Jurassic World : la colo du crétacé – Saison 2


Nos jeunes héros en détresse commençaient à perdre tout espoir… jusqu’à l’arrivée d’un petit groupe d’écotouristes. Mais faut-il se fier aux apparences ?


On se retrouve pour la seconde saison de Jurassic World : la colo du crétacé ! Toujours coincés sur l’île, la bande de Darius fait tout pour survivre face aux dinosaures carnivores qui ferrait bien d’eux un petit déjeuné… Une belle surprise aura lieu au cours de cette saison, je vous laisse la découvrir ! Elle est à la fois émouvante et drôle.


Cette seconde saison est toujours magnifiquement animée, avec de beaux paysages, de belles couleurs, de beau dinosaures, bref, de ce côté là, il n’y a vraiment rien à redire ! Ce que j’ai trouvé le plus dommage, c’est le côté naïfs des personnages (limité à la bande de Darius et l’autre qui apparaît). En effet, ils sont tous très intelligents, mais malgré ça, ils se font piégés facilement… Bien évidemment, ça ne durera pas longtemps, mais bon, à quel moment peut-on croire que des gens viendrais faire du tourisme sur une île remplis de dinosaures tueurs ? C’est pas pour rien que c’était un parc au départ ! Et puis, jouer sur le côté naïf des enfants, je trouve que c’est vraiment l’idée facile, et c’est bien dommage…

Malgré ce point négatif, on réussi à être de nouveau entraîner dans l’aventure, toujours remplie d’action et rebondissements ! Le groupe commence à prendre ses marques et fini par se ressouder, ils arrivent même à se construire un abri (dont je serais incapable). C’est d’ailleurs là que va commencer les intrigues qui nous conduiront par la suite à la prochaine saison, qui sera sûrement encore riche en émotions !


Difficile de continuer à proposer une série attractive et d’arriver à la renouveler lorsqu’on est limité par le nombres de personnages (dans le cas présent : humains). D’une certaines manière cette saison accueil de nouveaux personnages, mais pas au tout début ! Il a donc fallut trouver un moyen de combler ce « vide », et pour le coup, mettre en avant le côté débrouillard de l’équipe était une bonne idée ! Sur le long terme ça aurait pu être compliqué, mais là, avec les quelques aléas d’une île empli de dinosaures, ça passe crème.

Au fil des épisodes la tension monte, notamment vis-à-vis de ses nouveaux personnages et des conséquences de leurs présence. Et encore une fois, ces événements vont renforcer l’équipe et ses capacités d’adaptation et de défense ! Je vous laisse découvrir la partie avec le T-Rex que j’ai adoré !

J’aimerais parler d’avantage de la fin, mais j’ai peur de vous en spoiler beaucoup trop… Si jamais ça ne vous dérange pas, alors n’hésitez pas à me MP sur l’un des réseaux où je suis présente, je vous en parlerez avec grand plaisir ! En tout cas, la prochaine saison promet de grands événements !


En bref, j’ai encore une fois adoré cette série, je suis assez impatiente de découvrir la prochaine saison. Malgré quelques tensions encore palpable au sein du groupe, ils arrivent à rester suffisamment proche pour s’en sortir .


Ma note : 9 /10

Note : 9 sur 10.

Chronique saison précédente :

Jurassic World : La Colo du Crétacé

Monster & Cie : Au travail – Saison 1

# Visionnée en VO


6 mois après les événements de « Monstres & Cie », le rire des enfants est devenu la ressource principale de Monstropolis. Tylor Tuskmon, un jeune et talentueux mécanicien, rêve d’intégrer l’équipe d’élite et de côtoyer ses idoles, Bob et Sulli.


Si comme moi vous êtes un enfant des années 90, vous avez sûrement dû grandir en regardant des Pixar et Disney, parmi tout leur titre on retrouve l’incomparable et indémodable (pour moi en tout cas) : Monster Inc (ou Monstres & Cie). Film qui a d’ailleurs eu une « suite » en 2013 avec Monstres Academy (la sortie se trouve après le premier film, mais l’histoire se déroule avant) et désormais on retrouve une série sur cette univers qui poursuis les événements du premier film, sous un autre angle.


