Moon Knight – Saison 1


Employé discret dans une boutique de souvenirs, Steven Grant est soudain victime de pertes de mémoire et est hanté par des visions d’une autre vie. Il découvre qu’il souffre d’un trouble dissociatif de l’identité et qu’il partage le même corps qu’un mercenaire, Marc Spector. Alors que l’étau se resserre sur Steven / Marc, les deux hommes, plongés dans une aventure périlleuse parmi les puissants dieux d’Égypte, vont devoir trouver leur équilibre dans cette double identité.


Encore une nouvelle série Marvel qui apparaît sur Disney +, cette fois-ci c’est le personnage de Moon Knight qui sera mis en avant. Si je ne me trompe pas, c’est la première fois que le personnage apparaît dans le MCU, cette série lui servirait donc d’introduction, avant un potentiel film (ou plusieurs), à moins que la série ne continue avec de nouvelles saisons. Pour ma part, je ne connaissais le personnage que vaguement (grâce à un jeu mobile), j’avoue être ravie d’avoir pu le découvrir à l’écran !

Attention Spoil ! Si vous n’avez pas vu la série, passez votre chemin !

Anecdote : Gaspard Ulliel incarnant un personnage secondaire, apparaît pour la dernière fois dans cette série. Il est décédé en début d’année 2022, d’un accident. Paix à lui.


Le ton global de la série est assez mitigé, passant de la comédie au drame suivant la personnalité mise en avant. Une chose est sûre, j’ai plusieurs fois été « perdu » dans l’intrigue, ne sachant pas vraiment où tous ça allait me mener. On comprends très vite que Steven à une autre personne en lui (même si on apprend toute la vérité vers la fin), pas mal de choses sont donc prévisibles, mais malgré ça j’ai réussi a être dérouté. Je pense que c’était voulu, et que donc ça a marché avec moi.

De ce que j’ai pu lire, le budget de cette saison a été assez limité. D’où un résultat, parfois un peu moins impressionnants que prévu… C’est bien dommage, un peu plus de budget aurait permis de faire encore mieux, et d’ajouter encore un petit plus. Je trouve que le design des différents éléments liés aux avatars et dieux étaient vraiment prometteur, dommage qu’on est pas pu les mettre plus en avant.

Comme déjà dit, le budget était moins important que pour d’autres projets MCU, j’imagine que le nombre d’épisode est lié directement à celui-ci… Et encore une fois, j’aurais bien vu, au moins, un épisode entre le 5 et le 6, qui rush vraiment la fin, rendant le boss final, bien moins effrayant que pour le reste des épisodes…

Anecdote : le frère d’Oscar Isaac (Moon Knight) a participé au tournage, et notamment dans l’interprétation de l’une des personnalité du personnage !


Oscar Isaac n’est pas un visage méconnu du côté Marvel, vous avez déjà pu le voir dans le rôle d’Apocalypse dans le film X-Men du même nom. Pour ma part, avec le maquillage, je ne l’avais pas reconnu… En tout cas, ce nouveau rôle lui permettra de briller un peu plus, car il réalise une superbe interprétation du personnage. Je dirais même que son interprétation est l’une des choses que j’ai le plus apprécié dans cette première saison. Ethan Hawke n’est pas non plus à oublier, j’ai également grandement appréciée sa prestation, j’espère revoir l’acteur dans d’autres films et séries (je vais d’ailleurs regarder ce qu’il a fait d’autres) !

Je ne sais pas vous, mais je vois bien cette série continuer dans le temps, l’univers de Moon Knight me semble tellement vaste ! Notamment avec les avatars des dieux égyptiens ! Avec ce système, on pourrait facilement voir apparaître d’autres héros/vilains ou encore anti-héros, ce qui est déjà un peu le cas avec le dernier épisode de cette saison.

Anecdote : Ethan Hawke a été recruté par Oscar Isaac lui-même. Pour incarner son personnage, il s’est inspiré d’un leader religieux américains.


En bref, cette première saison aurait pu être beaucoup mieux avec un meilleur budget notamment. Malgré ça, j’ai bien aimé la visionner et découvrir le personnage de Moon Knight.


Ma Note : 8.25 /10

Note : 8 sur 10.

Plus de chronique de Marvel ou/et Disney+ :

Motherland : Fort Salem – Saison 1


Dans une Amérique alternative où les sorcières ont passé un accord avec le gouvernement 300 ans plus tôt afin de ne plus être persécutées, trois jeunes femmes démarrent leur entraînement pour devenir des combattantes hors pair utilisant la magie au Fort de Salem.


Nouvelle série apparu sur Disney +, de manière assez discrète d’ailleurs, Motherland : Fort Salem, met en avant les sorcières de Salem. Comme le dit si bien le synopsis, dans cette version du monde, les sorcières ont passé un accord avec le gouvernement, au lieu d’être persécutée, les jeunes sorcières pourront rejoindre un corps d’armé magique. Au moment où j’écris ses lignes, seul la première saison est disponible sur la plateforme, mais sachez déjà qu’il y aura au moins trois saisons pour cette série !

