Barrage – Tome 2

# Astro, le prince de la guerre


Désormais sous l’identité du prince Barrage, Astro se voit confier une mission de taille : réunifier la planète Industria ! Accompagné de Tiamat, le jeune garçon part en voyage et décide de venir en aide aux habitants du village d’Orvel, qui ont été capturés par des brigands… Grâce au pouvoir de l’Org, l’improbable duo réussit à vaincre le redoutable Deadrock avant de poursuivre son périple.

Mais alors qu’ils parviennent aux portes de la cité de Masseil, les deux envoyés du roi se retrouvent face à une demoiselle pour le moins belliqueuse qui cherche à tout prix à les empêcher d’entrer ! Pour une raison mystérieuse, elle semble vouer une haine profonde à la police royale…


Avec ce second tome, c’est la fin de la série Barrage qui arrive ! Nos deux héros auront-ils réussi à ramener la paix sur la planète ? Se sera à vous de le découvrir si la série vous intéresse. Mais encore une fois, quel dommage que celle-ci s’arrête si vite ! Il y avait tellement de potentiel pour cette série.


On continue de suivre nos deux héros désormais arrivé dans ce qui semble être la dernière ville, ors capitale, qui n’est pas encore tombée entre les mains d’extraterrestres. Malheureusement, on va vite déchanter, car en réalité, la ville et bel et bien tombée… Les gardes royaux sur place ont trahi le roi avec de faux rapports (pour leurs gains personnels) et la ville n’est clairement plus ce qu’elle était… La tension monte, et Astro ce rend enfin compte de la perversité de certains individus.

Malgré la rapidité du combat final, j’ai ressenti beaucoup d’intensité tout du long. Les flashback permettent d’approfondir et de comprendre le personnage de Black, qui est, au final, à l’origine d’une grande partie de l’intrigue. Selon vous qui a gagné ? Black, qui a perdu toute foi en l’humanité ou Astro prêt à tout pour protéger les siens ?


Les deux principales raisons pour laquelle j’aurais aimé que la série continue se trouve dans les deux premières images de cette chronique. Il s’agit évidemment des deux personnages présents dessus, Tico et Black. Tico qui représente une nouvelle alliée pour les futurs combats de nos deux héros, tandis que Black représente, en l’occurrence l’antagoniste de la série. Autant l’un que l’autre, je les trouve mal, voire pas assez exploité, notamment Black, que je trouve très charismatique, qui aurait également pu devenir un allié dans le combat d’Astro tout en apportant un peu de nouveauté dans les combats.

Kohei nous termine cette série avec une fin ouverte, et surtout pleine d’espoir pour ce monde littéralement en ruine suite aux guerres, qui continuent de faire rage. Cette fin nous permet de choisir nous même comment la suite va se dérouler, mais surtout, elle évite une autre alternative : la fin expédiée et bâclée. Elle est certes, arrivée vite malgré tout, mais comparé à d’autres œuvres, je n’ai pas trop ressenti que l’auteur voulait couper court. Je n’en dirais pas plus sur celle-ci, même si pour certains d’entre vous, j’en ai sûrement déjà trop dit… désolé…


En bref, même si je suis toujours dégoûtée que des séries avec autant de potentiel se termine si vite, il faut bien admettre qu’il faut une fin à tout. Et j’imagine que lorsqu’on débute, on a pas spécialement tous les outils qu’il faut pour faire une série avec pas mal de tome.

Cette série, peut-être intéressante pour ceux souhaitant découvrir l’auteur au travers d’une série terminée, avant de se lancer dans une plus longue comme MHA ou ses spin off.

HA T2

Ma Note : 8.10 /10

Note : 8 sur 10.

¤ Graphismes : 1.70 / 2              ¤ Originalité : 1.50 / 2

¤ Personnages : 1.65 / 2                ¤ Scénario : 1.60 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.65 / 2


Barrage – Tome 1

# La Pourfendeuse


Dans une galaxie lointaine, la guerre entre humains et envahisseurs extraterrestres fait rage depuis 50 ans… Les habitants du royaume d’Industria sont submergés par des ennemis trop puissants pour eux. Astro fait partie de ces orphelins de guerre qui vivent au jour le jour : avec son maigre salaire, il soutient tout un groupe d’enfants sans parents. Ils ont formé une nouvelle famille, soudée face à la misère.

