Para//èles – Saison 1


Quatre amis – Bilal, Romane, Samuel et Victor, dont les vies se retrouvent bouleversées lorsqu’un mystérieux événement les sépare et les propulse dans des dimensions parallèles. Ils vont tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui s’est passé et tenter de revenir en arrière, dans leur monde « d’avant ».


Nouvelle série sur Disney +, celle-ci est estampillée « Made in France » et oui ! Vous aurez donc l’occasion de voir quelques visages familiers à l’écran. On démarre tranquillou avec nos quatre protagonistes principaux qui se trouvent être meilleurs amis, mais également avec un autre personnage, qui lancera les évènements qui suivront.


Je ne sais pas trop comment catégoriser la série, je dirais entre la science-fiction et le fantastique… Pour une série française je suis assez surprise (en positif) habitué à des comédies (car on fait rarement d’autres choses), celle-ci change clairement et à du potentiel à mes yeux. Evidemment, il y a encore du chemin à faire pour arriver à la hauteur d’autres séries du même genre.

Le point qui m’a un peu déçu c’est le nombre d’épisodes : 6 d’environ 40 min chacun… Je trouve ça très court, et hélas je l’ai ressenti côté intrigue, même si ça reste léger comme ressenti. Au final, les différents évènements s’enchaînent rapidement, et on se retrouve avec des personnages mieux développés que d’autres (je pense notamment à Victor ou Bilal qui on eu droit à plus de temps). D’un autre côté, avec un petit nombre d’épisodes, le réalisateur nous entraîne dans une course contre le temps, ce qui peut être bien vu également.

Il y a également d’autres choses qui me gênent un peu, mais si j’en parle ici, je risque de trop vous spoiler, je vais donc éviter…


J’ai grandement apprécié le côté scientifique qui ressort de la série, notamment au travers de la mère de Bilal (dont je suis désormais fan de l’actrice, belle interprétation de Naidra Ayadi). On a même le droit à une petite scène « féministe » qui m’a bien fait rire. Certains passages sont clairement difficiles à comprendre, ce qui reflète bien la réalité : la science n’est pas exacte et certaines choses ne sont pas à la portée de tous. J’ai eu l’occasion de visiter le CERN en Suisse, j’en garde un très beau souvenir, même si je n’ai pas vue grand chose au final.

D’ailleurs, ça me fait penser ! Vue que l’on parle de Suisse… Sachez que l’internat cité dans la série existe vraiment ! Victor parle d’environ 100 km entre chez eux et cette école… En sachant que ça se déroule en France… L’intrigue doit donc se dérouler dans le centre Est de la France (vue que le Rhône est également évoqué). Si vous savez où, j’avoue que je serais curieuse de savoir !

Pour les effets spéciaux, il n’y a pas eu grand chose à faire si ce n’est pour ce qui est lié à Victor. Pour le reste, il n’y avait besoin que de jeux de caméras. Tant mieux, certaines séries à petits budgets se lance dans des scènes à couper le souffle et parfois le résultat n’est pas au rendez-vous. En posant des bases simples, les réalisateurs ont fait en sorte que ça reste cohérent et beau à regarder ! Je ne connais évidemment pas le budget pour la série, mais celui-ci n’est certainement pas aussi élevé que pour GoT par exemple.


En bref, cette première saison me donne envie de continuer, j’espère donc grandement une seconde saison, notamment pour un des personnages clairement « abandonné ». Je vois donc cette première saison comme un essai, qui devrait s’améliorer avec une seconde saison. A voir donc.


Ma Note : 7.75 /10

Note : 7.5 sur 10.

Plus de chronique Disney + :

Hawkeye


Le super-héros Clint Barton et sa successeuse Kate Bishop combattent le mal. Cependant, lorsque les rôles sont soudainement inversés, ils doivent éviter à tout prix de devenir eux-mêmes des cibles.


Dernière série en date du MCU, cette fois-ci c’est notre archer préféré qui est mis en avant ! Il est plus que sûre qu’avec cette série, Clint tire ça révérence, enfin, pas complètement, il doit encore former correctement Kate. Mélangeant comédie et action, la série met en avant le caractère très réservé de Clint, mais aussi celui très extravagant de Kate.


Clint Barton, alias Œil-de-Faucon, est connu pour être un super-héros, membre des Avengers. Mais cette série replace, et surtout évoque le passé tumultueux du personnage. Avant d’être un héros, Clint était un assassin, on connait déjà la raison pour laquelle il a changé, changement qui l’a fait devenir agent du S.H.I.E.L.D puis un Avengers. La série permet ainsi de parler à la fois du passé, mais aussi de l’avenir pour Clint, ses difficultés et les changements qu’elles ont occasionnées sur lui. Toujours humble et discret en tant que héros, il était souvent mis en second plan par rapport aux autres Avengers comme Iron man Hulk, Thor ou Captain America, la comédie musicale présente dans la série exprime d’ailleurs très bien ce point.