Attention : la série contient des scènes de violences (avec beaucoup de sang/gore) et de sexe (notamment les premiers épisodes). En France, elle est conseillée pour les +16 ans.

PS : les images de cette chronique ne proviennent pas nécessairement du tome concerné par celle-ci.

Anecdote : Taylor Hickson (Raelle) a une cicatrice sur le visage, ce n’est pas du maquillage, mais une blessure qu’elle tient d’un ancien tournage. Je trouve que ça rajoute du charme à son personnage, mais cette blessure n’aurait jamais dû avoir lieu. Bravo à l’actrice qui continue de jouer malgré ça !


Avec son côté fantastique, la série arrive à sortir des sentiers battus, mélangeant l’armée à la magie. Ici, les sorcières n’apprennent pas la magie dans n’importe qu’elle école ! C’est au sein de l’armée que l’apprentissage se réalise, pour servir et protéger. Ce n’est pas indiqué explicitement, mais j’imagine qu’il est donc interdit de faire usage de la magie au quotidien, même si ce n’est pas respecté par tout le monde…

Dès le départ, on nous présente les ennemis de la série : les Spree. Même si l’intrigue fait que l’on doute souvent de la légitimité de certains personnage, il est clair que les Spree passent rarement pour des anges. Ils finissent par être humanisés vers la fin, peut-être pour annoncer un changement de camp pour certains protagonistes ? En tout cas, à la fin de la saison, le problème n’est toujours pas résolu, vient s’ajouter à cela un nouvel ennemi tout aussi dangereux…


Autant le dire sincèrement, mais j’ai douillé pour regarder cette série… Mon hyperacousie a été mise à rude épreuve sur pas mal de passages où les sons m’ont vraiment été douloureux… Je me suis laissée surprendre la première fois, mais par la suite, j’ai vite eu le réflexe de couper le son, comme je regarde en VO sous titré, ça ne m’a pas empêchée de suivre les dialogues quand il y en a eu. Donc si jamais, comme moi, vous êtes assez sensibles, faites attention. En tout cas, pour que je regarde jusqu’au bout malgré ça, c’est que j’ai drôlement aimé cette saison. De plus, le travail du son est malgré tout magnifique, rendant la voix des personnages vraiment magique.

Je trouve juste dommage que les autres « manières » de faire de la magie soit tant laissée en second plan. On le voit parfaitement avec Raelle, qui utilise les signes pour lire les lettres de sa mère. J’imagine que cette magie là est moins puissante que la voix, mais j’avoue que j’aurais aimé la voir un peu plus souvent. Bon par contre, le coup des scènes de Q pour faire monter la puissance, je m’y attendais pas et j’ai moyennement appréciée… Comment faire passer des femmes badasses à chaudasses en un épisode…


En bref, même si je n’étais pas plus intéressée que ça au début, mon avis à vite changé au fil des épisodes, et le final de cette saison me donne envie de voir la suite !!


Ma Note : 8 /10

Note : 8 sur 10.

Plus de chronique Disney+ :

Para//èles – Saison 1


Quatre amis – Bilal, Romane, Samuel et Victor, dont les vies se retrouvent bouleversées lorsqu’un mystérieux événement les sépare et les propulse dans des dimensions parallèles. Ils vont tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui s’est passé et tenter de revenir en arrière, dans leur monde « d’avant ».


Nouvelle série sur Disney +, celle-ci est estampillée « Made in France » et oui ! Vous aurez donc l’occasion de voir quelques visages familiers à l’écran. On démarre tranquillou avec nos quatre protagonistes principaux qui se trouvent être meilleurs amis, mais également avec un autre personnage, qui lancera les évènements qui suivront.


Je ne sais pas trop comment catégoriser la série, je dirais entre la science-fiction et le fantastique… Pour une série française je suis assez surprise (en positif) habitué à des comédies (car on fait rarement d’autres choses), celle-ci change clairement et à du potentiel à mes yeux. Evidemment, il y a encore du chemin à faire pour arriver à la hauteur d’autres séries du même genre.

Le point qui m’a un peu déçu c’est le nombre d’épisodes : 6 d’environ 40 min chacun… Je trouve ça très court, et hélas je l’ai ressenti côté intrigue, même si ça reste léger comme ressenti. Au final, les différents évènements s’enchaînent rapidement, et on se retrouve avec des personnages mieux développés que d’autres (je pense notamment à Victor ou Bilal qui on eu droit à plus de temps). D’un autre côté, avec un petit nombre d’épisodes, le réalisateur nous entraîne dans une course contre le temps, ce qui peut être bien vu également.

