Bloody Harry – Tome 1


La prophétie raconte que cette BD est la plus drôle du monde des sorciers et que chaque page a été enchantée pour vous faire mourir de rire ! C’est un artefact bien trop dangereux… mieux vaut ne pas l’ouvrir !!


Avec les 48H de la BD, j’en ai profité pour découvrir ce titre parodique sur l’univers d’Harry Potter (il me semble qu’il en existe sur d’autres univers également). Je ne sais pas si le tome est toujours dispo à ce prix, mais si c’est le cas, ça peut valoir le coup d’œil. Pour information, dans ce format, le premier tome vaut 2€, dans l’édition normale, il me semble que c’est 15€.

PS : les images de cette chronique ne proviennent pas nécessairement du tome concerné par celle-ci.


Le tome est composé d’histoires courtes tenant sur une page avec trois à quatre cases. Difficile d’arriver à faire rire avec si peu de place, et pourtant certaines blagues sont vraiment bien trouvées et drôles ! Bon, par contre pour d’autres, ça relève plus du sarcasme que de l’humour… On peut donc dire que le niveau des blagues est mitigés, mais c’est normal, on ne rit pas tous pour les même raisons ! Vous pouvez trouvez une blague nulle, alors que je l’aurais adorée.

J’apprécie également les petits titres en haut des pages, avec leur petit logo. Le design, un peu revisité, de certains personnages est également intéressant, et participe à certaines blagues. D’ailleurs, je me suis retrouvée à penser « j’y avais pas pensé », devant certaines blagues, qui sont plus une interprétation de certains événements ou personnage.


Bon par contre, comme vous l’aurez remarqué, les pages sont globalement blanche. J’ignore si le format change entre la version 48H et la normale… Mais si la taille, et le nombre de blagues sont identiques sous les deux formats, je trouve le prix un peu excessif… J’espère qu’au moins l’auteur a bien été rémunéré pour ses différents tomes.

Il me semble qu’il y a 4 tomes en tout pour la série, deux intégrales ont été publiées regroupant chacune deux tomes avec des suppléments comme des goodies. J’avoue ne pas trop savoir si je vais me prendre la suite ou non, j’aime l’univers d’Harry Potter, et je trouve vraiment sympa ce format parodique. Mais le prix est vraiment un gros frein, peut-être que je m’en prendrais un de temps en temps, ou que j’essaierais de les emprunter en médiathèque (je ne sais pas s’ils sont dispo à celle de chez moi).


En bref, je suis assez mitigée pour prendre la suite, autant certaines blagues sont vraiment drôles autant d’autres ne sont juste que des « clichés »… Sans compter le prix, que je trouve un peu élevé par rapport au petit format et au contenu…


Ma Note : 7.75 /10

Note : 7.5 sur 10.

Document sans titre

# David Konam


Ecrire, c’est plus facile à dire qu’à faire !

Tim est un auteur aussi naïf que maladroit. Alors qu’il peine à trouver l’inspiration et qu’il croule sous les deadlines de son éditeur, Tim va devenir le personnage d’une fiction bien plus grande. Parviendra-t-il à terminer ses projets ? Ses livres rencontreront-ils le succès ?

Découvrez avec humour le monde de l’écriture et de l’édition.


Document sans titre (oui, c’est bien le titre), est une bande dessinée réalisée par David Konam, en auto édition. Il me semble que cette BD n’est pas encore sortie à l’heure où j’écris cette chronique… Pour en savoir plus, je vous invite à visiter le Twitter de l’auteur (@dkonam_dk). Alors, Document sans titre, est une BD sous forme de récit court humoristique, autour de la vie et surtout, des péripéties que peu rencontrer un auteur.

Je remercie l’auteur de m’avoir contacté via simplement.pro afin que je réalise une chronique sur sa BD.