Ses rêves de richesse deviennent réalité quand Barrage, prince du royaume, apparaît devant lui. Les deux garçons se ressemblent comme deux gouttes d’eau ! Le jeune noble profite de cette extraordinaire coïncidence pour fuir son rôle de prince et forcer Astro à prendre sa place… L’ancien roturier saura-t-il adopter sa nouvelle identité tout en protégeant sa famille dans un royaume en guerre ?

Juste avant de lancer My Hero Academia, Kohei Horikoshi s’est attaqué au space opera avec ce diptyque riche en action et en super-pouvoirs comme il les aime ! Combats épiques, personnages décalés : les bases de son style unique sont déjà visibles dans Barrage. Découvrez l’histoire du prince et du pauvre, version intergalactique !


Barrage est la seconde série, en deux tomes, écrite par Kohei Horikoshi (My Hero Academia). Edité aux éditions Ki-oon, en format simple et intégral (offre carrefour), son univers nous place sur une planète en proie à des guerres intergalactiques.


L’histoire, d’un point de vue global, est clairement vue et revue, malgré tout, pas mal de thèmes intéressants sont abordés et permettent de donner un peu de profondeur à cette œuvre. Pour moi, au vue de ce premier tome, la série n’aurait pas dû s’arrêter au bout de deux tomes, elle aurait facilement pu continuer encore un peu… Mais comme il s’agit de l’un des premiers titres de l’auteur, on peut dire que c’est excusable, car il n’est pas le seul à avoir fait ce genre d’œuvre (je pense notamment à Monster Soul, de Mashima, qui aurait également pu avoir bien plus que deux volumes).

On retrouve plusieurs planches superbement dessinés (un peu comme le gros plan de Shigaraki dans MHA), ce qui montre que Kohei avait déjà pas mal de potentiel. Pour le design des personnages, on peut clairement reconnaître certains traits de personnages connues de ses autres séries, un peu à la Mashima, il se ressert de ses anciens personnages pour créer les nouveaux, avec quand même quelques nouveautés par ci par là. Pour ceux qui ne sont pas fan de ce genre de chose, ce point pourrait donc vous rebouter un peu, pour ma part, ça ne pose aucun problème.


Le gros problèmes des séries aussi courtes, avec un but défini qui n’est pas facile et rapide à atteindre (en l’occurrence, ramener la paix sur une planète), c’est l’appréhension liée à la fin. Va t-elle être bâclée ? Expédiée ? Comme je l’ai dit plus haut, ce premier tome ne laisse pas présager une fin au tome suivant, d’où cette petite hésitation sur la suite des aventures de nos deux protagonistes principaux.

Le caractère de nos deux protagonistes principaux est bien ficelé et non bâclée. Astro ayant grandi dans les faubourgs, place sa famille de cœur avant sa propre vie. Très naïfs, il fait (parfois à tord) rapidement confiance aux autres, mettant ainsi sa vie en jeu très régulièrement. Au contraire, Tiamat est un soldat expérimenté et fidèle à son roi. Plaçant la vie d’Astro en priorité, il aura du mal à le comprendre au début de l’aventure (mais ça semble changer). Un peu comme le feu et l’eau, ils vont devoir apprendre l’un de l’autre et s’accepter tels qu’ils sont, s’ils souhaitent arriver à leur but.


En bref, ce premier tome est très intéressant et complet sur pas mal de points. Les personnages, les ennemis et le scénario sont bien traité pour qu’on avance ni trop vite, ni trop lentement.


Ma Note : 7.60 /10

Note : 7.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.65 / 2              ¤ Originalité : 1.45 / 2

¤ Personnages : 1.50 / 2                ¤ Scénario : 1.45 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.55 / 2


My Hero Academia – Tome 21

# L’étoffe des héros


Pour Endeavor, enfin officiellement numéro un, c’est la consécration… Cependant, s’il est premier dans les chiffres, il ne l’est pas encore dans le cœur de la population ! Conscient du problème, Hawks, le nouveau numéro deux, lui propose d’enquêter avec lui sur de possibles apparitions de Brainless…

Mais, une fois sur place, ils se retrouvent aux prises avec un adversaire monstrueux, bien plus fort que les précédents ! Gravement blessé, le héros incandescent saura-t-il reprendre le flambeau du symbole de la paix ?