Il y a également d’autres choses qui me gênent un peu, mais si j’en parle ici, je risque de trop vous spoiler, je vais donc éviter…


J’ai grandement apprécié le côté scientifique qui ressort de la série, notamment au travers de la mère de Bilal (dont je suis désormais fan de l’actrice, belle interprétation de Naidra Ayadi). On a même le droit à une petite scène « féministe » qui m’a bien fait rire. Certains passages sont clairement difficiles à comprendre, ce qui reflète bien la réalité : la science n’est pas exacte et certaines choses ne sont pas à la portée de tous. J’ai eu l’occasion de visiter le CERN en Suisse, j’en garde un très beau souvenir, même si je n’ai pas vue grand chose au final.

D’ailleurs, ça me fait penser ! Vue que l’on parle de Suisse… Sachez que l’internat cité dans la série existe vraiment ! Victor parle d’environ 100 km entre chez eux et cette école… En sachant que ça se déroule en France… L’intrigue doit donc se dérouler dans le centre Est de la France (vue que le Rhône est également évoqué). Si vous savez où, j’avoue que je serais curieuse de savoir !

Pour les effets spéciaux, il n’y a pas eu grand chose à faire si ce n’est pour ce qui est lié à Victor. Pour le reste, il n’y avait besoin que de jeux de caméras. Tant mieux, certaines séries à petits budgets se lance dans des scènes à couper le souffle et parfois le résultat n’est pas au rendez-vous. En posant des bases simples, les réalisateurs ont fait en sorte que ça reste cohérent et beau à regarder ! Je ne connais évidemment pas le budget pour la série, mais celui-ci n’est certainement pas aussi élevé que pour GoT par exemple.


En bref, cette première saison me donne envie de continuer, j’espère donc grandement une seconde saison, notamment pour un des personnages clairement « abandonné ». Je vois donc cette première saison comme un essai, qui devrait s’améliorer avec une seconde saison. A voir donc.


Ma Note : 7.75 /10

Note : 7.5 sur 10.

Plus de chronique Disney + :

Hawkeye


Le super-héros Clint Barton et sa successeuse Kate Bishop combattent le mal. Cependant, lorsque les rôles sont soudainement inversés, ils doivent éviter à tout prix de devenir eux-mêmes des cibles.


Dernière série en date du MCU, cette fois-ci c’est notre archer préféré qui est mis en avant ! Il est plus que sûre qu’avec cette série, Clint tire ça révérence, enfin, pas complètement, il doit encore former correctement Kate. Mélangeant comédie et action, la série met en avant le caractère très réservé de Clint, mais aussi celui très extravagant de Kate.


Clint Barton, alias Œil-de-Faucon, est connu pour être un super-héros, membre des Avengers. Mais cette série replace, et surtout évoque le passé tumultueux du personnage. Avant d’être un héros, Clint était un assassin, on connait déjà la raison pour laquelle il a changé, changement qui l’a fait devenir agent du S.H.I.E.L.D puis un Avengers. La série permet ainsi de parler à la fois du passé, mais aussi de l’avenir pour Clint, ses difficultés et les changements qu’elles ont occasionnées sur lui. Toujours humble et discret en tant que héros, il était souvent mis en second plan par rapport aux autres Avengers comme Iron man Hulk, Thor ou Captain America, la comédie musicale présente dans la série exprime d’ailleurs très bien ce point.

Autre personnage important de la série, Kate Bishop n’est pas laissée en second plan. Littéralement fan de Clint depuis l’invasion alien (Avengers 1) où elle a perdu son père, elle fera tout pour mériter la confiance de Clint. Et on peut dire que de ce côté là, elle aura bien du mal… En effet, Clint ne donne pas sa confiance facilement, mais s’ajoute à cela le fait qu’il considère encore Kate comme une enfant, mais aussi la peur de tenir à nouveau à quelqu’un, qui souhaite en plus suivre ses pas. Leur relation aura littéralement des hauts et des bas, mais Kate saura montrer ses compétences et surtout redonnera confiance à Clint en avouant son admiration pour lui. Lui qui ne se considérait pas comme un modèle à cause de son passé se retrouve face à quelqu’un qui l’admire. C’est une très belle relation je trouve, et c’est le premier Avengers à vraiment passer le flambeau si on peut dire ça comme ça.


Comme certains l’ont évoqué, c’est bien que l’handicape de Clint soit montré (Surdité), je suis globalement du même avis ! Cela montre une fois de plus qu’il commence à être « usé » par les combats qu’il a mené, qu’il n’est pas resté sans rien faire, mais au contraire, qu’il a donné de sa personne pour le monde. Ce que je trouve dommage, c’est que cet handicape nous est donné comme ça, sans réelle explication ou origine (vis-à-vis du MCU), il ne me semble pas qu’il était si mal en point en tant que Ronin par exemple… Vue le peu d’épisodes de la série, il aurait été faisable d’en faire comportant un minimum d’explication et qui étoffe encore celle-ci dommage.

