My Hero Academia – Tome 21

# L’étoffe des héros


Pour Endeavor, enfin officiellement numéro un, c’est la consécration… Cependant, s’il est premier dans les chiffres, il ne l’est pas encore dans le cœur de la population ! Conscient du problème, Hawks, le nouveau numéro deux, lui propose d’enquêter avec lui sur de possibles apparitions de Brainless…

Mais, une fois sur place, ils se retrouvent aux prises avec un adversaire monstrueux, bien plus fort que les précédents ! Gravement blessé, le héros incandescent saura-t-il reprendre le flambeau du symbole de la paix ?


Je rattrape petit à petit mon retard sur la série (surtout niveau achats), pour continuer sur ma lancée, je vous propose donc une nouvelle chronique sur la série, avec un nouveau tome. Celui-ci se découpe en deux parties : la première autour d’Endeavor et Hawk, la seconde lance les combats d’entraînements entre la seconde A et la seconde B du lycée Yuei !


Ce tome commence fort avec la suite, et fin, du combat d’Endeavor et Hawk contre un brainless très particulier qui laissera des séquelles, que se soit pour nos héros ou pour les citoyens. Comme à son habitude, le bilan d’Endeavor est mitigé, certains citoyens le qualifient limite d’incapable (comme si battre un brainless était donné à tout le monde ?!!) tandis que d’autres, bien au contraire, ont été conquis par sa détermination à assumer son nouveau rôle. De plus, il n’y a pas que sur ce champ de bataille là qu’Endeavor c’est engagé à changer, il y a aussi celui de la famille. Et même, si cela semble mal partie, il semble être en bonne voie pour s’améliorer également, tout le monde à droit à une seconde chance, non ? En tout cas, j’espère que son évolution du côté vie perso sera montrée et non pas laissée de côté, se serait vraiment dommage pour un personnage aussi controversé (tout comme Bakugo par exemple).

Pour ce qui est de Hawk, sa partie est beaucoup plus compliquée, autant le dire, après ce tome, mon opinion sur lui à complétement changée. Il est passé du type rigolo, blasé et qui n’en a rien à faire, à quelqu’un de très dévoué (mais qui le cache bien) et autant déterminé qu’Endeavor à réussir, quoi qu’il puisse lui en coûter. Malgré ça, il connait également ses limites et sait clairement qu’il n’est pas un combattant aussi puissant que d’autres héros. En sachant ses défauts, il arrive tout de même à aider du mieux qu’il peut les autres héros, et le sacrifice qu’il va devoir faire pour sa nouvelle mission changera sûrement et malheureusement sa note de popularité…


Après la partie sur Endeavor et Hawk, on retourne auprès des étudiants de seconde A, notamment Izuku, qui découvre une nouvelle facette du One for All, jusqu’alors inconnue, même pour All Might… J’imagine que celui-ci va d’ailleurs commencer à se sentir dépassé par les événements tout en se sentant de nouveau un peu inutile, surtout auprès d’Izuku qui est son élève. Après cela, commence un nouveau défi, l’entraînement en équipe des secondes A contre les secondes B, avec un invité surprise, mais qu’il est très plaisant de revoir.

Dans ce premier, passage, on a droit au combat de l’équipe 1 et au début du combat de l’équipe 2. Autant d’un côté que de l’autre, les élèves se sont surpassés, et on remarque qu’ils quand même bien progressés, notamment pour la seconde A (car en fait, on en connait assez peu de la seconde B, quel dommage). J’espère que la suite du second combat, ainsi que les combats suivants nous en montreront un peu plus pour la seconde B, notamment avec les personnages qui ont été le plus représentés pour cette classe. En tout cas, d’un point de vue scolaire, je trouve cet exercice très intéressant, mais j’aurais également aimé de voir des combats mixte, où les élèves de seconde A et B sont mélangés, de quoi travailler à la fois le travail d’équipe, la cohésion et surtout l’adaptation avec des personnes et alter que l’on ne connait pas toujours…


En bref, ce nouveau tome apporte pas mal de nouveaux éléments à l’intrigue, que se soit autour du nouveau numéro 1 ou des autres personnages. L’histoire se veut plus profonde que jamais, continuant ainsi à nous pousser à lire la suite.


Ma Note : 8.90 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2              ¤ Originalité : 1.65 / 2

¤ Personnages : 1.85 / 2                ¤ Scénario : 1.80 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.85 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Kohei Horikoshi cliquez sur l’image ci-dessous.