Je rattrape petit à petit mon retard sur la série (surtout niveau achats), pour continuer sur ma lancée, je vous propose donc une nouvelle chronique sur la série, avec un nouveau tome. Celui-ci se découpe en deux parties : la première autour d’Endeavor et Hawk, la seconde lance les combats d’entraînements entre la seconde A et la seconde B du lycée Yuei !


Ce tome commence fort avec la suite, et fin, du combat d’Endeavor et Hawk contre un brainless très particulier qui laissera des séquelles, que se soit pour nos héros ou pour les citoyens. Comme à son habitude, le bilan d’Endeavor est mitigé, certains citoyens le qualifient limite d’incapable (comme si battre un brainless était donné à tout le monde ?!!) tandis que d’autres, bien au contraire, ont été conquis par sa détermination à assumer son nouveau rôle. De plus, il n’y a pas que sur ce champ de bataille là qu’Endeavor c’est engagé à changer, il y a aussi celui de la famille. Et même, si cela semble mal partie, il semble être en bonne voie pour s’améliorer également, tout le monde à droit à une seconde chance, non ? En tout cas, j’espère que son évolution du côté vie perso sera montrée et non pas laissée de côté, se serait vraiment dommage pour un personnage aussi controversé (tout comme Bakugo par exemple).

Pour ce qui est de Hawk, sa partie est beaucoup plus compliquée, autant le dire, après ce tome, mon opinion sur lui à complétement changée. Il est passé du type rigolo, blasé et qui n’en a rien à faire, à quelqu’un de très dévoué (mais qui le cache bien) et autant déterminé qu’Endeavor à réussir, quoi qu’il puisse lui en coûter. Malgré ça, il connait également ses limites et sait clairement qu’il n’est pas un combattant aussi puissant que d’autres héros. En sachant ses défauts, il arrive tout de même à aider du mieux qu’il peut les autres héros, et le sacrifice qu’il va devoir faire pour sa nouvelle mission changera sûrement et malheureusement sa note de popularité…


Après la partie sur Endeavor et Hawk, on retourne auprès des étudiants de seconde A, notamment Izuku, qui découvre une nouvelle facette du One for All, jusqu’alors inconnue, même pour All Might… J’imagine que celui-ci va d’ailleurs commencer à se sentir dépassé par les événements tout en se sentant de nouveau un peu inutile, surtout auprès d’Izuku qui est son élève. Après cela, commence un nouveau défi, l’entraînement en équipe des secondes A contre les secondes B, avec un invité surprise, mais qu’il est très plaisant de revoir.

Dans ce premier, passage, on a droit au combat de l’équipe 1 et au début du combat de l’équipe 2. Autant d’un côté que de l’autre, les élèves se sont surpassés, et on remarque qu’ils quand même bien progressés, notamment pour la seconde A (car en fait, on en connait assez peu de la seconde B, quel dommage). J’espère que la suite du second combat, ainsi que les combats suivants nous en montreront un peu plus pour la seconde B, notamment avec les personnages qui ont été le plus représentés pour cette classe. En tout cas, d’un point de vue scolaire, je trouve cet exercice très intéressant, mais j’aurais également aimé de voir des combats mixte, où les élèves de seconde A et B sont mélangés, de quoi travailler à la fois le travail d’équipe, la cohésion et surtout l’adaptation avec des personnes et alter que l’on ne connait pas toujours…


En bref, ce nouveau tome apporte pas mal de nouveaux éléments à l’intrigue, que se soit autour du nouveau numéro 1 ou des autres personnages. L’histoire se veut plus profonde que jamais, continuant ainsi à nous pousser à lire la suite.


Ma Note : 8.90 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2              ¤ Originalité : 1.65 / 2

¤ Personnages : 1.85 / 2                ¤ Scénario : 1.80 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.85 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Kohei Horikoshi cliquez sur l’image ci-dessous.

