Teen Titans – Beast Boy

# Gabriel Picolo & Kami Garcia


Garfield Logan est en terminal. C’est sa dernière année de lycée, et il est bien loin d’avoir rempli les objectifs qu’il s’était fixé. Les régimes protéinés l’ont à peine remplumé de quelques kilos, sa croissance est au point mort et sa voix n’a toujours pas mué. En bref, Gar complexe. Tous les autres étudiants semblent avoir trouvé leur place, ont l’air de savoir avec précision ce qu’ils aiment, ce qu’ils veulent et surtout ce qu’ils sont mais, à dix-sept ans, Gar est encore bien loin de tout ça. Il est celui que personne ne remarque, et son crush, Alana, ne fait pas exception. Ses amis, Stella et Tank, ont du mal à comprendre ses obsessions et cette volonté tenace de devenir le prochain M. Populaire. Á trop se soucier du regard des autres, ne risque-t-il pas de se perdre en chemin ?


Voici ma première chronique pour un comics (oui j’ai fais cette phrase pour la rime…). Et je ne commence pas avec n’importe lequel, mais avec un titre que j’attendais depuis très longtemps ! Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis sur plusieurs réseaux (et depuis des années) Gabriel Picolo l’artiste de ce comics ! Que se soit pour ses dessins sur Beast Boy ou Raven, ou pour son histoire d’amour originale entre une flamme et de la cire (de bougie). Edité par Urban Link, sous format de roman graphique, Beast Boy de Gabriel Picolo et Kami Garcia à de quoi ravir les fans du héros vert de l’univers DC Comics.


Dans cette histoire, on découvre comment Beast Boy a obtenu ses pouvoirs, en même temps que celui-ci. On découvre également comment ceux-ci ont été bloqués pendant des années, par médicament. Ce même médicament, à l’origine de son mal être, car il l’empêche tout simplement de grandir ou prendre en masse (musculaire en l’occurrence), malgré ses efforts. C’est ce mal être qui le poussera à stopper le médicament en question, et c’est de là que s’en découlera la suite de l’aventure, avec la découverte de ses pouvoirs…

Ce que je trouve intéressant, c’est que le pouvoir de Beast Boy ne se révèle que petit à petit, et qu’au début, celui-ci ne change en rien son apparence physique d’adolescent. On connait tous Beast Boy pour être entièrement vert, mais pour le moment se trait n’est pas encore apparu, la seule partie verte est sa mèche de cheveux (bon ok, y a aussi ses yeux mais passons), mais on ignore si celle-ci est naturelle ou si elle vient d’une coloration.


L’origine de son pouvoir est également clairement expliqué, que se soit par le biais de dialogue avec les parents de Beast Boy, ou par les dessins lorsqu’ils se manifestent. D’ailleurs, même son surnom est expliqué, et lui convient parfaitement, il faut bien l’admettre. L’histoire est bien réalisé à mes yeux, même si nous sommes centrés autour de Beast Boy, ses proches amis n’en sont pas délaissés pour autant, et font fasse à leur propres problèmes, rendant le récit un peu plus riche en contenu.


En bref, j’ai adoré découvrir le début de l’histoire de Beast Boy, et ce, avec les dessins de Gabriel Picolo dont je suis fan ! J’ai hâte de lire ses autres œuvres qui arrivent en France.

Si ce style d’œuvre vous plaît, vous pouvez retrouver dès à présent « Raven » sous le même format, et bientôt un titre qui regroupera Raven et Beast Boy ! (ce que j’ai hâte !!!)


Ma Note : 9.50 /10

Note : 9.5 sur 10.

¤ Graphismes : 2 / 2              ¤ Additivité : 2/ 2

¤ Personnages : 2 / 2                ¤ Scénario : 1.65 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.85 / 2