Dear Call – Tome 2


Parti dire deux mots à des invocateurs qui se sont enfuis devant un Black Anima en abandonnant une employée de l’Invocadémie, Agito est revenu avec la tête au carré.

Sanso sort à son tour dans l’intention de leur donner une correction, mais les trouve sur le point d’être attaqués par le même monstre. Mexus arrive à la rescousse de son élève, et frappe le Black Anima à mains nues…


On retourne à l’invocadémie avec Sanso, qui commence petit à petit à se faire des amis. On en profite également pour en apprendre un peu plus sur les Black Anima, que se soit leur origine ou encore leurs capacités. Sanso reste malgré tout très sensible à tout ça.

PS : les images de cette chronique ne proviennent pas nécessairement du tome concerné par celle-ci.


Comme on peut s’y attendre, avec cinq bêtes (les Callbeast les plus forts) et seulement quatre tomes, il y aura au moins une nouvelle invocation par tome. Et c’est bien sûre le cas avec ce tome deux, un nouveau membre des cinq bêtes sera invoqué, même si cela restera assez maladroit et peu maîtrisé par le personnage pour le moment. J’ai également bien aimé la participation d’une autre des cinq bêtes, qui guide va le guider vers la bête qui lui ressemble le plus. La recherche et la témérité de ce personnage fait que je le préfère au protagoniste, car en plus d’invoquer une des bêtes, ce personnage a dû se remettre en question.

D’un autre côté, encore une fois à cause des quatre tomes de la série, j’ai un peu peur que celle-ci soit terminée à la va-vite. C’est vraiment le genre d’univers qui pourrait être étoffé pour durer un peu plus longtemps, je pense à environ une dizaine de tomes, pour pouvoir faire le tour convenablement sans passer directement d’une intrigue principale à l’autre. Il y aurait largement de quoi faire plus, je reste donc assez curieuse pour la suite des tomes…


Comme dit plus haut, on en apprend un peu plus sur les black anima. Notamment, qu’il y a plusieurs catégories pour les classer. Suivant la quantité du Mont Noir dans leurs corps ceux-ci peuvent être plus ou moins puissants. Cette quantité peut-être évaluée, après un certains processus, mais avec de l’expérience, il peut être déterminé assez facilement sans le processus. Les catégories les plus faibles sont également les plus présentes, mais suffisent à donner du fil à retordre.

C’est vrai que mise à part la nouvelle invocation, il ne se passe pas grand chose… Mais avec la fin du tome, on sent que les choses vont vite bouger et peut-être, prendre une tournure imprévue et surprenante. La découverte du passé d’Hineto permet de mieux cerner le personnage, ainsi que la création du Mont noir, j’imagine que la manière de le détruire doit se rapprocher de la méthode utilisée pour le créer…


En bref, ce second tome continue sur la lancée du premier, sans pour autant s’affoler alors qu’il n’en reste plus que deux…


Ma Note : 7.5 /10

Note : 7.5 sur 10.

Chronique du tome précédent :

Plus de chronique de l’éditeur :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s