James Holt #1

#1 Révélations


Regardez-les.

Une bande d’amis. Cinq orphelins liés par l’alchimie d’une famille, à défaut de parents. James, Sarah, William, Emma et Sophie. Ils pourraient passer pour des adolescents normaux…

Regardez-les mieux.

Lorsqu’ils sont contraints de fuguer pour sauver leur peau, ils ne soupçonnent pas une seule seconde la traque impitoyable qui va les pousser dans leurs derniers retranchements. De phénomènes surnaturels en course-poursuite sur les toits Bruxellois, ils vont rapidement comprendre qu’un abîme de secrets attend pour les engloutir. Prenez garde. La vérité vous attend, tapie dans l’ombre, cruelle et dangereuse. Mais surtout, le voile se lèvera sur l’histoire de James Holt, douze ans, et du Dévoreur de Planètes, désigné comme son ennemi mortel…


James Holt est une série de romans de science-fiction, édité par Livr’s Edition dans sa collection première lecture. L’auteure est une jeune personne âgée de 13 ans (et oui!), Aline Godfroid. Comme vous pouvez le deviner, il s’agit de son premier roman, et ce n’est pas rien, car personnellement à son âge, je ne me voyais pas écrire (je suis du genre à synthétiser alors faire un roman…).


Je vais commencer avec les quelques points « négatifs » que j’ai trouvé dans le romans, il y en a moins que les positifs rassurez vous. J’ai mis négatifs entre guillemet, car ce n’est que mon avis personnel est très très subjectif. Le premier est la couverture du livre, elle est magnifique c’est vraie, mais une fois que j’ai appris que les personnages présents dessus avaient environs 12 ans, j’ai trouvé que ceux sur la couverture faisaient plus âgés… Bref, pas un gros défaut, puisque la couverture est une interprétation de la part du dessinateur.

La suite concerne le début de l’intrigue, qui m’a semblé un peu en désordre, je ne sais pas trop comment expliquer, mais au début j’avais un peu de mal à me situer, mais cette impression c’est quand même vite estompée. Enfin, la dernière petite critique négative porte sur les personnages, comme je l’ai dit dans une autre chronique, si trop de personnages sont présentés en même temps je suis vite perdu (ceci est vraiment un avis subjectif à ne pas vraiment prendre en compte) une des raisons pour laquelle j’étais perdue en ce début de tome c’est les présentations qui s’enchaînes des différents personnages, autant pour les garçons je n’ai pas eu de problèmes, mais pour les filles un peu plus au début, je mélangeais un peu Sophie et Sarah, mais là encore cette vision c’est éclairci avec le temps, ouf.


Maintenant que les quelques points négatifs sont fait, passons aux remarques positives ! Malgré ma difficulté à suivre au début, je peut dire que le roman commence en douceur, en posant le décor de base, dans un orphelinat de la ville de Bruxelle. Le lieu est décrit avec tout les préjugés que l’on peut avoir d’un orphelinat, crasseux, bondés d’enfants avec des vêtements en piteux états et surtout dirigé d’une main de fer par une femme à fort caractère (et un peu naïve quand même, mais bon). Encore une fois, l’intrigue commence doucement, par des phénomènes paranormaux, puis petit à petit avec l’intégration de nouveaux protagonistes, apparaissent des aliens, etc…

Plusieurs références sont faites notamment musicales, avec la chanson de Patrick Sébastien, les sardines ! Autant la référence à Muse était prévisible, car le groupe est très connu, autant j’avoue que je suis surprise qu’une jeune belge de 13 ans connaisse la chanson de Patrick Sébastien… Plusieurs Jeux vidéos sont également cités, dont Assassin’s Creed, très connu (et que j’adore, non, sa se voit pas du tout, ahem…). J’en profite pour parler d’un des personnages du romans, qui est très probablement mon futur moi, je veux parler de la petite mamie accro aux jeux vidéos et parlant mieux anglais que son fils, j’adore cette mamie, elle ramène beaucoup de douceur et de réalité à un moment du roman très sombre et lourd pour nos personnages principaux.

Continuons avec les personnages, les aliens (car oui, en plus de voyage temporels, de dieux grecque et égyptiens, il y a aussi des aliens) nommés par l’auteure « Mylosiens« , pour vous faire une petite description, je les imagine comme des crocodiles bipèdes (pour ceux qui connaissent, comme dans Towers of God, sinon voir l’image ci-dessous), avec comme un collier de couteaux à la nuque, voilà… Ils auront pour rôle de guider James afin qu’il maîtrise ses pouvoirs pour affronter le dévoreur de planètes et sauver tout le monde quoi… Personnellement, je trouve ce roman bien plus mature que ce qu’il laisse paraître, si vous aussi vous l’avez lu est-ce aussi votre ressenti ?

Rak – Towers of God

La fin me laisse clairement sur ma faim… L’action commence enfin, James c’est-il fait une nouvelle alliée ou une nouvelle ennemie ? Arrivera-t-il à vaincre le dévoreur de planètes ? Sauvera-t-il Sarah ? Qu’est-il advenu de William ? Beaucoup de question, qui pose beaucoup de suspense à la fin du tome, la pression monte pour James !

Chronos est non pas Cronos !

En bref, ce livre est une belle surprise, surtout que le domaine de la science-fiction, est pour moi, déjà bien complet, et il est donc difficile de faire de l’original dans cet univers. Toutefois, avec la violence, le freeruning, etc… Je conseillerais surtout ce livre à partir de 10-12 ans, il ne faudrait pas que les enfants se mettent à grimper partout ^^’.