Autre personnage important de la série, Kate Bishop n’est pas laissée en second plan. Littéralement fan de Clint depuis l’invasion alien (Avengers 1) où elle a perdu son père, elle fera tout pour mériter la confiance de Clint. Et on peut dire que de ce côté là, elle aura bien du mal… En effet, Clint ne donne pas sa confiance facilement, mais s’ajoute à cela le fait qu’il considère encore Kate comme une enfant, mais aussi la peur de tenir à nouveau à quelqu’un, qui souhaite en plus suivre ses pas. Leur relation aura littéralement des hauts et des bas, mais Kate saura montrer ses compétences et surtout redonnera confiance à Clint en avouant son admiration pour lui. Lui qui ne se considérait pas comme un modèle à cause de son passé se retrouve face à quelqu’un qui l’admire. C’est une très belle relation je trouve, et c’est le premier Avengers à vraiment passer le flambeau si on peut dire ça comme ça.


Comme certains l’ont évoqué, c’est bien que l’handicape de Clint soit montré (Surdité), je suis globalement du même avis ! Cela montre une fois de plus qu’il commence à être « usé » par les combats qu’il a mené, qu’il n’est pas resté sans rien faire, mais au contraire, qu’il a donné de sa personne pour le monde. Ce que je trouve dommage, c’est que cet handicape nous est donné comme ça, sans réelle explication ou origine (vis-à-vis du MCU), il ne me semble pas qu’il était si mal en point en tant que Ronin par exemple… Vue le peu d’épisodes de la série, il aurait été faisable d’en faire comportant un minimum d’explication et qui étoffe encore celle-ci dommage.

J’apprécie également beaucoup la présence de Yelena, qui doit aussi faire face au deuil de Natasha. Elle se liera rapidement de sympathie pour Kate, et j’ai sincèrement hâte de les voir combattre en duo, comme Clint et Natasha avant elles. Sa présence permet d’étoffer encore un peu plus le personnage après son entrée dans le MCU avec Black Widow. La scène de fin entre elle et Clint est très touchante, et permettra j’espère, aux deux protagonistes, de faire enfin le deuil.

On est tout aussi bien servi côté méchants ! Notamment avec Maya, que j’espère aussi retrouver au sein du MCU. Mon personnage secondaire préféré est Jack, le « beau père » de Kate, je trouve que l’acteur rend le personnage très intéressant et comique, étant donné la fin de la série, j’espère qu’il gardera malgré tout des liens avec Kate, qui va commencer à l’apprécier.


En bref, j’attendais cette série avec impatience, car j’adore Clint et Kate, j’ai beaucoup apprécié le duo et le futur du MCU s’annonce florissant avec la nouvelle génération. Les séries de transitions permettent de bien faire le point, mais aussi de montrer la possible évolution de ses différents héros.


Ma Note : 8.75 /10

Note : 8.5 sur 10.

Plus de Chronique Disney+ :

Plus de chronique de Marvel :

Alerte Rouge

# Disney+ / VO


Les aventures de Mei lin Lee, une jeune adolescente de 13 ans, pleine d’assurance, mais tiraillée entre son image de petite fille modèle aux yeux de sa mère hyper protectrice et le chaos de l’adolescence. Et comme si tous les changements qui s’opèrent en elle ne suffisaient pas, chaque fois qu’elle est débordée par ses émotions – ce qui, pour une ado, arrive quasiment tout le temps – elle se transforme en panda roux géant!


Sorti cette semaine directement sur la plateforme Disney +, Alerte Rouge porte bien son nom ! Le film nous parle clairement du passage à l’adolescence est toutes les difficultés qui s’en suivent, notamment chez nous les filles ! D’une manière générale, dites bonjour aux sautes d’humeurs très fréquentes dû à l’arrivée d’hormones ! Représenté ici sous une forme, bien plus sympathique à première vue, mais ne vous y fiez peut-être pas !


L’histoire nous place dans la vie de Mei, une enfant d’origine chinoise vivant à Toronto. Mise à part certains stéréotypes, je pense que le film est assez ouvert d’esprit. Je ne parle pas seulement pour Mei, mais également ses amies qui sont tout aussi barges… Elles forment un petit groupe assez hétéroclite, mais dont le tout rend super bien à l’écran. Comme quoi, on peut devenir avec n’importe qui, même si nos caractères sont vraiment différents.

