Le chant du loup


Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. À bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or.
Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique.
Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.


Avec ce film vous plongerez au fond de l’océan, attrayant en surface avec sa magnifique couleur bleue, celui-ci peut vite changer et devenir un endroit des plus effrayant… Personnellement, rien que de penser au fait d’être enfermé au fond de l’eau dans un tel engin, je flippe beaucoup… Donc autant le dire, pour moi c’était un peu comme un film d’horreur (je suis claustrophobe). Malgré ça, le film a été une vraie claque, beaucoup de moyens mis en place me permette de dire que c’est un film à voir ! Du made in France qui fait plaisir.


L’intrigue nous place dans la marine française, plus précisément au sein de la « section » des sous-marins. Nous sommes direct mis dans le bain, avec une première mission des plus risquées, qui aura des conséquences pour la suite du film. Pour information, il existe différents types de sous-marin, certains sont pour la recherche par exemple. Dans le film, deux types nous sont présentés un SNA (le Titane) et deux SNLE (l’Effroyable et le Timour III), les noms sont purement fictif, mais le type de sous-marin existe réellement. Les SNA sont des sous-marins dit « d’attaque », il s’agit de sous-marin polyvalent, pouvant attaquer d’autres sous-marins, mais également des navires à la surface, voire des éléments terrestres. Les SNLE quant à eux servent notamment à la dissuasion nucléaire (vous savez donc de quoi ils sont équipés), ils sont plus imposants et silencieux que les autres.

Au fait, le chant du loup désigne le son émit par les sonars de détection de sous-marins, c’est l’un des sons qui annonce de mauvaises nouvelles… Quant à l’oreille d’or, il s’agit des « yeux » du sous-marin, aveugle, le seul moyen de se repérer dans l’océan repose sur des radars et sur l’oreille d’or, qui doit pouvoir identifier un cachalot ou un autre sous-marin par exemple. C’est un élément essentiel.

Comme vous le savez, si vous me suivez depuis un moment, j’aime expliquer certaines choses, notamment car j’apprends également en même temps. Avec ses petites explications, vous comprendrez sûrement la majorité de l’intrigue, mais vous pouvez malgré tout rester surpris lors du visionnage. Afin de ne pas se contenter que de quelques lieux, il semble que l’intrigue se déroule sur plusieurs semaines. Montrant ainsi les éléments terrestres liés malgré tout à l’organisation et le soutien des sous-marins, et j’avoue que j’apprécie cette petite attention. Même si les événements sont clairement fictif, le film a été jugé comme très réaliste par de vrai sous-mariniers (Lien article en bas de chronique).

« Il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts, et ceux qui sont en mer. »

Aristote

Le film dure près de deux heures, de quoi permettre pas mal de plans au seins des sous-marins, avec toute la tension qui y règne, tout en ayant une certaines évolution et quelques plans variés. Pour les personnes qui n’ont jamais visité de sous-marin, ça permet d’avoir une bonne idée. Si jamais vous aimeriez en visiter, sachez que le redoutable (Type SNLE) est visitable à la cité de la mer à Cherbourg. J’ai eu la chance de pouvoir le visiter (et j’ai dû faire des efforts avec ma claustrophobie), ça a été une expérience très enrichissante. Il ne ressemble peut-être pas aux dernières générations, mais il permet de se faire une bonne idée malgré tout. Dans le film, il y a d’ailleurs une scène montrant les marins en train de faire du sport, car il faut en faire étant donné qu’il n’y a pas beaucoup d’espace.

Parmi le casting, on retrouve Omar Sy, qui a plus l’habitude des rôles comiques, mais très clairement, je le préfère dans des rôles comme celui-ci, qui lui donne un peu de sérieux. Au début du film, il joue le second d’Orsi, qui deviendra par la suite le capitaine du Titane. Sa loyauté envers son ancien capitaine, le forcera, comme Chanteraide (François Civil), à tenter le tout pour le tout de le stopper de manière pacifique. Les procédures étant ce qu’elles sont, tout ses essais ne seront que vains… Une chose est sûre, si la procédure avait été différente, il n’y aurait eu aucune pertes… J’avoue que pour le reste du casting, je n’en connaissais que un ou deux de tête, mais d’autres sont également impressionnant.

J’aurais tellement de choses à dire encore, mais je pense que ça suffit largement. Le film étant très proche de la réalité, il est très informatif sur l’importance des sous-marin, mais aussi sur les risques qu’ils représentent, et le danger pour les sous-mariniers qui perdent leur navire…


En bref, même si ce film a réveillé quelques phobies chez moi, il reste magnifique et important à regarder. Le métier de sous-marinier est rarement représenté au cinéma, c’est une bonne expérience des conditions physiques et psychologiques d’un tel milieu. C’est également une bonne surprise faisant parti du cinéma français.


Ma Note : 8.75 /10

Note : 8.5 sur 10.

Liens vers les articles :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s