My Hero Academia – Tome 20

# La fête de Yuei commence !


C’est bientôt la fête de Yuei ! L’occasion pour tout le lycée de se changer les idées… Les élèves de seconde A sont remontés à bloc et décident de donner un concert détonant, avec l’aide de Kyoka ! Pour Izuku, c’est aussi une chance unique de rendre le sourire à la petite Eri…

Seulement, deux individus avides de gloire ont jeté leur dévolu sur la fameuse école de super-héros, et comptent bien s’y infiltrer… Qu’à cela ne tienne : le jeune apprenti héros est prêt à tout pour que rien ne perturbe le festival.


La fête de Yuei est sur le point de commencer, tout les préparatifs sont prêts ou presque… Izuku est toujours en train d’essayer de stopper notre Gentleman criminel, mais le combat s’achève et le spectacle peut enfin commencer ! Ce tome permet de placer une fois de plus un écart entre le rêve et la réalité, que je n’avais alors vraiment ressenti que dans le premier tome de la série. Mais trêve de bavardage, finie l’introduction, débutons la chronique !


J’avais trouvé le combat d’Izuku et Overhaul un peu trop court, mais cette fois-ci sont affrontement contre Gentleman criminel est suffisamment long à mon sens, car contrairement à Overhaul on a pas eu beaucoup de temps pour en savoir plus sur ce personnage, ce que le combat permet de combler en partie (tout comme le passage une fois au commissariat). Si je devais citer l’un des criminels ou vilains de la série les plus touchants, je mettrais bien ses deux là en tête de liste, après quoi je mettrais Twice, je ne sais pas pourquoi, mais je sens que le pauvre à bien du galérer avec son alter… Ils paraissent peut-être pas exceptionnel comparé aux super-vilains que l’on a eu jusqu’à présent, mais je dirais que c’est tant mieux ! Pourquoi ? Parce que cela permet de mettre un peu de variété dans la série, de montrer que les super-vilains ne sont pas seulement des individus souhaitant faire du mal aux autres ou plus globalement asservir les autres. Et ce n’est pas la seule chose que nous montre Gentleman Criminel, mais cette autre chose, qui rajoute un peu de réalité à l’univers de Kohei, je vous laisse la découvrir !

Bon, j’ai certes été satisfaite de ce passage de combats, et je le suis tout autant voire plus du passage sur la Seconde A… Par contre, je ne le suis pas du tout, pour le trop bref passage de l’élection de miss UA ! On aurait supprimé ses pages que ça n’aurait pas changé grand chose, et je trouve ça bien dommage ! C’est à se demander si Kohei avait prévu se passage là ou s’il l’a improvisé ? Je ne demandé pas à avoir cinquante page, mais en voyant Nejire sur la couverture je m’attendais un peu plus qu’à cette scène, qui est certes magnifique, mais je sais pas, il manque un petit quelque chose pour que se soit aussi magique que les passages avec Eri


La dernière partie du tome, lance le prochain arc et permet d’introduire un nouveau personnage, Hawks l’actuel numéro deux des super-héros ! Un personnage au chara-design très intéressant, mais qui l’est tout autant de part son caractère, qui est assez difficile à cerner. Ce qu’il découvre, et dont il informera Endeavor, va bouleversé nos futurs héros. Endeavor parviendra t-il à ce montrer digne du titre de numéro 1 comme le souhaite Hawks ? Les prochains moment seront centrés sur lui, mais on peut déjà remarqué qu’il fait tout pour changer, et en bien ! Mais n’est-ce pas trop tard ?

Pour finir, je vais parler un peu de la présentation du volume, tout d’abord la jaquette, que je trouve magnifique, je la placerais bien dans mon top trois, avec en premier celle du tome 27 (version alternative). Beaucoup d’éléments sont présents sur celle-ci, le sourire de Mirio malgré tout ses problèmes actuels, la détermination d‘Izuku, l’espoir dans le regard d’Eri et la passion de Jiro pour ce qui est du côté héros. Pour le côté vilains, on a nos deux vilains, Gentleman Criminel et Love Lover, se serrant l’un contre l’autre, rien que cette illustration montre à quel point ils sont proches l’un de l’autre, et ça c’est beau ! Après la couverture, j’aimerais vous parler un peu de la page des présentations des personnages, qui est très originale pour une fois (à moins que je n’ai rien remarqué sur les autres tomes ?*). En effet, il semblerait que l’on se soit amusé à échanger les coupes de cheveux de nos personnages, et j’avoue que parfois, le résultat n’est pas désagréable, mais ça reste perturbant !