Tout commence facilement, on découvre le quotidien de Mei, qui est clairement très centré famille. Elle est très souvent obligée de laisser de côté ses amies afin d’aider sa famille au temple (devinez leur animal totem ?). Evidemment, les ennuis commencent, comme toute jeune fille Mei rêvent de certaines choses… en lien avec des garçons… bon en vrai c’est peut-être un peu poussé, mais avec une mère surprotectrice ça fait de sacré dégâts…


La majorité du film est tourné avec humour afin de facilité l’évocation de sujets très sensibles (notamment celui des règles, qui apparaissent généralement au collège). En l’occurrence, son vrai problème est clairement plus difficile à cacher… Comme dans toutes les histoires, il faut une opposition, ici se sera l’autorité parentale, représenté par la mère de Mei, elle ne devient pas vilaine comme la marraine de blanche neige, rassurez vous. Elle sert juste à montrer l’évolution, quand on est jeune, on est plus souvent entouré de sa famille, mais plus on grandit, plus on peut vouloir s’en éloigné au profit d’amis notamment.

Difficile d’être amis avec sa famille proche, on a toujours l’impression d’être incompris par celle-ci, au final, se qui nous ressemble le plus se sont nos amis, et parfois on ferait tout pour eux. Au final, le film montre que les parents doivent accepter de lâcher un peu du mou, mais aussi que les enfants doivent comprendre que leur parents aussi sont passé par là. L’expérience veut que tu ne souhaites pas que tes enfants réalisent les même erreurs, mais au final, peut-être qu’il faut leur laisser en faire quelques unes ?

Enfin, l’animation est juste magnifique comme toujours avec Pixar. L’effet de mouvement des poils est magnifique et à dû demander beaucoup de travail.


En bref, j’ai bien apprécié ce petit film, et je suis évidemment ravie qu’il soit sorti directement sur la plateforme !


Ma Note : 8.5 /10

Note : 8.5 sur 10.

Plus de chronique Disney + :

Bilan Livresque et Cinéma # 16

# Novembre 2021

Ce mois-ci j’ai plus visionné que lu, et j’avoue que même si j’adore lire, ça fait du bien de faire une petite pause de temps en temps. Surtout que sur Disney + pas mal de nouvelles choses ont été ajoutés, dont une série italienne que je regarde du coup en italien sous-titré et dont je trouve la voix des personnages trop marrante (vue que je n’ai pas l’habitude).

Je joue également beaucoup en ce moment, si vous me suivez sur Twitter, vous savez sûrement déjà pourquoi XD Et non, à l’heure où j’écris ses lignes, je n’ai toujours pas réussi à avoir Ouisticram shiny, vous aurez fini le jeu, que je ne l’aurais toujours pas commencé ^^’ Mais je garde espoir, je l’aurais un jour ! Je l’aurais !

Si vous souhaitez me faire un joli cadeau de noël à l’avance (vous n’êtes pas obligé mais ça serait sympa * ^*), vous pouvez :

  • Liker et Commenter ce post avec un joli message 🙂
  • Vous abonner sur différents réseaux ou sur le blog directement si ce n’est pas déjà fait 🙂
  • Utiliser les liens présents sur le site si vous commandez sur BD Fugue (où les frais de ports sont offert à une association, pour info cette année plus de 18 000€ ont été collecté et seront reversé)
  • Vous pouvez également me mettre comme marraine sur IGraal
  • Mais surtout, passez de bonnes fêtes, amusez-vous et soyez en bonne santé ^-^

Sur ce, bon mois de Décembre à tous !

Comme pour les mois précédents, les images correspondent à ce que j’ai chroniqué durant le mois, il vous suffit de cliquer dessus pour accéder à la chronique ! ^^ Les textes sans images, quant à eux, correspondent à ce que j’ai vu ou lu durant le mois, mais que je n’ai pas chroniqué (si vous souhaitez une chronique n’hésitez pas à laisser un commentaire).


Romans / Nouvelle

En cours :

  • Détective Ai : Real Deep Learning (Pause) ;
  • Fallen Angel Lain, Tome 2 : Le Plan de complémentarité ;

Mangas

Lus :

  • Blue Lock – T2 ;
  • Unsung Cinderella – T2 ;
  • Zozo Zombie – T2 ;
  • King’s Game Spirale – T1 ;

BD/Comics


Séries

Terminé :

En cours :

Drama :

  • Angry Mom (6/16) ;

Animation :

Séries :

Autres :

  • Projets Héros Marvel (9/20) ;
  • Les Légendes des Studios Marvel (13/??) ;
  • Genius (1/??) ;

Films

Vus :

  • Maman, j’ai raté l’avion (ça recommence) ;
  • Idiocracy (VO) ;
  • Ciao Alberto (VO – Court métrage) ;

Chronique sur l’univers

Big Shot – Saison 1


Un entraîneur de basketball sur un campus universitaire se fait licencier après avoir perdu le sang-froid lors d’un match. Il trouve alors un poste d’enseignant de sport dans une école secondaire privée réservée aux filles. De plus, sa fille jusqu’alors avec sa mère, décide de le rejoindre dans cette nouvelle école. Va t-il réussi à rebondir ? à être un bon père ?


