Dead Company -Tome 1


Ryosuke est le seul survivant d’un terrible massacre. Il ne sait pas pourquoi il s’est retrouvé impliqué dans cette tragédie, ni qui se cachait sous le masque de lapin porté par le responsable… Ces événements traumatisants lui permettent trois ans plus tard de décrocher un emploi de rêve dans la célèbre firme Dead Company, spécialisée dans la production de jeux vidéo de survie. Elle recrute sur un critère étrange : avoir vécu une expérience hors norme…

Le jeune homme est ravi de travailler dans un environnement décontracté, chaleureux et valorisant. Ses propositions pour rendre la tâche plus ardue aux joueurs qui s’entretuent à l’écran sont saluées par sa hiérarchie. Pour la Dead Company, son expérience vaut de l’or ! Mais les mignons personnages qui évoluent à l’écran dissimulent en réalité des humains de chair et de sang, contraints de participer à un véritable jeu de mort…

Bienvenue à la Dead Company, l’entreprise qui vous fait passer de victime à bourreau ! Après Doubt et JUDGE, Yoshiki Tonogai revient en force pour nous dévoiler l’autre côté du miroir. Ryosuke mettra-t-il fin à l’horreur, ou utilisera-t-il son talent pour surpasser tous les autres maîtres du jeu dans la perversion ?


Voici enfin la nouvelle œuvre de Yoshiki Tonogai que j’attendais depuis un moment, ayant adoré ses séries précédentes (Judge, Doubt, Secret), j’espère que cette série me fera autant frissonner ! Cette fois-ci le point de vue du lecteur sera sûrement bien différent de d’habitude, puisqu’on ne sera plus du côté des « victimes » mais des « bourreaux ». Je mets des guillemets, car c’est-on jamais, la réalité est peut-être tout autre…

PS : les images de cette chronique ne proviennent pas nécessairement du tome concerné par celle-ci.


Dans ce premier tome, le protagoniste, Ryosuke voit son mental mis à rude épreuve, et pourtant ce n’est sûrement que le début… En effet, après son traumatisme, il essaie de passer à autre chose, mais comment y parvenir lorsqu’on rejoint l’entreprise à l’origine de celui-ci ? Et surtout, comment accepter qu’une entreprise puisse faire de tels choses ! Ainsi, il a beaucoup de choses à assimiler et il est donc normal qu’il est du mal à l’accepter… C’est pour cette raison que dans l’intro, j’ai mis des guillemets, car au final, sommes-nous vraiment placé à la place du bourreau ? Ou est-ce juste une mascarade où au final on reste du côté de la victime ? Si c’est le cas, alors la fin de cette série est déjà toute tracée et ne sera pas joyeuse…

Comme dans chacune de ses œuvres, des indices sont placés à différents moments de l’histoire, je pense avoir réussi à en discerner quelques uns… Et hélas, ils confirment ce que je dis au paragraphe précédent, que la fin ne sera sûrement pas joyeuse, pour Ryosuke en tout cas. Et si elle n’est pas joyeuse pour lui, ça signifie que pour cette entreprise, par contre, elle le sera… De quoi me donner quelques frissons, sans pour autant avoir eu droit à beaucoup d’horreur (puisque là l’horreur est indirecte pour le moment) avec ce premier tome…


Comme je commence à m’habituer au style de l’auteur, je commence également à moins porter attention à certaines choses, notamment les faux espoirs. Car très souvent avec lui, l’ennemi est présenté dès le premier tome, mais bien évidemment (à part pour Secret), celui-ci est difficile à deviner… Sauf que là, pour le coup, avec les indices et cette fin presque joyeuse, la personne qui fera tout basculer et qui peut donc être considérée comme le « méchant » est identifiable. Il ne reste donc plus qu’à savoir le « comment », j’espère malgré tout être un minimum surprise par la fin… Après, bien évidemment, pour ceux découvrant l’auteur ou le survival game, les pièges ne seront peut-être pas si simple à éviter…

Avec cette nouvelle série, nous montrant plus de choses que d’habitude, on pourrait presque croire que l’auteur créer comme un univers comprenant toutes ses séries. Après tout, même si celles-ci sont terminées, il reste une bonne part de mystère ! Comme le montre l’image ci-dessous, il n’y a peut-être pas qu’un seul teneur de ficelles et au final tout les massacres qu’on a eu jusqu’à présent peuvent être liés à cette entreprise… En tout cas, la manipulation mentale sera sûrement encore au rendez-vous !


En bref, même si le suspense n’est pas vraiment au rendez-vous au début, tout semble changer vers la fin. Je me demande quelles surprises nous réserve l’auteur…


Ma Note : 8 /10

Note : 8 sur 10.

Chronique du tome suivant :

Plus de chronique de l’éditeur :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s