Kuma Kuma Kuma Bear – Tome 1


Yuna (15 ans) est une passionnée de jeux vidéo. Elle se terre dans un appartement qu’elle loue avec l’argent qu’elle gagne en gérant ses actions en bourse. Un jour, en se connectant à son jeu, elle reçoit en cadeau un costume d’ours surpuissant. Alors qu’elle se refusait à porter un tel accoutrement, elle se retrouve propulsée dans un autre monde, vêtue du fameux costume.


Encore une chronique sur un Isekai, encore une chronique sur une adaptation de Light Novel, encore une chronique chez Meian édition… Suis-je vraiment la seule à penser qu’il y a un « Kuma » de trop dans le titre ? Même un titre style « Ku Ku Kuma Bear » aurait mieux sonné selon moi. Mais bon, là n’est pas le sujet, vous vous en fichez du titre, vous voulez savoir ce qu’il se passe dans ce premier tome.

PS : les images de cette chronique ne proviennent pas nécessairement du tome concerné par celle-ci.


Comme chaque isekai, ce titre essai de se démarquer à sa façon. Pour le coup, l’auteur décide de miser sur une chose essentielle dans un univers parallèle, remplis de montre et de magie, à savoir : l’équipement. D’abord en train de jouer un jeu, elle finira une quête qui lui fera gagner un costume d’ours (mignon, mais ringard). S’en suit des questions un peu bizarre, et pouf ! Welcome new world ! Comme vous l’aurez deviné, elle se retrouve donc dans un autre monde… avec cette tenue hors du commun et qui donne lieu à de nombreux quiproquo… en plus d’être complètement cheaté.

Même si ce costume est celui qu’elle possède au départ, rien ne l’empêche pour autant de le retirer. Mais comme elle n’a pas d’argent et d’autres alternative dans ce premier tome, elle le garde (surtout qu’il l’aide pas mal au final). Ce costume l’aidera à résoudre pas mal de problème, mais lui en donnera également pas mal aussi ! Avec le premier tome, on a un bref résumé des capacités de son costume, mais peut-être que celui-ci est évolutif et changera donc avec le temps ?

D’un point de vue caractère, on peut dire que l’ours convient bien à l’héroïne qui est du genre casanière… Et personnellement, je trouve l’idée assez sympa, elle peut plaire ou non et ainsi peut-être toucher un nouveau public.


Bien sûr, comme tout protagoniste elle fera des rencontres, même si pour la plupart celles-ci ne semblent pas encore être importantes, il y en a deux qui me semble intéressante. La première concerne évidemment la première personne qu’elle croise (et sauve), une petite fille toute mimi également dont les difficultés sont vite expliquées, la rendant très attachante. La seconde rencontre concerne un groupe d’aventurier, et on peut dire que ça commence du mauvais pied… Mais ça fini par être assez drôle également, avec une petite ambiance à la Grey et Natsu de Fairy tail !

Si ce genre de titre vous plait, alors il y a des chances pour que la sorcière invincible tueuse de slime depuis 300 ans (chronique ici : https://sunread26.wordpress.com/2021/02/09/la-sorciere-invincible-t1/) vous intéresse également. Je trouve que le caractère des protagonistes est assez proche, tout comme leur plan de vie dans l’autre monde (même si au final, rien ne se déroulera comme prévu j’imagine).


En bref, ce premier tome m’a beaucoup plu, bourré d’humour, mais aussi de relationnel touchant. J’ai hâte de découvrir où tout cela va la mener. Certes, cela reste un isekai assez classique, mais personnellement, ça ne me dérange pas.


Ma Note : 8.5 /10

Note : 8.5 sur 10.

Chronique du tome suivant :

Plus de chronique de l’éditeur :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s