Si vous aimez le sport, et en particulier le basket, vous pourriez alors fortement apprécier cette série. Toutefois, dans Big Shot, même si le basket est au centre de toute l’intrigue, elle n’en reste pas moins qu’un plan secondaire, ne vous attendez donc pas à voir un match entier à l’écran (même dans les anime c’est très rare). Cette série est en tout cas un très beau mélange d’esprit sportif, slice of life et d’humour, visible à tout âge ! Sur cette série, on peut dire que Disney à très bien joué !


On suit dans cette série la tentative de comeback du grand Marvin Korn, entraîneur renommé de basketball, qui a perdu toute crédibilité après avoir lancé une chaise sur l’arbitre lors d’un match… Sa seule chance devient un lycée pour fille… D’un point de vue caractériel, Korn est quelqu’un de très arrogant, peu sensible et expressif, et surtout obnubilé par le basket, il ne pense à rien d’autres… Autant le dire, il n’est donc pas très apprécié, et appréciable… Tout les éléments qui l’ont amené à être ainsi seront évoqués au cours de la saison, on parvient alors à mieux le comprendre, à avoir de l’empathie à défaut de l’apprécier. On peut dire que ce changement est dû à sa fille, qui viendra loger chez lui pour elle aussi, affronter ses démons, mais aussi à l’équipe dont il doit prendre soins. Tout ses personnages évolueront et se pousseront mutuellement vers le haut.

Cette série est donc centrée autour du basket, mais parle surtout de la vie de ses différents protagonistes principaux. Chaque personnage est traité et affronte ses propres difficultés, et c’est bien ! Pourquoi ? Et bien, car ça rend la série plus intéressante et moins monotone. Mais aussi car ça rend les personnages plus réels et humains, on peut s’identifier plus facilement.

Le décors de la série est également magnifique (vive la plage), tout comme l’école utilisée.


Pour le casting, je dois avoué que je ne connaissais que deux actrices avant de voir la série. La première joue un rôle secondaire récurrent, celui de la proviseure du lycée, je parle de Yvette Nicole Brown qui a déjà joué pas mal de séries et de film, pour ma part, je l’ai découverte dans la Belle et le Clochard (film live action). J’adore l’interprétation de son rôle, à la fois sévère et drôle, elle donne à son personnage un côté très réel à mes yeux. L’autre actrice joue un rôle moins important à l’écran, mais je l’adore quel que soit celui-ci ! Il s’agit de Keala Settle, qui interprète ici le rôle de la maman d’une des joueuse. Moins présente au cinéma pour le moment, elle a malgré tout fait un rôle fracassant dans The Greatest Showman (et sa voix, ce qu’elle est belle). Pour le peu de temps qu’elle passe à l’écran, elle arrive malgré tout à ce faire une belle place et une magnifique interprétation de son rôle, loin d’être simple (je ne veux pas vous spoil à ce sujet). J’ai été grandement impressionnée par ses deux grandes dames.

Est-ce que ça veut dire que le casting principal n’est pas ouf ? Pas vraiment non, John Stamos, qui incarne Marvin Korn le personnage principal, a également fait une très belle interprétation ! Son rôle est de loin l’un des plus difficile de la série, son évolution tout au long des épisodes est également très belle à voir. Son personnage ma laissé un avis vraiment très mitigé, on ignore si on doit l’aimer ou non, ce qui rend la fin de cette saison vraiment impressionnante, surtout quand on sait comment il était au début. Pour ce qui est des filles de l’équipe (qui ont donc un rôle important également), j’avoue être mitigée. Certaines propose des choses très intéressante, mais d’autres me laisse totalement indifférentes… J’ignore si c’est dû à leur rôle (et donc au caractère du personnage) ou à leur jeu, car je les découvre avec cette série… Mes deux joueuse préférées sont Mouses et Destiny, et vous ?


En bref, j’ai adoré cette première saison qui a montré une très belle évolution et ce, pour une bonne partie de ses personnages. De belles leçons de vie autour d’un sport que j’apprécie beaucoup, je la conseille fortement.


Ma note : 8.75 /10

Note : 9 sur 10.

Star Wars : Vision – Saison 1


Romance, humour, drames et batailles épiques ; plusieurs studios d’animation japonais revisitent la célèbre saga Star Wars à travers des courts métrages originaux et inédits.


Série prometteuse, Star Wars Vision est composée de plusieurs histoires courtes. En effet, chaque épisode est réalisé par un studio japonais différent, ainsi les histoires se suivent, mais ne se ressemblent pas comme on dit. C’est ainsi que l’on voit défiler des histoires parfois proche, parfois très éloigné tant au niveau de l’intrigue que part les graphismes. Une grande diversité qui peut plaire, comme déplaire aux fans de la saga, cette série est ainsi une épée à double tranchant.