* par curiosité j’ai relu cette page, et apparemment le tome 19 compte également une présentation originale que je vous laisse découvrir !

HA T19

En bref, ce tome met Eri et sa reconstruction en avant, et l’on peut voir que tout semble s’arranger pour elle, et donc, dans un futur plus ou moins proche, peut-être que cela s’améliorera t-il également pour Mirio. Le prochain arc s’annonce également dément !


Ma Note : 8.70 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.65 / 2              ¤ Originalité : 1.65 / 2

¤ Personnages : 1.85 / 2                ¤ Scénario : 1.55 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Kohei Horikoshi cliquez sur l’image ci-dessous.

My Hero Academia – Tome 19

# La fête de Yuei


Overhaul est enfin hors de combat… Mais cette victoire a coûté cher aux héros, alors que l’alliance des super-vilains est plus puissante que jamais ! Pour les élèves impliqués, la pilule est dure à avaler…

Pourtant, la vie continue à Yuei. Shoto et Katsuki, qui suivent toujours leurs cours pour le permis provisoire, se retrouvent face à… une redoutable classe de primaire ! Quant à Izuku, c’est le comportement de Yuga qui le préoccupe, car l’adolescent se met soudain à agir de façon très étrange…


On se retrouve pour le nouvel arc à la Hero Academia, cette fois-ci il s’agira d’un thème un peu plus classique, et typique des écoles japonaises (car nous à part au primaire, on n’en fait plus, ce qui est bien dommage), je parle bien sûr de la fête scolaire ! Pour ceux qui ignore de quoi il s’agit, voilà une petite explication… La fête scolaire consiste à ouvrir un établissement scolaire au public, chaque classe réalise alors quelque chose, comme un spectacle, un stand de nourriture, etc… Le but est de montrer la bonne ambiance au sein de l’établissement et de détendre un peu ses élèves (comme les tournois sportifs), tout en récoltant des fonds pour l’école, qui sera (il me semble) ensuite en partie redistribuée au sein des clubs. Comment vous dire qu’après l’arc précédent, voire même depuis le début, cet événement fait énormément de bien et permet de reposer un peu l’atmosphère, qui continue d’osciller.


Comme dit dans ma chronique du tome précédent, de nouveaux personnages sont mis en avant, et j’adore ça ! Car oui, même si Izuku est le personnage principal, il n’est pas tout seul ! Je pense également s’il était le seul mis en avant, l’histoire n’en serait que plus fade. Donc voici les deux personnages bien mis en avant dans ce nouveau volume Yuga et Kyoka, jusqu’alors assez discret et n’ayant pas de réels impacts sur l’histoire. En effet, jusqu’à présent, je dirais que leur passage le plus important est respectivement : l’examen de fin de trimestre pour Yuga, et pour Kyoka l’attaque du SCA (ou peut-être le petit passage du vestiaire XD). Je vous laisse découvrir comment ses personnages sont superbement mis en avant, pour leurs qualités et caractères dans ce tome. Au passage, ce tome me fait adorer Yuga, il est tellement givré !

Bien sur, qui dit fête scolaire, dit élection de la miss du lycée ! Pour le moment, on ne connait que trois participante, à savoir Itsuka (2nde B, celle qui calme l’autre idiot), Nejire (Big Tree) et Bibimi une parfaite inconnue teneuse en titre. J’ignore si des filles de la seconde A participeront, mais qu’il s’agit d’un passage « fan service », il y a de fortes chance qu’au moins l’une d’entre elles participe à la compétition. Au passage, la teneuse en titre est assez ridicule, est-ce la une manière pour Kohei de se moquer des concours de beauté ?


