Green Mechanic – Tome 1


Les êtres humains ont fait de leur planète un désert recouvert d’ordures. Le seul endroit habitable est la Mégapole, ville géante où s’entassent hommes et robots, ainsi que les mystérieux Ersatz, créatures monstrueuses pourchassées par la Milice. Dans ce monde en perdition survit Misha, jeune orpheline aux dons d’empathie sur-développés. Incapable de contrôler sa capacité à lire les émotions des autres, elle se tient à l’écart de ses semblables. C’est pourtant grâce à ce pouvoir qu’elle trouve Reborn, un robot morphing errant sans mémoire au milieu d’une décharge.

Cette merveille technologique est capable d’adopter n’importe quelle apparence. Sans hésiter, la jeune fille lui fait prendre la forme de Mickael, son meilleur ami, dont elle est sans nouvelles depuis qu’il a été enlevé par un groupe d’Ersatz il y a dix ans. D’où viennent ces créatures ? Que deviennent ceux qu’elles capturent ? Nul ne le sait… Pour retrouver son compagnon, Misha rejoint les Renforts, un groupe de guerriers et d’enquêteurs hors pair ! En échange de leur aide, elle met à leur service ses capacités psychiques et son aptitude à faire de Reborn une armure surpuissante. Le combat pour la vérité commence !


Green Mechanic est un manga francophone, réalisé par Yami Shin (Suisse) et édité par les éditions Ki-oon. L’intrigue nous place dans un univers apocalyptique où la planète est envahie de « monstre », nommés Ersatz. Au beau milieu de tout ça, on suit Misha une jeune humaine tombée par chance sur un robot morphing (qui peut prendre l’apparence de tous et n’importe quoi) nommé Reborn. Elle finira par rejoindre un petit groupe afin de retrouver l’une de ses connaissances disparue il y a longtemps, mais également pour en apprendre plus sur elle même et son mystérieux don d’empathie.


Le thème, d’un point de vue global, est assez récurrent des robots, une époque apocalyptique, des combats etc… Mais je lui trouve tout de même une originalité particulière, même si je ne sais pas trop de quoi il s’agit (oui c’est bizarre). Tout au long du tome l’histoire passe entre le mouvementé (et limite gore) à un passage plus calme qui laisse la place à un peu d’humour dans ce monde où très clairement il ne fait pas bon vivre. En effet, la durée de vie moyenne des derniers êtres humains est dans les 35 ans (ce qui nous ramène presque au moyenne-âge), sans compter les Ersatz qui éliminent ou convertissent beaucoup d’humains également…

Les dessins sont justes superbes, ou du moins, c’est le style que j’aime bien. Il y a juste ce qu’il faut de détails, les plans larges comme de près sont maîtrisés (ce qui n’est pas toujours le cas, surtout pour une première série). L’ambiance est également à chaque fois bien représenté qu’elle soit douce (comme la première image) ou au contraire plus sombre (comme celle ci-dessous). Les monstres et tous ce qui leur tourne autour comme leur transformation, sont juste magnifique, je ne pense pas avoir ressentie ça dans une autre œuvre à part peut-être, D-gray man.


Que dire de plus ? hum… Ah oui, parlons un peu du scénario ! Comme la majorité des premiers tomes du série, celui-ci sert avant tout d’introduction, la trame principale tout comme ses personnages principaux sont présentés, mis en place dans quelques situations etc… Il n’y a donc pas de réelle avancée, si ce n’est sur le personnage de Misha (que je vous laisse découvrir si vous le souhaitez). J’ignore pour le moment si le passé de Reborn sera également évoqué à un moment donné, mais ça pourrait être bien, après tout il n’a pas atterri dans une décharge tous seul…

J’ai pu voir quelques remarques sur le prix (7.9€), pour ma part je le trouve plus que correct, surtout rien que pour la place du manga sur le marché français, qui est très très loin de celui du Japon (et qui permet donc de vendre pas trop cher les mangas japonais). De plus, la couverture est magnifique et les 4 premières pages sont en couleurs (généralement, ceux à 6.9€ n’ont pas de pages couleurs). Enfin, l’épaisseur du tome est dans la norme (certains sont vraiment très fin pour un prix presque similaire), ainsi que quelques bonus de fin tels des croquis ou des mini-aventures. Je pourrais également rajouter qu’elle a fait se travail tout seule (là où la plupart des mangaka japonais ont des assistants), mais je ne sais pas si c’est le cas… Pour toute ses raisons, auxquelles vous pouvez rajouter celles dont j’ai déjà parlé, pour moi le prix est plus que normal (et reste largement moins cher que les BD ou certains Comics…).


En bref, ce premier tome m’a beaucoup plus autant part l’intrigue qui arrive à s’éloigner du courant petit à petit, que part les dessins que je trouve trop beau ! *^* J’espère pouvoir me procurer bientôt la suite…

HA T1

Ma Note : 8.25 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2              ¤ Originalité : 1.45 / 2

¤ Personnages : 1.65 / 2                ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.65 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers du manga francophone, cliquez sur l’image ci-dessous.

Manga Francophone

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s