J’apprécie également beaucoup la présence de Yelena, qui doit aussi faire face au deuil de Natasha. Elle se liera rapidement de sympathie pour Kate, et j’ai sincèrement hâte de les voir combattre en duo, comme Clint et Natasha avant elles. Sa présence permet d’étoffer encore un peu plus le personnage après son entrée dans le MCU avec Black Widow. La scène de fin entre elle et Clint est très touchante, et permettra j’espère, aux deux protagonistes, de faire enfin le deuil.

On est tout aussi bien servi côté méchants ! Notamment avec Maya, que j’espère aussi retrouver au sein du MCU. Mon personnage secondaire préféré est Jack, le « beau père » de Kate, je trouve que l’acteur rend le personnage très intéressant et comique, étant donné la fin de la série, j’espère qu’il gardera malgré tout des liens avec Kate, qui va commencer à l’apprécier.


En bref, j’attendais cette série avec impatience, car j’adore Clint et Kate, j’ai beaucoup apprécié le duo et le futur du MCU s’annonce florissant avec la nouvelle génération. Les séries de transitions permettent de bien faire le point, mais aussi de montrer la possible évolution de ses différents héros.


Ma Note : 8.75 /10

Note : 8.5 sur 10.

Plus de Chronique Disney+ :

Plus de chronique de Marvel :

Jurassic World : la colo du crétacé – Saison 2


Nos jeunes héros en détresse commençaient à perdre tout espoir… jusqu’à l’arrivée d’un petit groupe d’écotouristes. Mais faut-il se fier aux apparences ?


On se retrouve pour la seconde saison de Jurassic World : la colo du crétacé ! Toujours coincés sur l’île, la bande de Darius fait tout pour survivre face aux dinosaures carnivores qui ferrait bien d’eux un petit déjeuné… Une belle surprise aura lieu au cours de cette saison, je vous laisse la découvrir ! Elle est à la fois émouvante et drôle.


Cette seconde saison est toujours magnifiquement animée, avec de beaux paysages, de belles couleurs, de beau dinosaures, bref, de ce côté là, il n’y a vraiment rien à redire ! Ce que j’ai trouvé le plus dommage, c’est le côté naïfs des personnages (limité à la bande de Darius et l’autre qui apparaît). En effet, ils sont tous très intelligents, mais malgré ça, ils se font piégés facilement… Bien évidemment, ça ne durera pas longtemps, mais bon, à quel moment peut-on croire que des gens viendrais faire du tourisme sur une île remplis de dinosaures tueurs ? C’est pas pour rien que c’était un parc au départ ! Et puis, jouer sur le côté naïf des enfants, je trouve que c’est vraiment l’idée facile, et c’est bien dommage…

Malgré ce point négatif, on réussi à être de nouveau entraîner dans l’aventure, toujours remplie d’action et rebondissements ! Le groupe commence à prendre ses marques et fini par se ressouder, ils arrivent même à se construire un abri (dont je serais incapable). C’est d’ailleurs là que va commencer les intrigues qui nous conduiront par la suite à la prochaine saison, qui sera sûrement encore riche en émotions !


Difficile de continuer à proposer une série attractive et d’arriver à la renouveler lorsqu’on est limité par le nombres de personnages (dans le cas présent : humains). D’une certaines manière cette saison accueil de nouveaux personnages, mais pas au tout début ! Il a donc fallut trouver un moyen de combler ce « vide », et pour le coup, mettre en avant le côté débrouillard de l’équipe était une bonne idée ! Sur le long terme ça aurait pu être compliqué, mais là, avec les quelques aléas d’une île empli de dinosaures, ça passe crème.

Au fil des épisodes la tension monte, notamment vis-à-vis de ses nouveaux personnages et des conséquences de leurs présence. Et encore une fois, ces événements vont renforcer l’équipe et ses capacités d’adaptation et de défense ! Je vous laisse découvrir la partie avec le T-Rex que j’ai adoré !

J’aimerais parler d’avantage de la fin, mais j’ai peur de vous en spoiler beaucoup trop… Si jamais ça ne vous dérange pas, alors n’hésitez pas à me MP sur l’un des réseaux où je suis présente, je vous en parlerez avec grand plaisir ! En tout cas, la prochaine saison promet de grands événements !


En bref, j’ai encore une fois adoré cette série, je suis assez impatiente de découvrir la prochaine saison. Malgré quelques tensions encore palpable au sein du groupe, ils arrivent à rester suffisamment proche pour s’en sortir .


Ma note : 9 /10

Note : 9 sur 10.

Chronique saison précédente :

Jurassic World : La Colo du Crétacé

Big Shot – Saison 1


Un entraîneur de basketball sur un campus universitaire se fait licencier après avoir perdu le sang-froid lors d’un match. Il trouve alors un poste d’enseignant de sport dans une école secondaire privée réservée aux filles. De plus, sa fille jusqu’alors avec sa mère, décide de le rejoindre dans cette nouvelle école. Va t-il réussi à rebondir ? à être un bon père ?