PS : Si vous souhaitez un avis par épisode (attention spoiler alerte), je vous invite à cliquer ici, vous pourrez avoir plusieurs avis sur chaque épisode. N’hésitez pas non plus à m’ajouter en ami si vous êtes sur la plateforme 🙂

épisode 1

Comme toujours avec ce genre de série, je tiens à préciser les épisodes que j’ai le plus apprécier, ainsi que ceux qui m’ont déplu. Je commence par les épisodes qui m’ont plu : le 1, 4, 5 et 7 (les trois gifs de la chronique proviennent de ses épisodes). Ses différents épisodes ont été très intéressant, que se soit pour leurs intrigue, parfois simple, mais efficace ou encore par le choix graphique qui donne un rendu très beau à l’œil (exemple : épisode 1 en noir/blanc, seul le sabre est en couleur). Certains épisodes sont bourrés d’action, tandis que d’autres, au contraire sont plus calme et laisse place qu’à une courte scène de combat, qui pour le coup suffit largement (épisode 4).

Passons maintenant aux épisodes que j’ai le moins apprécié, je pense aux épisodes : 3,6 et 9 (mais surtout le 6). Pour l’épisode 3, c’es tout simplement que l’intrigue part de nulle part alors qu’elle aurait eu besoin d’une base… Et le 9, et bien… Je n’ai pas vraiment ressenti l’esprit Star Wars, mais plutôt une intrigue très souvent reprise dans l’animation japonaise avec des sabres lasers… Et l’épisode 6, bien que les graphismes soient très mignon, l’intrigue est un copier/coller made in Star Wars d’Astro boy à mes yeux, du coup, je n’ai pas vraiment pu apprécié l’épisode… Surtout que la logique de l’univers Star wars n’est pas non plus respecté, visiblement le studio ne connaissait pas vraiment l’univers et n’a pas fait beaucoup de recherche, bien dommage…

épisode 4

J’ignore si la série continuera pour une autre saison avec pourquoi de nouveaux studio, mais j’avoue que l’idée de départ était vraiment bonne. Peut-être que refaire le même style de série mais sur un autre univers comme Marvel, avec un personnage par studio pourrait également être intéressant, surtout que je crois que cet univers est mieux connu au pays du soleil levant.

Si vous suivez un peu l’actualité (mois de l’écriture de cette chronique : 11/2021), alors vous savez déjà que Disney + va accueillir, comme ses concurrents, des séries/films d’animation japonaise ! L’une d’entre elle aura d’ailleurs un lien direct avec l’univers de Disney. Mais où est-ce que je veux en venir ? Et bien, peut-être que cette série Star Wars est un moyen de tester les différents studio pour de futurs projets ? Que se soit pour le plan de l’imagination, de la fidélité par rapport à la série originale ou encore le style graphique ? Les commentaires et avis sur les différents épisodes pourraient être un indicateur de ce qui plaît ou non pour Disney, suivant les régions géographique bien entendu.

épisode 7

En bref, les épisodes sont très inégaux d’où une note si faible… Ce qui est bien dommage car l’idée de départ est là et permet de mettre en avant de bon studio d’animation… Malheureusement, il semblerait que certains était plus inspiré que d’autres vis-à-vis de cet univers.


Ma Note : 6.45 /10

Note : 6.5 sur 10.

De l’autre côté – Saison 1


Une mini-série anthologique mêlant horreur et comédie, adaptée des comic-books de R.L. Stine.


De l’autre côté (Just Beyond) est une série où à chaque épisode, une nouvelle histoire est raconté. Ses histoires sont des adaptations des romans de R.L. Stine que vous connaissez sûrement pour la série « Chair de Poule« . Il y a ainsi 8 épisodes racontant 8 histoires différentes, mais chacune avec quelque chose de très intéressant. Même si, comme l’indique le synopsis, on est supposé regarder de l’horreur, pour ma part un seul épisode m’a fait un peu frissonner…


Comme le dit si bien Disney + dans ses détails, chaque épisode de la série traite d’une problématique adolescente comme : le harcèlement, la pression sociale, ou l’anxiété. Et ce au travers d’une histoire surnaturelle qui tiendra les spectateurs en haleine du début à la fin (ou pas). Tout ceci représente donc les points intéressants de cette série, à chaque épisode les acteurs changent évidemment, mais au final tout tourne toujours autour de personnages adolescents, traversant chacun à leur manière, leurs propres difficultés. Certains épisodes sont d’ailleurs tellement décalés, que je n’ai pas remarqué directement de quoi il était réellement question, il faut donc rester bien attentif (à moins que ça ne vous intéresse pas).