My Hero Academia – Tome 20

# La fête de Yuei commence !


C’est bientôt la fête de Yuei ! L’occasion pour tout le lycée de se changer les idées… Les élèves de seconde A sont remontés à bloc et décident de donner un concert détonant, avec l’aide de Kyoka ! Pour Izuku, c’est aussi une chance unique de rendre le sourire à la petite Eri…

Seulement, deux individus avides de gloire ont jeté leur dévolu sur la fameuse école de super-héros, et comptent bien s’y infiltrer… Qu’à cela ne tienne : le jeune apprenti héros est prêt à tout pour que rien ne perturbe le festival.


La fête de Yuei est sur le point de commencer, tout les préparatifs sont prêts ou presque… Izuku est toujours en train d’essayer de stopper notre Gentleman criminel, mais le combat s’achève et le spectacle peut enfin commencer ! Ce tome permet de placer une fois de plus un écart entre le rêve et la réalité, que je n’avais alors vraiment ressenti que dans le premier tome de la série. Mais trêve de bavardage, finie l’introduction, débutons la chronique !


J’avais trouvé le combat d’Izuku et Overhaul un peu trop court, mais cette fois-ci sont affrontement contre Gentleman criminel est suffisamment long à mon sens, car contrairement à Overhaul on a pas eu beaucoup de temps pour en savoir plus sur ce personnage, ce que le combat permet de combler en partie (tout comme le passage une fois au commissariat). Si je devais citer l’un des criminels ou vilains de la série les plus touchants, je mettrais bien ses deux là en tête de liste, après quoi je mettrais Twice, je ne sais pas pourquoi, mais je sens que le pauvre à bien du galérer avec son alter… Ils paraissent peut-être pas exceptionnel comparé aux super-vilains que l’on a eu jusqu’à présent, mais je dirais que c’est tant mieux ! Pourquoi ? Parce que cela permet de mettre un peu de variété dans la série, de montrer que les super-vilains ne sont pas seulement des individus souhaitant faire du mal aux autres ou plus globalement asservir les autres. Et ce n’est pas la seule chose que nous montre Gentleman Criminel, mais cette autre chose, qui rajoute un peu de réalité à l’univers de Kohei, je vous laisse la découvrir !

Bon, j’ai certes été satisfaite de ce passage de combats, et je le suis tout autant voire plus du passage sur la Seconde A… Par contre, je ne le suis pas du tout, pour le trop bref passage de l’élection de miss UA ! On aurait supprimé ses pages que ça n’aurait pas changé grand chose, et je trouve ça bien dommage ! C’est à se demander si Kohei avait prévu se passage là ou s’il l’a improvisé ? Je ne demandé pas à avoir cinquante page, mais en voyant Nejire sur la couverture je m’attendais un peu plus qu’à cette scène, qui est certes magnifique, mais je sais pas, il manque un petit quelque chose pour que se soit aussi magique que les passages avec Eri


La dernière partie du tome, lance le prochain arc et permet d’introduire un nouveau personnage, Hawks l’actuel numéro deux des super-héros ! Un personnage au chara-design très intéressant, mais qui l’est tout autant de part son caractère, qui est assez difficile à cerner. Ce qu’il découvre, et dont il informera Endeavor, va bouleversé nos futurs héros. Endeavor parviendra t-il à ce montrer digne du titre de numéro 1 comme le souhaite Hawks ? Les prochains moment seront centrés sur lui, mais on peut déjà remarqué qu’il fait tout pour changer, et en bien ! Mais n’est-ce pas trop tard ?

Pour finir, je vais parler un peu de la présentation du volume, tout d’abord la jaquette, que je trouve magnifique, je la placerais bien dans mon top trois, avec en premier celle du tome 27 (version alternative). Beaucoup d’éléments sont présents sur celle-ci, le sourire de Mirio malgré tout ses problèmes actuels, la détermination d‘Izuku, l’espoir dans le regard d’Eri et la passion de Jiro pour ce qui est du côté héros. Pour le côté vilains, on a nos deux vilains, Gentleman Criminel et Love Lover, se serrant l’un contre l’autre, rien que cette illustration montre à quel point ils sont proches l’un de l’autre, et ça c’est beau ! Après la couverture, j’aimerais vous parler un peu de la page des présentations des personnages, qui est très originale pour une fois (à moins que je n’ai rien remarqué sur les autres tomes ?*). En effet, il semblerait que l’on se soit amusé à échanger les coupes de cheveux de nos personnages, et j’avoue que parfois, le résultat n’est pas désagréable, mais ça reste perturbant !

* par curiosité j’ai relu cette page, et apparemment le tome 19 compte également une présentation originale que je vous laisse découvrir !

HA T19

En bref, ce tome met Eri et sa reconstruction en avant, et l’on peut voir que tout semble s’arranger pour elle, et donc, dans un futur plus ou moins proche, peut-être que cela s’améliorera t-il également pour Mirio. Le prochain arc s’annonce également dément !