PS: comme pour la plupart des romans, les images proviennent de Google, je met le copyright quand je connais l’auteur, mais quand je ne sais pas, je met rien…


Ma Note : 8 / 10

Note : 8 sur 10.

¤ Style d’écriture : 1.5 / 2                                        ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Accessibilité : 1.5 / 2                                            ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Aventure, humour, etc) : 1.75 / 2


Ce livre vous intéresse ? Cliquez sur le logo des éditions Livr’S pour accéder à la page du livre et en lire l’extrait !

Logo LivrS

Premier Contact

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

Bande-annonce :

Premier contact est un film de science-fiction, sorti en 2016, centré sur la communication entre l’humanité et des entités extraterrestres.

Je pensais que c’était le début de ton histoire. La mémoire est une chose étrange, elle ne fonctionne pas comme je l’imaginais. Nous sommes tellement esclaves du temps, de sa nature.

Scénario & Déroulement

Au premier abord, le scénario semble se résumer à une rencontre pacifique entre l’humanité et les extraterrestres, toutefois il n’est pas aussi simplet qu’il le laisse paraître. En effet, on peut rajouter à cela une mauvaise interprétation, ainsi que la précipitation de l’humanité face à l’une des réponses des extraterrestres, avec les conséquences dramatiques qui s’en suivent… Mais les extraterrestres ont tout prévu, est on offert un don à la doctoresse Louise Banks afin d’empêcher la catastrophe, de plus ce don doit permettre à l’humanité de rembourser sa dette envers l’entité alien dans un futur plus ou moins proche. On peut donc dire que le film tourne autour d’une transaction assez spéciale.

On peut dire que ce film change de la norme, où dès que l’on parle d’extraterrestres, en général, cela finit rarement bien… J’aime également le fais de mettre en avant le travail de linguiste qui n’est pas ici représenter comme un(e) imbécile comme dans d’autres films, mais au contraire comme une personne courageuse et avide de savoir.

Certaines partie du film semble incompréhensible au départ mais son expliquée à la fin du film, de quoi laisser planer une part de mystère tout au long du visionnage. On peut également remarquer le côté « bipolaire » de l’humanité, qui se présente comme pacifique au départ et dès qu’elle entend parler « d’arme » ce met à vouloir attaquer l’entité (alors que très franchement c’est pas très malin mais bon) même s’il s’agit sûrement d’une erreur d’interprétation… Le film contient donc un peu d’action avec certains soldats rebelles qui pètent un plomb et le sauvetage du premier contact par une linguiste grâce au cadeau de l’entité.

Il y a des jours qui définissent le reste de votre vie, comme le jour où ils sont arrivés

Dr. Louise Banks

Univers du Film

Les vaisseaux sont en formes de demi-œuf, ce qui en fait un design original et souple. Les aliens quant à eux, sont représentés comme un mélange entre un arbre (texture) et une pieuvre (forme). Ils vivent dans leur propre « atmosphère », interne à leur vaisseau, ce qui est aussi original et donne un aspect plus concret, car dans l’espace rien ne dit qu’il faille les même conditions que sur Terre pour voir la vie.

Je ne peux que saluer la recherche et l’imagination qu’il y a du y avoir pour la création du langage propre aux aliens de ce film. La mise en place d’un langage visuel plutôt qu’oral (voir le dernier gif), permet d’offrir une autre vision des moyens de communications, un langage qui est alors universel qu’elle que soit la langue terrienne (anglais, russe, etc) et permet une traduction simple une fois comprise en anglais par exemple.

Les plans pour l’arrivée de l’hélicoptère sur place sont justes magnifiques avec les nuages qui chevauchent la montagne. Ceux pour leur première rentrée dans le vaisseau sont également superbe et mettent bien en avant le changement de gravité qui leur permet de marcher sur les murs alors que le vide est juste en dessous.

Si vous pouviez voir votre vie entière déroulée devant vous, y changeriez-vous quelque chose ?

Dr. Louise Banks

Têtes d’Affiche

Amy Adams (Lois Lane dans Man of Steel) incarne ici la doctoresse Louise Banks, spécialiste linguistique. Comment imagineriez vous un linguiste ? Personnellement, je vois quelqu’un d’assez discret et renfermer, préférant étudier des langues et leurs histoires plutôt que de vraiment communiquer. Amy Adams rentre parfaitement dans ce rôle, et sais montrer tout le courage (ou curiosité ce qui donne de l’imprudence) qui se cache derrière son personnage, avide de pouvoir communiquer avec ses entités sans utiliser d’armes.

Jeremy Renner (Œil de Faucon chez Marvel) joue le rôle d’un scientifique, Ian Donelly, chargé d’étudier de manière mathématique les entités. Son rôle est d’apporter une note légère au film, ainsi que de soutenir les idées farfelues de Louise. Jeremy Renner joue bien ce rôle car il sait être sérieux et par moment mettre une petite touche qui détend l’atmosphère parfois tendu.

En bref, c’est un film que je vous invite à regarder car il change des autres films classique où les aliens sont juste là pour nous faire du mal, ou bien c’est l’humanité qui attaque et se ramasse tout dans la gueule, là on a un film pacifique, un peu comme E.T.

Il démontre qu’il faut garder, en toute circonstance, une ouverture d’esprit afin de ne pas mal interpréter quelque chose que l’on ne comprend pas forcément.

————————————————————————————————————

J’ai changé un peu ma manière de présenter est-ce mieux ? ^^ »

Avez-vous vu le film ? Si oui, quel serait votre note ?

————————————————————————————————————

Ma Note :

Note : 8.5 sur 10.