Pour ce genre de série, où pour chaque épisode l’histoire change, on aurait tendance à croire que peu d’effort serait fais d’un point de vue des costumes ou encore des effets spéciaux. Mais pour le coup, je trouve qu’au contraire, il y a eu beaucoup d’application et ce, sur la majorité des épisodes. Après, j’imagine que certains épisodes ont demandé moins d’effets spéciaux que d’autres, d’où peut-être un rééquilibrage global. En effet, certains épisodes sont remplis d’effets spéciaux, ou costumes spéciaux, tandis que d’autres se déroulent plus dans la réalité et ont donc beaucoup moins de passage « magique ». Les épisodes qui sont le plus « normal » sont pour moi : 2, 4, 7 et 8, tandis que les plus « magiques » seraient : 3, 5 et 6 ; le reste des épisodes étant entre les deux. Si vous avez vu la série, n’hésitez pas à me dire en commentaire si vous pensez pareil ou non ! 🙂


Comme je les dis, certains épisodes traites un problème de manière assez décalé, je vais parler d’un épisode comme exemple (et pour ne pas spoiler les autres). Prenons donc l’exemple de l’épisode 7, où l’on suit un jeune ado, gosse de riche pourri gâté qui embête tout le monde (oui vive le cliché). Il finit par s’en prendre à quelqu’un qui ne fallait pas, sa grand-mère le transforme en garçon près pubère, il est pas content, fait signe de rédemption et finie par regagner son apparence d’origine… Sauf qu’au final, il n’a rien compris, et souhaite recommencer ses méfaits, mais pas de bol, il n’ait plus riche (ou quoi que se soit d’important), en bref, ça place est échangée avec sa victime. Morale de l’histoire : être méchant avec autrui ne vous rapportera rien de bon… Je sais que c’est un peu tordu, et que mon « résumé’ est sûrement pas très ouf (désolé), mais pour voir la morale là, fallait réfléchir un peu quand même…

Comme tout le monde, j’ai été ado et il y a clairement des épisodes qui m’ont bien marqué, et surtout, rappelé des souvenirs d’une certaines manière… Les épisodes qui m’ont le plus marqué, et que j’ai donc le plus apprécié sont les : 1, 3, 5 et 6, je vous laisse découvrir la morale de chacune d’elles. Pour ce qui est des frissons, car oui, la série est quand même censée faire peur, et bien, je n’en ai ressenti que dans l’épisode 4… Autant le dire, cette série est donc largement ouverte à tous !


En bref, cette série fût très sympathique à regarder, les épisodes traite de pas mal de sujets intéressant et de manière très originale. Par contre, j’avoue ne pas trop voir le lien avec l’horreur pour le coup… c’est plus proche du slice of life…


Ma Note : 7.25 /10

Note : 7 sur 10.

Le Mystérieux Cercle Benedict – S1

# The Mysterious Benedict Society


Un groupe d’orphelins infiltré dans un internat s’efforce de contrecarrer un projet machiavélique d’ampleur planétaire et se découvre par la même occasion une nouvelle famille…


Le mystérieux cercle Benedict est une série Disney +, adaptation du roman du même nom écrit par Trenton Lee Stewart.  On y suit les aventures d’un groupe de cinq enfants, qui sont, chacun à leur manière, des petits génies. Leur but ? Pour cette première saison (car oui je sens qu’une seconde arrivera à cause de la fin), est de stopper « l’Urgence ». Sélectionner au cours de différentes épreuves intellectuelles, ses cinq enfants semblent être la seule solution afin de stopper la menace.

Je tiens à préciser que je n’ai pas lu le roman, il n’y aura donc ici aucune comparaison avec celui-ci. J’ai également regardé la série en VO, car je n’étais pas très convaincu par les voix VF, et j’avoue avoir largement préféré les voix des acteurs originaux.


Si je devais désigner les épisodes les plus intéressants, il s’agirait des premiers et du dernier. Pourquoi, tout simplement parce que le génie de nos petits héros en herbes est très présents dans ses épisodes. Ou, en tout cas, je le ressens moins dans les épisodes qui suivent… Pour ce qui est du dernier, je vous laisse deviner pourquoi il fût très appréciable… Même si le groupe est composé de cinq personnage, l’intrigue nous est présenté avec Reynie en premier plan, pour ensuite nous donner des plans sur chaque personnage, et tant mieux !

Chaque membre du groupe évoluera au fil des différents épisodes, en bien ou en mal, parfois même les deux. De quoi renforcer encore d’avantage le travail d’équipe et la solidarité du groupe. Les personnages secondaires ne sont pas laissés à l’abandon non plus, chacun ayant son petit moment sous les projecteurs, je pense notamment aux assistants du Dr. Benedict ou encore Martina (interprété par Saara Chaudry). Martina est d’ailleurs, à mes yeux, le personnage qui a le plus évolué durant ses différentes apparitions, passant d’une fille méprisable à une fille près à tout pour ses amis, on ignore comment l’histoire continue pour elle, mais j’espère la revoir à l’écran.

