Artelier Collection – Tome 6


Genos passe à l’action ! Profitant de la nuit, les douze apôtres mettent en oeuvre leur plan pour rayer Sheruto de la carte. Même si notre duo de Masterpiece veille au grain, contre autant d’adversaires, la bataille s’annonce difficile…
Alors que Kiriku, à bout de forces après sa victoire sur Ill et Sugar, semble incapable de continuer le combat, Makumo se retrouve face à un fauve monstrueux ! Heureusement, un maître charpentier plutôt doué arrive à la rescousse…


Les combats continuent à Sheruto, Kiriku hors course, Makumo continue seul les combats, jusqu’à qu’il soit rejoint par Enimeni qui décide d’arrêter Kuori, ainsi que par une mystérieuse maître voyante. Malgré la présence écrasante de l’ennemi, nos héros prennent le dessus petit à petit, les forçant à revoir leurs plans en cours de route.


Makumo avec son caractère naturel, ne peut s’empêcher de demander à chacun des ennemis qu’il combat la raison qui les pousse à commettre des meurtres de masses (Kiriku l’a également fait avec Ill et sa copine). Le but de l’auteur est très clairement de rendre ses personnages plus humains, avec leur propres passés tout aussi douloureux que nos deux héros principaux, mais aussi de montrer que sans les bonnes personnes pour nous guider et nous aider à nous relever, tout le monde peut sombrer dans le chaos… Ici, la douleur de plusieurs membres de Genos est montré, dont celle de Kuori, dont je parlerais plus loin…

On commence ainsi avec Uwara toujours accompagnée de son fidèle Kuu (une sorte de gros félins). Sa justification du meurtre de masse est sûrement la moins touchante, car elle fait ça uniquement parce que l’humanité grandis beaucoup trop et élimine ainsi des tonnes d’animaux pour diverses raisons, en gros elle lutte pour les animaux, ce qui en soit est respectable, mais tuer les gens qui ont rien demandé et qui ne font que survivre dans un système de société qui leur est imposé c’est un peu drastique… En tout cas, cette fille me fait clairement flipper…

Vient ensuite Myst, il s’agit d’une femme, enfermée dans le corps d’un homme, ce que beaucoup de personne ressente également en réalité, et qui doit être juste difficile à vivre… Mais du coup, j’avoue ne pas savoir comment qualifié ce personnage, par respect, je dirais donc  »elle ». Elle justifie le meurtre de masse par le fait que si elle obéit à Genos, ils lui offriront un nouveau corps féminin, elle raconte également son passé douloureux et pour le coup celui-là m’a bien plus touché (même si le personnage est quand même un peu barge…).

Enfin, on termine avec les jumeaux Noir et Blanc (oui c’est leurs noms), d’abord vendu par leur mère, puis maltraité par la personne qui les a récupérés, ils n’ont plus confiances envers les adultes… En grandissant, ils sont devenus jaloux des enfants qui avaient tous, et surtout de l’amour parental… C’est là qu’ils se mirent à se venger sur ses enfants, en leur prenant jouets, argents et vies… Mais j’ai de grands espoir les concernant, surtout après leur rencontre avec Makumo, car comme la plupart des membres de Genos, ils ont été manipulés.


Pour en revenir à Kuori, il semblerait qu’elle soit tombée amoureuse d’un homme, Enimeni était heureuse pour elle, mais lorsqu’elle s’est rendue compte que celui-ci n’en voulait qu’après son argent, elle lui a dit de ne plus approcher Kuori. L’homme en question essaya donc de tuer Enimeni en faisant croire à un accident, mais c’est Kuori qui est tombée dans le piège, ayant également échangé les clous d’Enimeni, celle-ci ne pouvait pas secourir son amie, prise d’une rage noire elle a alors tuer l’homme… Kuori ne croit pas sa version des faits, préférant se raccrocher à l’image du garçon qu’elle avait, et affirmant qu’elle pouvait le faire revivre en transférant son âme dans un autre corps…

Makumo se retrouve donc à devoir affronter plusieurs groupes d’ennemis les uns après les autres, tandis que Kiriku, ne refait pas surface. Malgré l’aide de la voyante il aura du mal à les vaincre, il finira par se retrouver nez à nez avec celui qui a tenté de les tuer lorsqu’ils étaient chez le maître de Kiriku. Au bord de la défaite, l’apparition d’une personne qu’il connaît changera t-elle son sort ?


En bref, la tension monte autant dans les rangs de Genos que pour le groupe de Makumo. L’explication du passé et des motivations des différents ennemis est plus que bien vue, puisqu’elle leur permet d’avoir plus de profondeur et de ne pas juste être de simple figurants.


Ma Note : 8.45 /10

Note : 8.5 sur 10.

Chroniques des tomes suivant et précédent de la série :

Artelier Collection T5 Artelier Collection T7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s