Ma Note : 8.70 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.65 / 2              ¤ Originalité : 1.65 / 2

¤ Personnages : 1.85 / 2                ¤ Scénario : 1.55 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Kohei Horikoshi cliquez sur l’image ci-dessous.

My Hero Academia – Tome 18

# Un avenir radieux


Alors que Lemillion, à bout de forces et privé de son alter, s’écroule, Izuku s’engage dans une lutte désespérée contre un Overhaul plus puissant que jamais ! Mais avec Eraser Head et Sir Night Eye hors de combat, ses chances de l’emporter sont plus que minces…

Heureusement, au moment où tout semble perdu, le pouvoir d’Eri se déclenche ! Grâce à son aide, le jeune apprenti héros peut enfin utiliser le One for All à 100%… Arrivera-t-il à changer le cours du destin ?


On se retrouve pour la suite du périple d‘Izuku et ses amis ! Pour rappel, Izuku est en stage chez Sir Night eye, un héros professionnel qui a la faculté de lire l’avenir d’une personne par jour. En pleine mission de sauvetage et d’arrestation de super vilains, Izuku se retrouve forcé d’affronter Overhaul un ennemi plus que redoutable… Ce tome 18, marque d’ailleurs la fin de l’arc.


J’avoue avoir été quelque peu déçue du nombre de pages accordées au combat entre Izuku et Overhaul, qui s’annonçait à mes yeux comme aussi important et compliqué que celui opposant All Might et All for One… Je ne comprends également pas comment un produit aussi dangereux que celui que trimbalait Overhaul n’est pas été transporté autrement et surtout avec une meilleur garde, car l’événement qui s’en suit été largement prévisible… Je veux bien que l’auteur face exprès pour certaines scènes, mais la c’est vraiment trop gros pour moi, surtout qu’à ce moment là les héros sont en « crises » avec la disparition d‘All Might sur le champ de bataille et cette action, cette négligence est une grosse erreur professionnelle à mes yeux… Cela donne peut-être plus de « réalisme », les héros professionnels aussi commettent des erreurs, mais pas de ce genre là tout de même… Enfin, bref…

Le seul petit point positif que j’ai aimé dans la toute partie concernant leur combat est la réaction de Toga, qui semble s’inquiéter pour Izuku. Oui, elle est timbrée, mais personnellement j’apprécie plus son personnage que celui d’Ochaco… Je ne sais pas si c’est son design, ou son caractère voire peut-être un mélange des deux, mais elle est sûrement dans mon top des personnages que je n’aime pas de la série… Autre côté positif, l’après combat qui pour une fois, n’est pas bêtement sauté, au contraire, on insiste sur le besoin de secours pour les blessés notamment, ce que j’apprécie énormément, car les soignants sont eux aussi des héros (même dans la vraie vie !). Enfin, la scène entre Mirio et Night eye à l’hôpital est forte en émotion, magnifiquement réalisé tant par le dessin que par les mots, une chose est sûre, n’autre avenir n’est pas écris à l’avance, car c’est nous qui en sommes les auteurs.

HA T18

La deuxième partie de ce tome, comme toujours contraste bien avec la première. On retombe côté tension, pour retourner au lycée auprès de nos chers recallés qui doivent suivre des cours particuliers pour le permis provisoire, je parle bien sûr de Bakugo et Shoto ! Ce petit moment de détente, permet également d’éclaircir un point, présent lors du test pour le permis provisoire, à savoir la présence de Toga, et du coup, de l’avenir de sa victime. Une fois fais, on nous laisse entrevoir la présence future d’autres lycées au sein de Yuei, lors de collaborations sur des exercices etc… On pourra donc avoir certains personnages mis en avant !

Comme à son habitude, Kohei, fait tour à tour, une petite mise en avant pour les personnages secondaires, notamment les membres de la seconde A, camarades d’Izuku (et ça j’apprécie !) pour la fin de ce tome, et peut-être encore quelques uns, se sera Yuga, qui se rapprochera énormément d’Izuku (même si c’est un peu flippant par moment). Si vous ne voyez pas qui c’est, voici un petit indice : son alter est lié à son nombril.


En bref, même si j’ai été déçue par certains passage, la deuxième partie du tome rattrape un peu le coup, hâte de découvrir le prochain arc, la fête de Yuei, qui s’annonce un peu plus légère. Peut-être est-ce l’annonce d’un arc bien plus sombre par la suite ?


Ma Note : 8 /10

Note : 8 sur 10.

¤ Graphismes : 1.5 / 2              ¤ Originalité : 1.25 / 2

¤ Personnages : 1.75 / 2                ¤ Scénario : 1.5 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Kohei Horikoshi cliquez sur l’image ci-dessous.