Si vous appréciez les titres humoristiques sans prise de tête cette BD à de forte chance de vous plaire. Sa présentation est sous forme de petit sketch rapide à lire, parfois autour du métier d’auteur, d’éditeur ou tout simplement selon l’humour de l’auteur lui-même et j’avoue avoir ri, par moment, sans savoir pourquoi… Les sketchs s’enchaîne facilement à la lecture, si bien que j’ai lu cette BD très rapidement. J’étais censé la lire bien plus tard, mais au final j’ai commencé et avant de m’en rendre compte, je l’avais déjà terminée…

D’un point de vue originalité, je trouve cette BD très originale, mettant en avant les difficultés rencontrés lorsque l’on est auteur avec beaucoup d’humour, les aprioris que l’on peut avoir du métier également. On pourrait presque définir cette BD comme une autobiographie du métier d’auteur tant les anecdotes sont nombreuses et très réalistes.


J’espère que s’il y a d’autres volumes pour poursuivre celui-ci, d’autres personnages seront ajoutés, voire que tout ne reste pas centré sur l’auteur afin d’élargir les thèmes pouvant être abordé.

Pour les dessins, il ne s’agit pas d’un Boichi, mais ils suffisent largement pour ce que l’auteur souhaite réalisé (et faut l’admettre, il dessine quand même mieux que beaucoup d’entre nous). Le but principal est l’humour, donc nul besoin de décors trop encombrant pour réaliser les scènes, l’auteur va à l’essentiel, et c’est bien ! J’aime également comment les personnages sont présentés (voir l’image ci-dessus), c’est à la fois simple et efficace.


En bref, cette BD est très sympathique à lire, rapide également, on ne s’ennuie pas une seconde et les anecdotes sont aussi drôles les unes que les autres.


Ma Note : 7.5 /10

Note : 7.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.25 / 2              ¤ Originalité : 2 / 2

¤ Personnages : 1 / 2                ¤ Scénario : 1.25 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Assassin’s Creed : Bloodstone – Tome 2 (Final)


Suisse, 2017.

La course à la Pomme d’Eden se poursuit, cherchant à prendre Nathalie Chapman de vitesse, le jeune Assassin Tomo poursuit l’exploration des mémoires d’Aleksei Gavrani pour tenter de retrouver Boris Pash. Alors que la guerre du Vietnam bat son plein, Gavrani se retrouve au coeur d’une traque meurtrière dans les profondeurs de la jungle, qui révélera le dénouement épique de cette aventure haletante.


Ce dernier tome commence avec la révélation de l’identité du Dr. Chapman, qui est en réalité la fille de Pash. On retourne ensuite vers Maxime et Elisa qui tente de s’enfuir des Assassins liés à Tomo. Suite à un lavement de cerveau, Elisa va forcer Maxime a aller auprès du Dr. Chapman qui se servira de lui pour continuer ses recherches, dans le but de trouver la Pomme… Tomo n’abandonnera pas, réussira t-il a stopper les plans du Dr.Chapman et a sauver Elisa (car Gorm il en a rien a faire hein) ?

Tomo est ainsi renvoyé dans le corps de son ancêtre, Aleksei qui continue de pourchasser Pash dans une immense forêt. Tomo est forcé de continuer malgré la douleur, car il ne faut pas oublier qu’il est blessé et qu’il subi les effets secondaires de l’Animus, ce qui le poussera à faire une bêtise contre sa volonté, lui donnant encore plus de motivation afin d’arrêter le Dr. Chapman. Grâce à l’effet de transfert, il acquiert les capacités de son ancêtre qui l’aideront dans sa quête, ce qui donne une petite évolution du personnage par rapport à Conspirations où il n’avait clairement aucunes compétences d’Assassins de terrain.

Le scénario s’accélère afin de proposer une fin digne d’un Assassin’s creed (à savoir que le bien gagne). Tout comme le premier tome de Bloodstone, de nouvelles informations sur les différents personnages présent ou passé sont ajoutés donnant plus de profondeur à chacun d’eux ainsi qu’à l’histoire. On sent que l’on est dans la phase terminale de cette série, assez courte certes, la tension monte et le suspense ce fait sentir, et je pense que faire ressentir ce genre de chose dans une BD en deux volumes est assez difficile, donc chapeau bas.

