Space Chef Caisar

# Boichi


An 999 du calendrier spatial… trois jolies filles, les Monster Hunters du Team Mänade, sillonnent la galaxie. À leurs côtés voyage un jeune chef, sous les frêles traits duquel se cache la légende des fourneaux galactiques : Caisar !
De son hachoir, il pourfend avec aisance tous les ingrédients et les embûches qui se dressent devant lui… mais quel est son vrai but ?


Space chef caisar est un one shot de Boichi (Dr. Stone, Origine…) édité chez Doki Doki et interdit aux moins de 15 ans… Si vous connaissez déjà l’auteur vous savez sûrement déjà pour qu’elles raisons, sinon voici la réponse : Ecchi… Très sincèrement, je ne comprends pas pourquoi il en met autant dans toutes ses œuvres, car son style de dessin et ses scénario sont largement suffisant pour donner envie de lire… Bref, on peut dire qu’une bonne partie de ce titre contient des scènes se rapprochant clairement de Food Wars (et oui, Food wars n’est pas à l’origine de l’extase culinaire).


Depuis que j’ai découvert Origin, j’ai une grande envie de découvrir d’autres titres de l’auteurs, et comme je l’ai sous-entendu en intro, le Ecchi est pour moi un point négatif.. Pourquoi ? Car beaucoup trop de pages sont dédiées à ses scènes qui pourraient être remplacées par d’autres choses bien plus intéressantes et utiles à l’intrigue. Autant le dire, cette impression est encore plus accentuée avec ce titre qui est un one shot où la majorité des pages comportes ce genre de scènes… L’idée était vraiment pas mal, un petit mélange de Toriko et Food Wars, mais il y a vraiment trop de Ecchi ce qui fini par prendre le dessus sur tout le reste, qui au final donne une sensation de « vide » côté scénario…

Tout ça pour dire que ma lecture a été rapide et que la seule qui m’a motivée c’est les dessins, qui sont quand même beau à voir (pas les scènes ecchi les autres hein ! je vous vois venir o-o). La jaquette montre également tout son talent et laisse espérer quelque chose de dynamique et badas, mais au final, il n’y a vraiment pas grand chose d’exploité. Seul point négatif côté dessins : les femmes. Autant les hommes sont bien dessinés, autant je trouve les femmes bâclée (et ceux même lors des scènes « sensuelles » pour changer un peu de mot). J’ai malheureusement le même ressenti sur Dr. Stone, alors qu’au contraire sur Origin je les trouve un peu mieux travaillée.


L’action des rares combats (car oui il y en a outre la cuisine, les trois personnages féminin étant des chasseuses de monstres), sont plutôt bien réalisées, mais encore une fois les plans choisis et leurs habits gâche souvent le tout… Trop de ecchi tue le ecchi… Oui je ne fais que de parler de ça, c’est juste qu’il n’y a pas grand choses d’autres à dire sur ce titre, trop mal dosé de ce côté là. Ce n’est pas que je n’aime pas ce genre (il m’arrive de lire ou regarder des animés du genre, exemple : Ken-ichi), mais là c’est vraiment beaucoup trop pour un aussi petit livre…

Je vais finir avec le second point positif (le 1er étant le design du perso principal), à savoir : les explications culinaires. A défaut d’avoir travailler sur ses personnages féminin ou sur le scénario, il semblerait que Boichi ai travaillé la cuisine… Les explications sont claires, parfois un peu longue, mais à choisir je préfère ça à une autre scène perverse venant de nulle part.


En bref, si les scènes ecchi ne vous dérange pas, tout comme le manque de solidité côté scénario, alors vous pouvez tenter. Sinon, passez votre chemin, car c’est sûrement l’œuvre que j’apprécie le moins de l’auteur… et pourtant il y avait de quoi faire bien mieux.


Ma Note : 6 /10

Note : 6 sur 10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s