Si vous aimez le sport, et en particulier le basket, vous pourriez alors fortement apprécier cette série. Toutefois, dans Big Shot, même si le basket est au centre de toute l’intrigue, elle n’en reste pas moins qu’un plan secondaire, ne vous attendez donc pas à voir un match entier à l’écran (même dans les anime c’est très rare). Cette série est en tout cas un très beau mélange d’esprit sportif, slice of life et d’humour, visible à tout âge ! Sur cette série, on peut dire que Disney à très bien joué !


On suit dans cette série la tentative de comeback du grand Marvin Korn, entraîneur renommé de basketball, qui a perdu toute crédibilité après avoir lancé une chaise sur l’arbitre lors d’un match… Sa seule chance devient un lycée pour fille… D’un point de vue caractériel, Korn est quelqu’un de très arrogant, peu sensible et expressif, et surtout obnubilé par le basket, il ne pense à rien d’autres… Autant le dire, il n’est donc pas très apprécié, et appréciable… Tout les éléments qui l’ont amené à être ainsi seront évoqués au cours de la saison, on parvient alors à mieux le comprendre, à avoir de l’empathie à défaut de l’apprécier. On peut dire que ce changement est dû à sa fille, qui viendra loger chez lui pour elle aussi, affronter ses démons, mais aussi à l’équipe dont il doit prendre soins. Tout ses personnages évolueront et se pousseront mutuellement vers le haut.

Cette série est donc centrée autour du basket, mais parle surtout de la vie de ses différents protagonistes principaux. Chaque personnage est traité et affronte ses propres difficultés, et c’est bien ! Pourquoi ? Et bien, car ça rend la série plus intéressante et moins monotone. Mais aussi car ça rend les personnages plus réels et humains, on peut s’identifier plus facilement.

Le décors de la série est également magnifique (vive la plage), tout comme l’école utilisée.


Pour le casting, je dois avoué que je ne connaissais que deux actrices avant de voir la série. La première joue un rôle secondaire récurrent, celui de la proviseure du lycée, je parle de Yvette Nicole Brown qui a déjà joué pas mal de séries et de film, pour ma part, je l’ai découverte dans la Belle et le Clochard (film live action). J’adore l’interprétation de son rôle, à la fois sévère et drôle, elle donne à son personnage un côté très réel à mes yeux. L’autre actrice joue un rôle moins important à l’écran, mais je l’adore quel que soit celui-ci ! Il s’agit de Keala Settle, qui interprète ici le rôle de la maman d’une des joueuse. Moins présente au cinéma pour le moment, elle a malgré tout fait un rôle fracassant dans The Greatest Showman (et sa voix, ce qu’elle est belle). Pour le peu de temps qu’elle passe à l’écran, elle arrive malgré tout à ce faire une belle place et une magnifique interprétation de son rôle, loin d’être simple (je ne veux pas vous spoil à ce sujet). J’ai été grandement impressionnée par ses deux grandes dames.

Est-ce que ça veut dire que le casting principal n’est pas ouf ? Pas vraiment non, John Stamos, qui incarne Marvin Korn le personnage principal, a également fait une très belle interprétation ! Son rôle est de loin l’un des plus difficile de la série, son évolution tout au long des épisodes est également très belle à voir. Son personnage ma laissé un avis vraiment très mitigé, on ignore si on doit l’aimer ou non, ce qui rend la fin de cette saison vraiment impressionnante, surtout quand on sait comment il était au début. Pour ce qui est des filles de l’équipe (qui ont donc un rôle important également), j’avoue être mitigée. Certaines propose des choses très intéressante, mais d’autres me laisse totalement indifférentes… J’ignore si c’est dû à leur rôle (et donc au caractère du personnage) ou à leur jeu, car je les découvre avec cette série… Mes deux joueuse préférées sont Mouses et Destiny, et vous ?


En bref, j’ai adoré cette première saison qui a montré une très belle évolution et ce, pour une bonne partie de ses personnages. De belles leçons de vie autour d’un sport que j’apprécie beaucoup, je la conseille fortement.


Ma note : 8.75 /10

Note : 9 sur 10.

Star Wars : Vision – Saison 1


Romance, humour, drames et batailles épiques ; plusieurs studios d’animation japonais revisitent la célèbre saga Star Wars à travers des courts métrages originaux et inédits.


Série prometteuse, Star Wars Vision est composée de plusieurs histoires courtes. En effet, chaque épisode est réalisé par un studio japonais différent, ainsi les histoires se suivent, mais ne se ressemblent pas comme on dit. C’est ainsi que l’on voit défiler des histoires parfois proche, parfois très éloigné tant au niveau de l’intrigue que part les graphismes. Une grande diversité qui peut plaire, comme déplaire aux fans de la saga, cette série est ainsi une épée à double tranchant.