La patte graphique est toujours au niveau qu’il faut, avec le dosage de détails qu’il faut également pour rester dans un style BD habituel. L’action est également présente avec juste les mouvements qu’il faut pour que l’on puisse s’imaginer toute la scène, avec du sang aussi mais pas trop non plus.

Les dernières pages qui relatent le dernier combat de Bloodstone permet de voir (enfin) toute l’intelligence de Tomo, qui réussi brillamment à berner le Dr Chapman et sa clique pour lui permettre de fuir avec Elisa tout en détruisant le projet et ses partisans à leur insu. Encore une belle évolution pour ce personnage, qui comprend enfin qu’il doit mettre ses atouts personnels en avant pour réussir en tant qu’Assassins.


En bref, ce dernier tome conclu bien la partie qu’il traite de l’univers Assassin’s creed, tout en nous montrant une époque différente que celles présentées dans les jeux, qui se concentre plus sur la période près révolution industrielle (car en termes de chronologie, le passé le plus récent exploité, est celui de la révolution industrielle dans Syndicate).

HA T2

Préquelle de la Série : Assassin’s Creed – Conspirations

Séries Annexes (format BD/Comics) : Assassin’s Creed (suit l’histoire des jeux), etc


Ma Note : 8.5 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2                   ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 1.75 / 2                     ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 1.75 / 2


Note Globale : 8.25 /10


Chronique du tome précédent :

AC Bloodstone 1

Assassin’s Creed : Bloodstone – Tome 1


Tokyo, 2017.

Tomo est l’un des plus jeunes membres d’une cellule d’Assassins Japonais. Plutôt technicien spécialiste du hacking que combattant invétéré, Tomo identifie un détournement massif de données opéré par une clinique en Suisse. Son enquête le mène sur les traces d’une autre cellule d’Assassins cherchant à mener à bien un projet initié lors de la guerre du Vietnam. Explorant les mémoires d’Aleksei Gavrani, un Assassin employé par la CIA pendant la Guerre Froide, Tomo découvre les expérimentations d’un certain Boris Pash…


Ce premier tome commence avec un flash-back sur le passé de Tomo, qui sera le personnage central, par lequel on vit l’histoire dans ses deux tomes de Bloodstone (Maxime Gorm l’était pour Conspirations). On a donc aussi droit à un autre retour pour suivre le parcourt de Tomo jusqu’au Adler, qu’il ne souhaitait pas tuer, jusqu’à qu’il apprenne la présence de Gorm

Les templiers sont présents dans les passages concernant le passé des ancêtres du personnage, mais il ne faut pas se tromper, dans le présent il s’agit d’une guerre entre deux cellules d’Assassins, l’une essayant de réaliser quelque chose à l’aide de la Pomme d’Eden (qu’elle recherche activement), et l’autre, la cellule Japonaise de Tomo, qui essaie de l’arrêter.

Pour cela une course contre la montre s’enclenche, grièvement blessé, Tomo n’aura d’autres choix que de retourner dans l’Animus durant la Guerre du Vietnam ainsi qu’en Amérique durant la Guerre Froide, afin de trouver la Pomme d’Eden avant le Dr. Chapman.

Ce premier tome permet surtout de compléter la série Conspirations, avec le passé et les motivations de Tomo jusqu’alors inconnues. Lui-même retournera dans l’Animus afin de revivre le passé de son ancêtre Aleksei, durant la Guerre Froide.

D’un point de vue graphique ce tome n’a rien a envié aux deux précédents, autant centré sur le présent que sur le passé, ce tome permet d’avoir une large palette de décors tout aussi colorés les uns que les autres. La couverture nous plaçant au coeur de la Guerre du Vietnam, avec les armes recouverts d’un casque toutes alignées me faisant penser à un cimetière en mémoire des disparus. En fond, on peut apercevoir plusieurs Vertol H-21 ou hélicoptère Banane, destinés aux transports massifs de troupes depuis la guerre de Corée. Une atmosphère tout aussi sombre que l’était la couverture du premier tome de Conspirations.