J’ai adoré le premier film, je ne compte plus le nombre de fois que j’ai dû le regarder (et non, je ne croyais pas aux monstres dans les placards). Pour le second film, j’ai appris son existence il y a peu et par hasard, tout comme la production de la série dont je vais vous parler. Autant le dire, j’avais de grandes attentes sur celle-ci, et je ne voyais pas qu’est-ce qui pourrait être évoqué sous ce format, quel serait le thème « central » de la série. Mais à ma grosse surprise, le point de vue utilisé est très intéressant et permet d’approfondir un peu plus cet univers, qui à encore beaucoup à nous montrer.

Pour cette série, nouveau point de vue signifie nouveaux personnages ! Non, Sully et Bob ne sont pas oubliés (ni Rose d’ailleurs), ils sont juste mis en second plan pour laisser place à la nouvelle génération, représenté principalement par Taylor, qui se retrouve entre deux eaux. Je m’explique, l’histoire nous place au moment où les rires remplace les cris, ors notre Taylor, ben, à l’école il a appris à être une terreur, pas un blagueur… Et c’est de là que part notre intrigue principal pour cette première saison, à savoir, le parcours de Taylor pour tenter de devenir blagueur.


En attendant sa promotion, Taylor est transférer au MIFT, la partie de la compagnie qui gère la maintenance des machines (non, pas celle qui nettoie le sol). Une équipe jusqu’alors inconnue de l’univers qui a été un grand plaisir à découvrir durant tout ses épisodes, autant le dire, sans eux, la compagnie aurait sûrement fermée ses portes… Chose nouvelle également, il n’y a pas de « méchant » à proprement parlé dans la série contrairement aux films, de quoi la rendre plus légère à visionner. Les différents membres de la MIFT sont tous très attachant à leur manière.

Enfin, si vous souhaitez regarder la série, je vous conseil de bien regarder les épisodes jusqu’au bout, afin de bénéficier des cours d’humour de Bob, parfois peut familier aux blagues humaines…


En bref, je n’ai pas été déçue par la série, je dirais même que j’ai été plutôt surprise par son déroulement et sa nouvelle approche. La série est renouvelée pour une seconde saison, je me demande sur qu’elle histoire elle va partir…


Ma Note :

Note : 8.5 sur 10.

Les Coulisses de Pixar


Une plongée au cœur de la culture des studios d’animation Pixar et à la rencontre de ses talents, autour de quatre thèmes : inspiration, portraits, bases et révélations.


Comme vous le savez sûrement déjà, les studios Pixar ont été racheté par Disney en 1997 (i’m born this year, oh my god). Malgré cela le studio reste assez indépendant, notamment pour ses équipes, et les films sont désormais estampillée Disney/Pixar (Toy Story, Lucas, Soul, etc). Sur la plateforme Disney +, une catégorie spécifique leur est d’ailleurs dédié, au même titre que Marvel Studio ou Star Wars. Une manière assez indirecte de dire que les studios Pixar sont toujours là et n’ont pas été assimilés aux studios Disney.


Les coulisses de Pixar est une série documentaire de plusieurs épisodes centrés autour de 4 idées principales, permettant de faire le tour des studios, mais aussi des divers métiers présents en son seins, tout en apprenant plusieurs choses sur l’animation (notamment la patience des animateurs…). Aucun métier n’est sous évalué, chacun à son importance et je trouve ça très intéressant de montrer certains éléments peut connu pour les gens comme moi, qui n’ont rien avoir avec cet univers.