PS : Si vous souhaitez un avis par épisode (attention spoiler alerte), je vous invite à cliquer ici, vous pourrez avoir plusieurs avis sur chaque épisode. N’hésitez pas non plus à m’ajouter en ami si vous êtes sur la plateforme 🙂

épisode 1

Comme toujours avec ce genre de série, je tiens à préciser les épisodes que j’ai le plus apprécier, ainsi que ceux qui m’ont déplu. Je commence par les épisodes qui m’ont plu : le 1, 4, 5 et 7 (les trois gifs de la chronique proviennent de ses épisodes). Ses différents épisodes ont été très intéressant, que se soit pour leurs intrigue, parfois simple, mais efficace ou encore par le choix graphique qui donne un rendu très beau à l’œil (exemple : épisode 1 en noir/blanc, seul le sabre est en couleur). Certains épisodes sont bourrés d’action, tandis que d’autres, au contraire sont plus calme et laisse place qu’à une courte scène de combat, qui pour le coup suffit largement (épisode 4).

Passons maintenant aux épisodes que j’ai le moins apprécié, je pense aux épisodes : 3,6 et 9 (mais surtout le 6). Pour l’épisode 3, c’es tout simplement que l’intrigue part de nulle part alors qu’elle aurait eu besoin d’une base… Et le 9, et bien… Je n’ai pas vraiment ressenti l’esprit Star Wars, mais plutôt une intrigue très souvent reprise dans l’animation japonaise avec des sabres lasers… Et l’épisode 6, bien que les graphismes soient très mignon, l’intrigue est un copier/coller made in Star Wars d’Astro boy à mes yeux, du coup, je n’ai pas vraiment pu apprécié l’épisode… Surtout que la logique de l’univers Star wars n’est pas non plus respecté, visiblement le studio ne connaissait pas vraiment l’univers et n’a pas fait beaucoup de recherche, bien dommage…

épisode 4

J’ignore si la série continuera pour une autre saison avec pourquoi de nouveaux studio, mais j’avoue que l’idée de départ était vraiment bonne. Peut-être que refaire le même style de série mais sur un autre univers comme Marvel, avec un personnage par studio pourrait également être intéressant, surtout que je crois que cet univers est mieux connu au pays du soleil levant.

Si vous suivez un peu l’actualité (mois de l’écriture de cette chronique : 11/2021), alors vous savez déjà que Disney + va accueillir, comme ses concurrents, des séries/films d’animation japonaise ! L’une d’entre elle aura d’ailleurs un lien direct avec l’univers de Disney. Mais où est-ce que je veux en venir ? Et bien, peut-être que cette série Star Wars est un moyen de tester les différents studio pour de futurs projets ? Que se soit pour le plan de l’imagination, de la fidélité par rapport à la série originale ou encore le style graphique ? Les commentaires et avis sur les différents épisodes pourraient être un indicateur de ce qui plaît ou non pour Disney, suivant les régions géographique bien entendu.

épisode 7

En bref, les épisodes sont très inégaux d’où une note si faible… Ce qui est bien dommage car l’idée de départ est là et permet de mettre en avant de bon studio d’animation… Malheureusement, il semblerait que certains était plus inspiré que d’autres vis-à-vis de cet univers.


Ma Note : 6.45 /10

Note : 6.5 sur 10.

Only Murders in the Building – Saison 1


Trois inconnus, obsédés par les affaires criminelles, se retrouvent liés à un meurtre dans la vie réelle et décident de résoudre le cas…


Je vais essayer de me passer du nom de la série pour l’article, car il est vraiment trop, trop long… Ou alors je le résumerais par : OMB…

Que dire pour présenter cette série ? Eh bien, déjà elle est disponible sur Disney + dans la catégorie Star, la série est donc destinée à un public « adulte ». On y suit l’enquête de 3 personnes, fans de podcast policiers, à la suite du « suicide » d’un habitant de l’immeuble (celui présent sur l’image en dessous). Ils décideront de créer leur propre podcast, sur le déroulement de leur enquête, pour trouver, au final, le meurtrier de Tim Kono. La série est renouvelée pour une nouvelle saison !


Comme vous l’aurez compris, le personnage de Tim Kono disparaît rapidement des écrans, mais grâce à divers flashback, l’acteur aura droit à quelques répliques. Ce que je trouve intéressant, c’est la boucle présenté au début, et à la fin de la série. En effet, dans le premier épisode, on découvre Mabel (Selena Gomez) couverte de sang, cette scène fait référence à la fin de la série (je ne vous en dirais pas plus, pour ne pas spoil). Pour contrebalancer, dans le dernier épisode, nous retrouvons Tim Kono, juste avant ça mort (le gif d’au dessus est tiré de ce passage). De quoi faire le lien, et surtout définir le nom de la série : Only Murders in the Building (Il n’y a que des meurtriers dans l’immeuble), au final, l’histoire ne serait donc qu’une boucle, enchaînant les meurtres dans ce même immeuble. Il se pourrait donc qu’à force, le casting évolue soit pour remplir les appartements devenus vacants, soit par de nouveaux résidents jusqu’alors inconnus.

