Sneakerella


L’histoire se déroule dans le petit monde du streetwear newyorkais, et raconte les aventures d’El, un jeune styliste talentueux. L’adolescent, magasinier dans la boutique de chaussures qui appartenait autrefois à sa mère décédée, prend soin de cacher son talent à son beau-père débordé et à ses deux horribles demi-frères qui prennent un malin plaisir à l’empêcher de s’épanouir.

Quand il rencontre Kira King, la fille farouchement indépendante de Darius King – légende du basket et roi de la chaussure de sport – le courant passe immédiatement. Encouragé par sa meilleure amie, et avec un petit coup de pouce de son parrain, El décide de réaliser son rêve, celui et de devenir un styliste reconnu dans le monde très fermé de la sneaker.


Encore une chronique de film, mais celui-là j’avais vraiment envie de vous en parler ! Disponible sur Disney + depuis quelques jours, il m’a grandement surpris et en bien ! Pour résumer, il s’agit d’un petit remake, au goût du jour, de Cendrillon ! Ici pas de prince, mais une princesse et pas de pantoufle de vers, mais une sneaker. Je l’ai vraiment adoré, et il est vraiment pour tout âge !

PS : La chronique risque de contenir des Spoil.


Comme la plupart des Disney, vous aurait droit à des chansons, qui pour le coup, n’aurons rien à envier à au film original. Egalement mise au goût du jour, avec des petites chorégraphies de danses, simples, mais efficace, les musiques vous entraînerons auprès d’El le petit cendrillon de l’histoire. On retrouve également la belle famille, elle aussi inversée, avec le beau père et les deux demi-frères, pareillement avec la bonne fée qui à pris un sacré coup dans l’aile quand même.

Dans le dessin animé original, les animaux ont une place assez importante dans l’intrigue, ici, ça ne sera pas le cas. A la place, El aura une amie sur qui compter !

Pour les personnages, on ressent dès le départ que le beau père n’est pas spécialement méchant (contrairement à la belle mère dans l’original), mais plus dépassé par les événements. Par contre, les deux demi-frères sont bien pourris jusqu’au bout, et je trouve dommage de ne pas savoir comment ils ont fini d’ailleurs…


Plus que les deux protagonistes, c’est la sneakers qui est placée au centre de l’intrigue et qui sera le fil conducteur de celle-ci. Pour El, son rêve c’est de devenir designer de sneakers, et il a grand talent pour ça qu’il montrera à plusieurs reprises au cours du film. Evidemment, à cause de ses deux frères et de la position de Kira, il ressentira comme un complexe d’infériorité, et je vous laisse deviner la suite…

Même s’il s’agit clairement d’un film pour enfant, il n’a pas été bâclé pour autant. Le design des paires créées par El sont magnifiques et je les verrais bien aux pieds des gens dans la rue. J’ai particulièrement aimée le design de la seconde paire avec la ville dans la semelle !

Les différents personnages sont attachants (sauf les beaux frères hein), on a le point de vue de plusieurs d’entre eux ce qui permet de bien les développer en fonction de leur importance dans le film.


En bref, malgré qu’il s’agisse d’un énième remake de Cendrillon, Sneakerella a réussi à me surprendre et à devenir un film à part entière et très original. Il vaut le coup d’œil.


Ma Note : 8.5 /10

Note : 8.5 sur 10.

Chronique Disney+ :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s