HA T1

En bref, cette série poursuis bien le scénario de Conspirations, tout en apportant de nouvelles informations permettant de se placer soit du côté de Maxime, soit du côté de Tomo. Je trouve ce tome, plus complet peut-être est-ce dû au fait que je connais déjà une partie de l’histoire après avoir lue Conspirations ?

Merci de m’avoir lue et à bientôt pour le tome 2, qui clôturera cette histoire 🙂


Préquelle de la Série : Assassin’s Creed – Conspirations

Séries Annexes (format BD/Comics) : Assassin’s Creed (suit l’histoire des jeux), etc


Ma Note : 8 /10

Note : 8 sur 10.

¤ Graphismes : 1.5 / 2                   ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 1.5 / 2                  ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 1.75 / 2


Chronique du tome suivant :

AC Bloodstone 2

Assassin’s Creed : Conspirations – Tome 2 (Final)


Madrid, 2017.

Maxime Gorm poursuit son exploration de la mémoire génétique de son grand-père, un espions infiltrés chez les Nazis : en pleine Seconde Guerre Mondiale, Eddie Gorm a rejoint la confrérie des Assassins dans l’espoir de venger sa famille, décimée lors du bombardement de Londres.

Entre manipulation des nations à l’échelle mondiale et expérimentations scientifiques, le combat entre assassins et templiers fait rage. Simple pion dans cette machination, Eddie atteint la croisée des chemins et doit choisir son combat. Son destin semble irrémédiablement lié à celui de la pomme d’Eden qui suscite toutes les convoitises.


Bienvenue pour la chronique sur le second tome du premier cycle d’Assassin’s Creed : Conspirations (le second cycle étant Bloodstone). On démarre se second tome là où le premier se termine, dans le présent. Maxime Gorm a de plus en plus d’effets secondaires liés à l’Animus, mais ses geôliers souhaitent tout de même continuer, jusqu’à savoir où se trouve la pomme d’Eden.

Ici, le rôle du « méchant » est assez mitigé puisque les deux camps sont montrés dans leur plus sombre acabit. Et oui, cette série est du coup assez neutre, me donnant nullement l’envie de rejoindre le camp des assassins ou des templiers. Les deux camps convoitent cette pomme d’Eden en vue de l’utiliser, soit pour contrôler le monde (histoire de changer), soit pour créer de nouvelles technologies, liées avec le temps… Je trouve cela bien, car avec les jeux, il est vrai que l’on aurait tendance a rejoindre un camp plus qu’un autre étant donné que l’intrigue est mis dans ce sens.

Aucun des camps n’est parfais, bien au contraire, mais si l’un existe c’est pour empêcher l’autre de « monopoliser » la société. C’est pourquoi, l’important est de trouver le juste équilibre entre les deux convictions afin que tout le monde puisse profiter de la liberté sans pour autant faire souffrir les autres, bref vivre en société quoi. C’est ce que j’aime bien dans cette franchise, en plus du fait qu’elle arrive toujours a lié ses histoires crées (je l’espère), avec l’histoire réelle.

Du côté du graphisme, les dessins sont toujours aussi superbes et mettent bien avant l’action dans les scènes qui l’exige. Comme pour le premier tome, les bulles s’effacent pour laisser place à l’action. L’intrigue commence enfin à être cernée, mais il faudra lire le cycle suivant pour la voir s’achever. En effet, Maxime arrive à s’échapper et emmène avec lui la fille de ses geôlier alors en proie aux templiers et aux assassins (également pour la pomme d’Eden).

Pour la couverture, celle-ci est légèrement moins marquante que la première, mais tout aussi belle. On peut y apercevoir l’aigle typique de la confrérie des assassins en fond, ainsi qu’une nuée de soldats se ruant sur nos deux assassins situés au premier plan.