Pour ce qui est du scénario, il est très bien ficelé, et j’avoue trouver la fin de cette première saison très intrigante, surtout pour ce qui concernera la prochaine saison. Les différents personnages, même secondaires sont assez bien travaillés, on a même droit à quelques « surprises » dans certains épisodes. Celui dont vous avez sûrement déjà entendu parlé, c’est la présence du chanteur Sting ! Le déroulement de cette première saison est malgré tout très légère au niveau de l’ambiance, contrairement à ce qu’on peut voir dans d’autres séries policières. Cette ambiance ressemble un peu à celle dans la série Miss Marple par exemple. Quant à l’identité du coupable, je trouve que celui-ci est bien gardé jusqu’au dernier épisode (à moins qu’il y avait des indices que je n’ai pas vu).


Parmi les têtes d’affiches, vous reconnaitrez sûrement l’une d’elles, connues pour une série de Disney Channel : Selena Gomez, qui signe avec cette nouvelle série un retour devant l’écran des plus marquants. En effet, son rôle est désormais beaucoup plus sérieux et profond, et ça lui va plutôt bien ! Et avec Sting, c’est sûrement les deux acteurs qui risquent de ramener des visages vers la série, car j’avoue que les autres acteurs me sont totalement inconnus de visage (car certains font beaucoup de voix off).

Le fait que tout tourne au final autour d’un podcast rend également la série intéressante, car on a plusieurs passages qui nous montre ça réalisation, notamment le travail sur la voix qui nous raconte l’histoire. Peut-être que le but de la série est d’attirer de nouveau… nouveau… lecteur ? je ne sais pas comment on dit pour ce format…D’ailleurs, ce qui serait intéressant, c’est de pouvoir écouter le podcast de la série, j’ignore s’il est disponible, mais j’avoue que je testerais bien.


En bref, j’ai adoré cette série, pleine d’humour malgré les horreurs se déroulant au sein de cet l’immeuble. J’ai également beaucoup aimé le trio principal, chacun avec son propre caractère, surtout qu’on ne penserait pas qu’ils puissent s’entendre.


Ma Note : 9 /10

Note : 9 sur 10.

De l’autre côté – Saison 1


Une mini-série anthologique mêlant horreur et comédie, adaptée des comic-books de R.L. Stine.


De l’autre côté (Just Beyond) est une série où à chaque épisode, une nouvelle histoire est raconté. Ses histoires sont des adaptations des romans de R.L. Stine que vous connaissez sûrement pour la série « Chair de Poule« . Il y a ainsi 8 épisodes racontant 8 histoires différentes, mais chacune avec quelque chose de très intéressant. Même si, comme l’indique le synopsis, on est supposé regarder de l’horreur, pour ma part un seul épisode m’a fait un peu frissonner…


Comme le dit si bien Disney + dans ses détails, chaque épisode de la série traite d’une problématique adolescente comme : le harcèlement, la pression sociale, ou l’anxiété. Et ce au travers d’une histoire surnaturelle qui tiendra les spectateurs en haleine du début à la fin (ou pas). Tout ceci représente donc les points intéressants de cette série, à chaque épisode les acteurs changent évidemment, mais au final tout tourne toujours autour de personnages adolescents, traversant chacun à leur manière, leurs propres difficultés. Certains épisodes sont d’ailleurs tellement décalés, que je n’ai pas remarqué directement de quoi il était réellement question, il faut donc rester bien attentif (à moins que ça ne vous intéresse pas).

Pour ce genre de série, où pour chaque épisode l’histoire change, on aurait tendance à croire que peu d’effort serait fais d’un point de vue des costumes ou encore des effets spéciaux. Mais pour le coup, je trouve qu’au contraire, il y a eu beaucoup d’application et ce, sur la majorité des épisodes. Après, j’imagine que certains épisodes ont demandé moins d’effets spéciaux que d’autres, d’où peut-être un rééquilibrage global. En effet, certains épisodes sont remplis d’effets spéciaux, ou costumes spéciaux, tandis que d’autres se déroulent plus dans la réalité et ont donc beaucoup moins de passage « magique ». Les épisodes qui sont le plus « normal » sont pour moi : 2, 4, 7 et 8, tandis que les plus « magiques » seraient : 3, 5 et 6 ; le reste des épisodes étant entre les deux. Si vous avez vu la série, n’hésitez pas à me dire en commentaire si vous pensez pareil ou non ! 🙂


Comme je les dis, certains épisodes traites un problème de manière assez décalé, je vais parler d’un épisode comme exemple (et pour ne pas spoiler les autres). Prenons donc l’exemple de l’épisode 7, où l’on suit un jeune ado, gosse de riche pourri gâté qui embête tout le monde (oui vive le cliché). Il finit par s’en prendre à quelqu’un qui ne fallait pas, sa grand-mère le transforme en garçon près pubère, il est pas content, fait signe de rédemption et finie par regagner son apparence d’origine… Sauf qu’au final, il n’a rien compris, et souhaite recommencer ses méfaits, mais pas de bol, il n’ait plus riche (ou quoi que se soit d’important), en bref, ça place est échangée avec sa victime. Morale de l’histoire : être méchant avec autrui ne vous rapportera rien de bon… Je sais que c’est un peu tordu, et que mon « résumé’ est sûrement pas très ouf (désolé), mais pour voir la morale là, fallait réfléchir un peu quand même…