Marta Kessler as Constance

Côté casting, on retrouve Tony Hale qui adapte à la fois le Dr Benedict et le Dr Curtain à l’écran, et ce d’une manière très réfléchie. On c’est pertinemment qu’il s’agit du même acteur, mais les deux personnages eux, sont bien distinct, que se soit par le toc ou leur manière de parler, ce qui donne un rendu très particulier. J’apprécie également beaucoup le duo de Kristen Schaal (N°2) et MaameYaa Boafo (Rhonda), qui incarnent parfaitement deux personnages aux caractères bien différent, mais qui au final finissent par se rapprocher. Pour ce qui est du groupe, je dirais que c’est la prestation de Marta Kessler qui m’a le plus marquée, elle a su faire un personnage avec un caractère de cochon, mais attachant malgré tout.

Pour expliquer un peu plus mon choix pour la VO, j’ai trouvé que les voix françaises manquaient par moment de « tonus », notamment pour Constance qui en VO à vraiment une voix, une intonation qui colle à son caractère très espiègle, chose que je ne suis pas arrivée à retrouver avec sa doubleuse française… A dire vrai, la seule voix que j’ai un tant soit peu apprécié est celle du Dr. Benedict (et de son frère jumeaux du coup).

Mystic Inscho as Reynie Muldoon

En bref, cette première saison a vraiment été un plaisir à voir, je me suis attachée à ses différents personnages, et j’espère grandement qu’avec la fin proposé pour cette saison, une autre soit annoncée !


Ma Note : 9.90 /10

Note : 9.5 sur 10.

Loki – Saison 1

# Disney +


Le méchant lunatique Loki (Tom Hiddleston) reprend son rôle de dieu de la malice dans « Loki », la nouvelle série des studios Marvel qui se déroule après « Avengers : Endgame ». Kate Herron en est la réalisatrice et Michael Waldron le principal scénariste.


La série Loki est la troisième série présenté pour la phase 4 du MCU (après Wanda Vision et Falcon et le Soldat de l’Hiver – lien vers leur chronique en bas de page). Comme toujours, le nom de la série est assez explicite, on suivra ainsi le personnage de Loki incarné par Tom Hiddelston engagé de force dans une organisation plus qu’étrange…


Dans cette chronique, je vais essayer de ne pas trop vous spoiler, mais ça risque d’être assez compliqué, bien plus même que pour les deux autres séries cités en intro… Tout simplement, car l’intrigue évolue rapidement et il y a énormément de choses dévoilés dans cette courte saison, choses qui seront sûrement très importantes pour les prochaines séries et prochains films de cette nouvelle phase. Petit indice : la première saison pourrait confirmer une théorie sur le prochain film autour de Spider-Man ! Et franchement, si c’est confirmé, je serais aux anges !

Je suis à la fois surprise et contente de voir Owen Wilson (trilogie la nuit au musée) dans cette série ! Il vient rajouter une touche d’humour déjà pas mal présent avec le Loki de Tom Hiddelston, mais en plus je trouve que le duo entre les deux personnages est super. Leurs petits moments de clash sont juste vraiment drôle, le surjeux par moment d’Owen rajoute un effet lorsqu’il charrie Loki qui montre qu’il n’a pas du tout peur de lui.

La relation de Loki avec un autre personnage pourrait vous rebuter (car c’est le cas pour certaines personnes ayant vue la série), je comprends pour quoi, même si je ne partage pas cet avis, car pour moi, cette relation correspond bien au personnage. Je ne pourrais pas en dire plus sans vous spoiler une bonne partie de l’intrigue, alors je vais m’arrêter là.


Qu’est-ce que je pourrais vous dire de plus sur cette série, j’ai évoqué l’humour, le casting, ainsi que son importance dans la nouvelle phase du MCU… Je sais ! Dans le dernier épisode, j’ai trouvé une scène particulièrement magnifique à regarder, les effets spéciaux sont bien évidemment bon tout du long, mais cette scène était vraiment à part ! Evidemment, qui dit Loki dit également manipulation, réflexion, mais également combat et une légère déchéance à un moment…

La série Loki, contrairement aux autres séries de la nouvelle phase du MCU aura droit à une seconde saison ! Ce qui est plus que nécessaire et possible à mon sens au vue du dernier épisode de la première saison. Malheureusement, il semblerait que Kate Herron, la réalisatrice de la première saison ne continuera pas avec la seconde… Il faudra donc s’attendre à quelques changements à voir ce que cela donnera. En tout cas, pour ma part, je suis plus que ravie qu’il y ait une seconde saison ! Tom Hiddelston est pour moi un très bon Loki, tout comme SOPHIA DI MARTINO qui a fait une belle démonstration de sa propre version.

Il semblerait également que le personnage de Loki pourrait apparaître dans le prochain film de Dr. Strange, au côté de Wanda (Scarlet Witch) et d’autres personnages.


