Kamen Teacher -Tome 4


Victimes d’une escroquerie, Kinzô et sa mère ont tout perdu, leur maison et leur restaurant.
Kinzô fonce au bureau de l’entreprise immobilière, siège des escrocs, mais il arrive trop tard, ceux-ci se sont volatilisés… Heureusement, Araki est aussi sur leur piste ! Les yakuzas ne perdent rien pour attendre… Kinzô et le Kamen Teacher seront sans pitié.


Il est l’heure de la conclusion pour cette série Kamen Teacher. Je ne sais plus si je l’ai dit précédemment, mais désormais les tomes sont difficilement trouvable neuf (à moins qu’il n’y ai une réimpression). La lire m’a rappelé de très bon souvenir du drama qui m’a fait découvrir la série, et je dois avouer que du souvenir que j’en ai, il y a pas mal de différence entre les deux.

PS : les images de cette chronique ne proviennent pas nécessairement du tome concerné par celle-ci.


Kinzo se laisse porter par sa colère, et surtout, son sentiment d’impuissance face au désarroi de sa mère victime d’une arnaque lui ayant fait perdre sa maison. Mais pas de panique, car Araki est là et l’aidera tout en révélant les premiers secrets autour de Kamen Teacher. Petit à petit les murs tombent et la lumière réapparait au sein du lycée, sonnant ainsi le glas de fin pour Araki.

Cette série a été, comme d’autres titres de l’auteur, une petite leçon de vie. Une fois encore, on ne doit pas juger sur le paraître les personnes qui nous entoure (autant en bien qu’en mal d’ailleurs). Les élèves qu’ont qualifie « à problèmes » n’ont pas toujours cherché cette situation, mais sont juste dépassé par les évènements ou bien ils cherchent une certaine reconnaissance en passant par les poings (en jouant à qui à la plus grosse en somme).


La conclusion de cette série fait d’une pierre deux coups comme on dit. D’une part, elle permet de justifier le départ du protagoniste, et ainsi conclure l’intrigue ; d’un autre côté, elle explique le pourquoi et le comment de l’existence des Kamen Teacher à travers tout le pays. C’est donc une magnifique conclusion qui nous laisse également imaginer de nouvelles aventures pour plusieurs de ses personnages.

Cette série, que l’on pourrait qualifier de GTO alternatif où la baston est encore plus mise en avant, a été un plaisir à lire. Quel dommage qu’il n’y ai pas plus de tomes… Certains personnages secondaires sont malgré tout un peu délaissés selon moi, notamment côté prof… Tandis que d’autres ne sont présent que pour des moments d’humour bien poussés ! #OmenRider… Ainsi, le traitement des différents personnages est assez inégal, c’est bien dommage.


En bref, j’ai autant adoré la série que le drama, même si j’ai une forte impression de « série trop courte » ce qui est bien dommage… Avec la fin de ce tome, on aurait pu avoir deux chemins possibles pour des tomes suivants, mais l’auteur à préféré s’arrêter là.


Ma Note : 9 /10

Note : 9 sur 10.

Chronique du tome précédent :

Plus de chronique de l’éditeur :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s