Comme tout le monde, j’ai été ado et il y a clairement des épisodes qui m’ont bien marqué, et surtout, rappelé des souvenirs d’une certaines manière… Les épisodes qui m’ont le plus marqué, et que j’ai donc le plus apprécié sont les : 1, 3, 5 et 6, je vous laisse découvrir la morale de chacune d’elles. Pour ce qui est des frissons, car oui, la série est quand même censée faire peur, et bien, je n’en ai ressenti que dans l’épisode 4… Autant le dire, cette série est donc largement ouverte à tous !


En bref, cette série fût très sympathique à regarder, les épisodes traite de pas mal de sujets intéressant et de manière très originale. Par contre, j’avoue ne pas trop voir le lien avec l’horreur pour le coup… c’est plus proche du slice of life…


Ma Note : 7.25 /10

Note : 7 sur 10.

Marvel’s What If… ? – Saison 1

# Disney +


Uatu le Gardien observe des continuités alternatives de la Terre, où les événements ne se sont pas déroulés exactement de la même façon que dans la réalité.

~ Seriebox


Nouvelle série, cette fois-ci animé, What if… ? est dans la continuité des évènements présentés dans la première saison de Loki. Je n’en dirais pas plus, au cas où vous n’auriez pas vue la série Loki (je vous là conseil vivement). De nouveaux personnages, de nouveaux rôles aussi, mais surtout de nouvelles fins, voilà ce que nous propose cette série, qui sera la dernière œuvre du MCU pour Chadwick Boseman (T’challa/Black Panther).


Les épisodes nous apparaissent comme étant sans lien au début de la série, mais au bout d’un moment un lien intime fini par se créer entre chacun d’eux. Tout cela commence à partir d’un certains épisode qui permet de redonner une certaine gloire à un vilains du MCU très vite oublié, alors qu’il aurait mérité autant d’importance que Thanos. Malgré tout, je n’ai pu m’empêcher de tiquer lors de cet épisode, certes celui-ci est court, mais tout de même, résumé le combat face à Thanos aussi vite (alors que dans Infinity il ne lui fait aucun dégât)… Je n’ai pas trouvé ça très cohérent, même pour une histoire « alternative ». Il y a un autre élément que je n’ai pas trouvé cohérent mais passons…

Pour les histoires qui m’ont le plus intéressée, je dirais celle de Dr. Strange et des zombies, deux épisodes très sombres qui enlèvent clairement les Happy Ending auxquels nous sommes habitués. Au contraire, l’épisode alternatif concernant Star Lord est empreint de beaucoup d’espoir et d’humilité à l’image du personnage qui remplace Peter. Allant de l’épisode le plus évidents, la série nous amène au fur et à mesure vers d’autres décisions (ou événement différents, car l’épisode zombie n’est pas à l’origine d’une décision, mais d’une situation différente) dont il est plus difficile de mesurer les conséquences.


Autant le dire clairement, et comme le pensent d’autres personnes, certains épisodes mériteraient presque un film (ou série) à leur effigie, car malgré la richesse de chaque épisode, beaucoup d’éléments restent en suspens ou peu traité. Quant aux derniers épisodes, j’ai eu l’impression que tout était plus rapide et non posé… c’est sûrement dû à la situation sanitaire actuelle et aux plannings sûrement très sérés au vue de tout les projets (raison pour laquelle il manque un épisode comme je l’ai dit plus haut).

Dernière chose que je pense importante, c’est la place de cette série dans la nouvelle phase du MCU, autant les deux premières (Wanda Vision, Falcon et le soldat de l’hiver) n’étaient là que pour expliquer des changements, autant Loki et What if… ? ouvrent un tout nouvel univers, qui peu partir vraiment très loin. C’est pourquoi, je pense, que cette série, contrairement aux trois autres, doit être vue impérativement afin de ne pas se retrouver perdu dans la suite des films ou séries. Même si pour le moment, le seul film qui pourrait avoir un lien avec tout ça serait le nouveau Dr. Strange.

Il est annoncé sur certains site qu’une saison 2 verrais peut-être le jour, notamment avec l’épisode manquant de cette saison 1, que vous remarquerez dans les derniers épisodes avec un personnage jusqu’alors « inconnu ».


En bref, cette série à permis de mettre en avant pleins de comics parallèles de l’univers Marvel, notamment celui des Zombies, parfais pour cette période proche d’Halloween.


Ma Note : 8 /10

Note : 8 sur 10.