En bref, ce second tome est aussi bien que son prédécesseur. Je vous conseille vivement de lire ce cycle ainsi que le suivant. Pour ma part, j’ai lu les cycles en sens inverse (car j’avais pas vue que c’était la même trame d’intrigue), du coup j’étais un peu perdue ^^’ (Je suis un boulet)

HA T2

Merci de m’avoir lu ^^ Et bonne semaine à tous !


Suite de la Série : Assassin’s Creed – Bloodstone

Séries Annexes (format BD/Comics) : Assassin’s Creed (suit l’histoire des jeux), etc

Il y a une trilogie qui est tournée (je trouve) dans le même sens que cette saga, à savoir, qu’aucun des deux camps n’est parfais, il s’agit de romans et la trilogie se nomme Assassin’s Creed – Last descendants dont je ferais la chronique un jour ^^.


Ma Note : 8 /10

Note : 8 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2                   ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 1.5 / 2                         ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 1.5 / 2


Note Globale : 7.6 /10


Chronique du tome précédent :

AC Conspirations 1

Assassin’s Creed : Conspirations – Tome 1


Nouvelle époque – Nouvelle aventure – Nouvel Assassin. Europe, Seconde Guerre Mondiale. En marge de la course à la bombe atomique, découvrez l’histoire d’Eddie Gorm et son intégration dans la Confrérie des Assassins, tandis qu’il infiltre les Templiers pour déjouer leur plan de création d’une arme dévastatrice.


Assassin’s Creed : Conspirations est une série sous format BD en 2 tomes, édité par Les Deux Royaumes. L’intrigue de cette série ce place durant la Seconde Guerre Mondiale, en Europe, où le but est d’éviter l’invention d’une arme dévastatrice par les templiers. La Seconde Guerre Mondiale est également apparu du côté des jeux, dans Assassin’s Creed Unity, non pas dans la quête principale, mais en extrait, elle est aussi apparue dans Syndicate avec un peu plus d’importance.

J’avoue être peu habituée au format BD pour ce genre de récit (je suis plus habituée au BD comme Titeuf qui sont en sketch court et non une histoire continue), de ce fait, ce premier tome m’a semblé assez court et résumé. Malgré cela, il va à l’essentiel et évite des passages ennuyeux sans réels importance pour le scénario et réussi à faire l’introduction sur l’histoire du présent qui est importante dans cette série.

Les risques encourue par l’utilisation abusif de l’Animus est clairement montré dans ce cours extrait du présent avec un début de convulsions et enfin un trouble de la personnalité qui nous fais douter de qui nous sommes.

Les scènes d’actions sont brèves, mais bien réalisées et nous laisse imaginer clairement les mouvements réalisés par les personnages, différemment que dans un manga, mais pas moins bien pour autant. Le texte est peu présent afin de laisser place à l’action tout en mettant en avant les graphismes des personnages en plein combat.

Je ne pouvais pas parler de ce tome sans évoquer sa couverture, représentant le pont de Londres, nommé Tower Bridges (qui est magnifique), en proie aux flammes des bombardements nazi (les avions sont en fond), et à l’avant notre assassin prêt au combat sur un tas de débris. Tout cela dans un ton sombre qui fait bien ressortir la tension présente à cette époque de guerre et surtout d’horreurs.


En bref, ce premier tome me laisse sur ma faim, mais ne me déçois pas pour autant, car même si je ne suis pas habituée au BD (de part le fais que c’est court), les dessins en couleurs et l’intrigue rattrape le coup.

Acheter le T1

A bientôt pour la suite 🙂


Suite de la Série : Assassin’s Creed – Bloodstone

Séries Annexes (format BD/Comics) : Assassin’s Creed (suit l’histoire des jeux), etc


Ma Note : 7.25 /10

Note : 7.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2                        ¤ Originalité : 1 / 2

¤ Personnages : 1.5 / 2                         ¤ Scénario : 1.5 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 1.5 / 2


Chronique du tome suivant :

AC Conspirations 2