Même si l’histoire est plus ou moins au ralenti, elle continue tout de même sa route. C’est ainsi que l’on a des nouvelles de la petite Eri au fur et à mesure du tome. De l’autre côté, All Might montre à Izuku une nouvelle manière d’utiliser son alter, et celui-ci reçoit un tout nouvel équipement au niveau des mains qu’il ne tardera pas à utiliser face à un super-vilains assez spécial, souhaitant gâcher la fête que tout le monde attend. Malgré son caractère, on ressent également un peu de changement chez Bakugo, qui semble commencer à se préoccuper des personnes autour de lui, mais qui reste toujours un peu maladroit dans sa manière de parler et de résoudre les problèmes (est-ce volontaire ?).

Côté super-vilains, mise à part cet étrange ennemi, il n’y a pas grand chose de nouveau… Que ce soit sur l’éventuel espion de Yuei, ou le groupe de Tomura désormais en possession du sérum anti-alter… Quant à ce nouvel ennemi, je le trouve assez intéressant, son but est des plus héroïques (du moins pour lui), mais ses méthodes pour l’atteindre son hélas tout l’opposé…

HA T19

En bref, ce tome est assez sympathique et également très drôle. Ce nouvel arc permet une bonne transition entre deux arcs assez intense.


Ma Note : 8.45 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.65 / 2              ¤ Originalité : 1.25 / 2

¤ Personnages : 2 / 2                ¤ Scénario : 1.55 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Kohei Horikoshi cliquez sur l’image ci-dessous.

My Hero Academia – Tome 18

# Un avenir radieux


Alors que Lemillion, à bout de forces et privé de son alter, s’écroule, Izuku s’engage dans une lutte désespérée contre un Overhaul plus puissant que jamais ! Mais avec Eraser Head et Sir Night Eye hors de combat, ses chances de l’emporter sont plus que minces…

Heureusement, au moment où tout semble perdu, le pouvoir d’Eri se déclenche ! Grâce à son aide, le jeune apprenti héros peut enfin utiliser le One for All à 100%… Arrivera-t-il à changer le cours du destin ?


On se retrouve pour la suite du périple d‘Izuku et ses amis ! Pour rappel, Izuku est en stage chez Sir Night eye, un héros professionnel qui a la faculté de lire l’avenir d’une personne par jour. En pleine mission de sauvetage et d’arrestation de super vilains, Izuku se retrouve forcé d’affronter Overhaul un ennemi plus que redoutable… Ce tome 18, marque d’ailleurs la fin de l’arc.


J’avoue avoir été quelque peu déçue du nombre de pages accordées au combat entre Izuku et Overhaul, qui s’annonçait à mes yeux comme aussi important et compliqué que celui opposant All Might et All for One… Je ne comprends également pas comment un produit aussi dangereux que celui que trimbalait Overhaul n’est pas été transporté autrement et surtout avec une meilleur garde, car l’événement qui s’en suit été largement prévisible… Je veux bien que l’auteur face exprès pour certaines scènes, mais la c’est vraiment trop gros pour moi, surtout qu’à ce moment là les héros sont en « crises » avec la disparition d‘All Might sur le champ de bataille et cette action, cette négligence est une grosse erreur professionnelle à mes yeux… Cela donne peut-être plus de « réalisme », les héros professionnels aussi commettent des erreurs, mais pas de ce genre là tout de même… Enfin, bref…

Le seul petit point positif que j’ai aimé dans la toute partie concernant leur combat est la réaction de Toga, qui semble s’inquiéter pour Izuku. Oui, elle est timbrée, mais personnellement j’apprécie plus son personnage que celui d’Ochaco… Je ne sais pas si c’est son design, ou son caractère voire peut-être un mélange des deux, mais elle est sûrement dans mon top des personnages que je n’aime pas de la série… Autre côté positif, l’après combat qui pour une fois, n’est pas bêtement sauté, au contraire, on insiste sur le besoin de secours pour les blessés notamment, ce que j’apprécie énormément, car les soignants sont eux aussi des héros (même dans la vraie vie !). Enfin, la scène entre Mirio et Night eye à l’hôpital est forte en émotion, magnifiquement réalisé tant par le dessin que par les mots, une chose est sûre, n’autre avenir n’est pas écris à l’avance, car c’est nous qui en sommes les auteurs.