En bref, j’apprécie énormément la nouvelle phase du MCU qui promet d’être un cran au dessus de la phase précédente ! Quant à la série Loki, elle est également bien réalisé et joué par ses différents acteurs, et permet de définir pas mal de nouveaux éléments qui seront présents durant cette nouvelle phase.


Ma Note : 9.5 /10

Note : 9.5 sur 10.

Autres Chroniques sur l’univers Marvel :

Les Secrets de Sulphur Springs – Saison 1

# Secrets of Sulphur Springs / Disney +


Griffin Campbell et sa famille emménagent dans une nouvelle ville. Ils souhaitent faire d’un hôtel abandonné un lieu de villégiature animé. L’établissement serait hanté par le fantôme d’une jeune fille disparue il y a plusieurs décennies. Il va découvrir un portail secret qui lui permet de remonter dans le temps..


Nouvelle série, dont la première saison est présente depuis peu sur la plateforme Disney + (et qui est renouvelé pour une saison 2), les secrets de Sulphur Springs est une série destiné à un public adolescent. Mais pour ma part, même adulte, cette série m’a beaucoup intriguée et attirée avec son trailer, mélangeant enquête, fantôme et voyage dans le temps. Certaines choses sont prévisibles d’autres moins, ce qui fait que j’ai réussie à être attirée dans cet univers dont j’ai dévoré les 11 épisodes de la première saison en moins de 2 jours. Je dois admettre que je suis assez bon public, car je regarde facilement de tout (sauf les films comme 50 nuances de Grey… ça par contre c’est pas à mon goût).

Trailer (VO)

Dans cette série, on suit donc Griffin qui vient juste d’emménager avec sa famille dans un ancien hôtel, jusqu’alors abandonné et dont la réputation n’est plus à faire en ville… En effet, pour les habitants, cet hôtel est hanté depuis la mystérieuse disparition de Savannah, une jeune fille, il y a une trentaine d’année. Arrivé dans sa nouvelle école, Griffin devient vite ami avec Harper, qui semble très intéressée par cette disparition et souhaite enquêter sur ce mystérieux fantôme. Au fur et à mesure de l’intrigue, on apprend que leurs parents ne seraient pas totalement étrangers à cette affaire, mais également que l’hôtel abrite un moyen de voyager dans le temps ! Réussiront ils à découvrir ce qu’il est advenu de Savannah ?

La réponse est oui évidemment ! Et je ne pense pas qu’il s’agisse d’un spoiler que de vous le dire puisque c’est plus qu’évident ! Au final, on peut même dire que le synopsis est incorrect, puisque même si l’histoire débute autour d’elle, la partie la concernant semble s’arrêter à la fin de la première saison. Mais ce n’est pas pour autant que les voyages dans le temps semblent terminés (d’où « les secrets » dans le titre), reste à savoir quel autre mystère sera mis en avant par nos aventuriers du temps dans la prochaine saison !


Et c’est là que vient mon petit bémol de la chronique ! Autant pour l’histoire de Savannah on avait des personnages du présents qui étaient au courant, autant là je pense que ça ne sera pas la cas. L’histoire risque donc d’être un peu plus centrée sur le passé exploré que sur le présent, mais j’espère me tromper… En tout cas, il semblerait qu’il n’y pas qu’un seul « fantôme » qui hante l’hôtel.

Pour les personnages, je dois avouer adoré les jumeaux, ils sont complémentaires, drôles et malgré leur peur évidente assez futé et utile pour nos deux personnages principaux (même s’ils ne sont au courant de rien).

Autre point, intéressant cette fois-ci, se sont les thèmes traités grâce à l’idée de voyage dans le temps. Certains ne sont clairement pas nouveau, mais le point de vue avec lequel ils sont abordés les rendent très intéressant malgré tout. Dans les thèmes, on a : la curiosité (autant chez les enfants que chez les parents suivant les moments), les secrets qui peuvent influer sur une relation… En plus important, on a la ségrégation avec la période des années 30, vue par le biais de nos deux aventuriers qui ne sont encore que des enfants. Autant Harper saura directement à qu’elle situation elle fait face, autant Griffin ne comprendra pas et devra être informé. Cette scène permettra de rapprocher nos deux personnages. Le dernier thème tourne autour de la perte d’un être cher, si vous aviez la possibilité de remonter dans le temps que seriez-vous tenté de faire ? C’est le dilemme auquel à dû faire face Harper, qui a réussi, malgré les difficultés à accepter cette perte.


En bref, j’ai bien aimé cette première saison, qui malgré certains évènements plus qu’évident, a réussi à m’intriguer, notamment en fin de saison. J’attends désormais la saison 2.

Si vous êtes intéressé ou que la série vous intrigue, voici le premier épisode en avant première (dispo sur Youtube) :


Ma Note : 8.5 /10

Note : 8.5 sur 10.