L’une des idées est le portrait, elle regroupe 5 épisodes centrés sur 5 métiers (et personnes) différentes. Des métiers connus et évident, d’autres un peu moins, ou tout simplement plus discret, mais chacun participe, à sa manière à la création des films Pixar. En effet, on a droit à : une pâtissière en chef (seul pâtissière du studio, donc je vous dit pas le travail), un « éditeur de musique » (cet épisode est vraiment fascinant je le conseil, car je ne connaissais pas ce métier) ou encore à la directrice de la « maintenance ». En métier plus connu on a une assistante de production et la directrice de la production internationale (également un métier très intéressant et sûrement très prenant).


Une autre idée un peu plus technique : « Fondation » à savoir tout les petits détails qui composent un film d’animation, tels que les jeux d’ombres et lumières, les personnages et surtout l’animation ! Cette dernière est sûrement ce qui m’a le plus surpris de tous les épisodes, car en effet, sur un film de 90 min environs, les animateurs animes de 1 à 1min30 (je vous laisse donc calculer le nombre d’animateur pour chaque film) ! Quand je vois tous le travail derrière ses films, je sens que ma vision des choses à grandement changé, car même si je savais que c’était long et complexe , je ne pensais pas que ça l’était autant…

Pour les deux autres idées, je vous laisse les découvrir si jamais ça vous intéresse. La série est évidemment disponible sur Disney +. Il est également possible que de nouveaux épisodes sortent ou sont sortis lorsque vous lisez ma chronique. En tout cas, pour ma part, je continuerais de regarder ce genre de documentaire, que je trouve très passionnant.

Il peut d’ailleurs être utile de montrer certains épisodes à des collégiens ou lycéens qui ne savent pas trop dans quoi se lancer, car ça permet d’avoir une vision interne de certains métiers.


En bref, cette série documentaire sur les studios Pixar est surtout destinée aux curieux, ou à ceux souhaitant travailler dans des studios (d’animation ou autres) et permet de voir pas mal de métiers auxquels on ne penserait pas directement.


Ma Note : 7.5 /10

Note : 7.5 sur 10.

Bilan Livresque et Cinéma # 11

# Juin 2021

Que dire pour ce nouveau mois ? Côté lecture, je pense avoir pas mal lu et j’en suis très contente. J’ai également regardé pas mal de choses, et allongé encore plus ma liste de séries en cours… J’essaie d’en finir, vraiment, mais il y a tellement de choses que je voudrais voir (comme j’aimerais également lire pas mal de choses). Surtout que je joue également de temps à temps, notamment à AC : Valhalla que j’aimerais finir à 100% avant de prendre le season pass (quand il sera en promo).

Je vous souhaites à tous un très bon été et de bonnes vacances si vous partez ! Pour ma part, je vais rester tranquille chez moi 🙂 Soyez tout de même encore prudent et n’hésitez pas à m’envoyer des photos de vos voyages sur les réseaux (j’adore ça). Sur ce, bon mois de Juillet à tous !

Comme pour les mois précédents, les images correspondent à ce que j’ai chroniqué durant le mois, il vous suffit de cliquer dessus pour accéder à la chronique ! ^^ Les textes sans images, quant à eux, correspondent à ce que j’ai vu ou lu durant le mois, mais que je n’ai pas chroniqué (si vous souhaitez une chronique n’hésitez pas à laisser un commentaire).


Romans / Light Novels

En cours :

  • Fallen Angel Lain – Tome 1 : les enfants d’apparitions
  • Détective Ai : Real Deep Learning

Mangas / Webcomics

Lus :

  • Dr. Stone – T1 ;
  • Toriko – T1 à T3 ;
  • Kuroko’s no Basket – T1 à T3 ;
  • Head Trick – T1 à 9 ;
  • Moi, quand je me réincarne en Slim : comment vivre chez les monstres – T1 & T2 ;
  • Yu-Gi-Oh 5D’s – T1 ;
  • Nyankees – T1 ;

BD/Comics


Autres


Séries

Terminée :

  • Disney’s Launchpad (6/6) ;

En cours :


Films

Vus :

  • La Voleuse de Livres (re visionnage / VO) ;
  • Pitch Perfect 1, 2 & 3 (re visionnage / VO) ;
  • Bumblebee (re visionnage / VO) ;
  • Raison, Déraison ! (court-métrage) ;
  • Luca (VF) ;
  • Kuzco : l’empereur mégalo (re visionnage / VO) ;

Larva – Saison 1 à 3


La série se centre sur les aventures de Rouge et Jaune, deux vers de terre qui vivent de drôles d’aventures. Que ce soit dans les égouts où des objets leur tombe sur la tête (saison 1), dans une maison où ils découvrent de nouveaux objets (saison 2) ou à New York (saison 3), ils se retrouveront toujours dans de drôles et surprenantes situations.