HA T18

La deuxième partie de ce tome, comme toujours contraste bien avec la première. On retombe côté tension, pour retourner au lycée auprès de nos chers recallés qui doivent suivre des cours particuliers pour le permis provisoire, je parle bien sûr de Bakugo et Shoto ! Ce petit moment de détente, permet également d’éclaircir un point, présent lors du test pour le permis provisoire, à savoir la présence de Toga, et du coup, de l’avenir de sa victime. Une fois fais, on nous laisse entrevoir la présence future d’autres lycées au sein de Yuei, lors de collaborations sur des exercices etc… On pourra donc avoir certains personnages mis en avant !

Comme à son habitude, Kohei, fait tour à tour, une petite mise en avant pour les personnages secondaires, notamment les membres de la seconde A, camarades d’Izuku (et ça j’apprécie !) pour la fin de ce tome, et peut-être encore quelques uns, se sera Yuga, qui se rapprochera énormément d’Izuku (même si c’est un peu flippant par moment). Si vous ne voyez pas qui c’est, voici un petit indice : son alter est lié à son nombril.


En bref, même si j’ai été déçue par certains passage, la deuxième partie du tome rattrape un peu le coup, hâte de découvrir le prochain arc, la fête de Yuei, qui s’annonce un peu plus légère. Peut-être est-ce l’annonce d’un arc bien plus sombre par la suite ?


Ma Note : 8 /10

Note : 8 sur 10.

¤ Graphismes : 1.5 / 2              ¤ Originalité : 1.25 / 2

¤ Personnages : 1.75 / 2                ¤ Scénario : 1.5 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Kohei Horikoshi cliquez sur l’image ci-dessous.

Bilan Livresque et Cinéma # 2

# Septembre 2020


En ce mois de septembre, que de bouleversement, avec un mois à peine de recherche, je me trouve un emploi ! Raison pour laquelle, je publie moins ses temps-ci et ce rythme risque de perdurer… Mais ce n’est pas pour autant que j’arrête mon blog, oh non ! Encore une fois, je remercie les visiteurs, surtout pour les jours où je ne publie rien…

Par rapport à mon idée de projet, qui a pu être concrétiser (pour le film Chappie par exemple), je pense le renouveler et il se nommera « Esprit Magazine« , il portera sur un film ou une série. Le but ? En plus de mon avis et donc de ma note, je vous propose également de découvrir la note d’un autre blogueur ou tout simplement d’une personne ayant vue l’œuvre. Tout le monde peu participer, même vous ! Il suffit juste de m’envoyer les informations suivantes via un réseau social :

  • Votre note sur 10 ;
  • Une phrase pour exprimer votre avis ;
  • Le pseudo que je dois afficher ;

J’espère pouvoir faire ce type d’article de temps en temps, mais pour ça j’aurais besoin de vous ahah ^^ ». Du coup voici mes propositions, n’hésitez pas à en faire vous aussi (vos coup de cœur par exemple !)

  • 49 (Drama) ;
  • Le vent se lève (Animation) ;
  • Ready Player One (Film) ;

PS : pour voir mes chroniques cliquez sur les images ^^


Romans

James Holt #1

Mangas

Coup de Coeur du mois :

Parasites Amoureux T1

Chroniques :

My Hero Academia – Tome 11 MHA Tome 12 MHA Tome 13 MHA Tome 14 MHA Tome 15 MHA Tome 16 MHA Tome 17

Artelier Collection T1 Artelier Collection T2 Artelier Collection T3 Artelier Collection T4 Artelier Collection T5 Artelier Collection T6 Artelier Collection T7 Artelier Collection T8 Artelier Collection T9 Artelier Collection T10 Artelier Collection T11 Artelier Collection T12 Artelier Collection T13

Buster Keel T1

Nabari T1

MHA TUM T1

Xiao Ou t1

Lus sans chronique :

Xiao Ou t2 Xiao Ou t3


Autres

Lus sans chronique :

Les animaux fantastiques : Vie & habitat

Films

Vus (sans chronique) :

Mulan

Vus + Chroniques :

Chappie

Sur ce, je vous souhaite à tous un beau mois d’Octobre ! 🙂

MHA : Team Up Mission – Tome 1


Avec la retraite forcée d’All Might, il est urgent de préparer la relève. Un nouveau système, baptisé « Team Up Mission », est mis en place pour tous les apprentis héros : ils formeront des groupes chargés de patrouiller aux côtés des professionnels ! En plus de leur faire gagner une précieuse expérience du terrain, cette organisation leur apprendra à s’adapter à n’importe quel partenaire.