Larva est une série d’animation sud-coréenne réalisée par TUBAn Co, elle a été diffusée en France sur Canal +. Elle retrace les (més)aventures de deux larves, Yellow et Red, ainsi que de leurs amis ou ennemis dans des épisodes d’environs 2 minutes.

Les trois premières saisons sont disponibles gratuitement sur la chaîne Youtube officielle, Larva Tuba. La suite de la série, nommée « Larva Island » sera quant à elle diffusée sur Netflix (et donc sûrement indisponible sur Youtube). Il y a également un film sortie le 23 juillet de cette année, qui sera également disponible sur Netflix.



Saison 1 – Dans les égouts

La première saison se déroule dans les égouts, un décors assez simple qui ne varie pas souvent, mais en même temps, il s’agit à ce moment là d’une série qui démarre et dont l’unique but est de faire passer un bon moment, donc j’imagine qu’ils ont limité le budget comme ils pouvaient…

Comme dit plus haut, il s’agit de sketch assez court mettant en scène principalement des insectes (Yellow, Red, Black, Rainbow, Brown, Pink, …), mais également leurs ennemis ou prédateurs comme la grenouille. Les sketch sont souvent tournés autour de la nourriture, la saucisse étant celle le plus représentée durant les 3 saisons.



Saison 2 – Dans la maison

Après des épisodes, assez mouvementés, de transitions vers le nouveau décors pour les sketch des larves, on est de retours pour de nouveaux sketch et cette fois avec des décors plus diversifiés. Au départ, seuls nos deux larves principales sont présentes, mais petit à petit, leurs amis font leurs grand retours permettant de varier un peu plus les sketchs.

De nouveaux ennemis font également leur apparition, il s’agit d’un chien, d’un perroquet et d’un caméléon qui donneront du fil à retordre aux larves. Les sketchs sont toujours aussi plaisant à regarder, plusieurs sont même assez dégoûtant car Yellow est une larve ayant beaucoup de gaz et de morves… Il s’agit souvent d’humour noir ou un peu sadique, mais malgré cela, les différents personnages s’aiment quand même donnant droit à des scènes émouvantes par moment.



Saison 3 – Dans la rue

Après une nouvelle transition vers leurs nouveaux décors, qui se trouve être les rues de New York, de nouvelles aventures les attendent, de nouveaux amis et encore de nouveaux ennemis. Encore une fois, la variété des décors va permettre de varier aussi les sketch, on aura droit à une parodie des Power Rangers notamment.

Du côté des amis, apparaît Phasme, un insecte ressemblant à une brindille, il n’est pas très fort, bien au contraire, et se fait souvent emporter dans tous les sens par le vent à cause de sa légèreté, mais j’adore ce personnage. Pour les « méchants », on voit apparaître une souris et deux pigeons pas très futés, la grenouille quant à elle est toujours là.


En bref, il ne s’agit pas d’une série que l’on regarde pour son scénario, mais plutôt pour passer le temps (un peu comme nos chères voisins, etc) et l’humour. Personnellement j’ai bien rigolé en regardant ses 276 épisodes tous très originaux.

Je vous conseille cette série si vous ne savez pas quoi faire et que vous vous ennuyez !


Extrait :

Lien Chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCph-WGR0oCbJDpaWmNHb5zg


Ma Note : 7.5 /10

Note : 7.5 sur 10.

Chroniques en lien :

Larva Island Movie