Les élèves du lycée Yuei vont devoir faire de leur mieux avec les équipes qui leur auront été assignées… Certains cocktails promettent d’être explosifs ! Que se passe-t-il quand on mélange les détonations de Katsuki aux pouvoirs gravitationnels d’Ochaco ? Izuku sortira-t-il vivant de la compétition entre les inventrices de génie Mei et Mélissa ?! Sun Eater gagnera-t-il en confiance auprès de Tenya et de Momo ?

Le spin-off officiel My Hero Academia Team Up Mission est l’occasion de découvrir des histoires 100 % inédites et de voir en action des équipes inattendues ! Un must pour tous les fans de My Hero Academia !


Voici venue l’heure, non pas du duel (bravo à ceux ayant la référrence), mais de la présentation du second spin off de My Hero Academia, de Kohei Horikishi ! Nommé « Team up Mission », il est comme le reste de la série édité chez Ki-oon, et réalisé par Yoko Akiyama sûrement l’un(e) des assistant(e)s de Kohei. Mais que vaut vraiment ce spin off ? Est-ce que sa vaut le coup de le prendre en plus des deux autres séries ? J’espère pouvoir vous aider à choisir avec mon avis personnel, toujours aussi subjectif.


Tout d’abord, ce nouveau spin off prend une approche, pour le moment, différente de celle proposée dans Vigilante. En effet, dans Vigilante il s’agit d’une histoire se déroulant avant celle de My Hero Academia, et ayant ainsi de fort liens avec celle-ci. Ors, dans Team up mission, même si on sait que l’histoire se déroule durant My Hero Academia, à un certains moment clé que je ne citerais pas, on ne peut pas le situer plus que ça… Dans ce spin off, ou du moins dans ce premier volume, il ne s’agit que d’un regroupement de plusieurs petites histoires autours de plusieurs apprentis héros, il n’y a donc pas vraiment de trame de fond comme dans Vigilante. Peut-être que la présentation changera durant les prochains tomes…

Alors quels sont les intérêts de ce nouveau spin off ? Et bien, je dirais que le principal intérêt est de pouvoir voir en action plusieurs personnages peu présents dans la série principal, ou le premier spin off d’ailleurs, et c’est plutôt réussi. Pour ma part, j’ai adoré découvrir le passé de Mélissa (personnage apparaissant dans le film Two Heroes), comment elle a appris qu’elle ne possédait pas d’alter et comment elle a choisis sa vocation. De plus, la voir avec Mei qui est également un personnage de soutien donne un rendu vraiment très drôle. D’autres personnages sont mis en avant, mais celui qui est mis le plus à rude épreuve, c’est sûrement Bakugo qui doit faire équipe avec d’autres personnages, qu’il n’apprécie pas vraiment, mais il arrive parfaitement à laisser ses sentiments de côtés, je suis donc ravie de le voir un peu plus mature dans ses courtes missions.

HA T1

Pour les dessins, la qualité est là, au même niveau que les deux autres séries, et l’épaisseur du manga équivaut aux autres. Il n’y a qu’un seul personnage que j’ai trouvé différent (et ce n’est pas forcément une remarque négative attention), il s’agit d’Ochaco, à vous de me dire si vous avez aussi trouvez un personnage différent, si vous avez déjà le manga of course. Le seul point que je dirais négatif, c’est le fait que l’on répète plusieurs fois au cours du tome, ce qu’est le but de « Team up mission » ainsi que son déroulement, une fois ou deux sa suffit amplement…

Enfin, est-ce que le manga vaut le coup ? En prenant en compte plusieurs éléments, je conseillerais ce spin off qu’au fan de la série principale, car même si les dessins sont beaux et les histoires courtes plutôt intéressante, ce n’est sûrement pas la seule série de votre collection… Pour moi, à moins que vous n’adoriez la série principale, je ne me contenterais que de la série principale et du premier spin off bien plus importants à mon sens que celui-ci. En plus, comme je l’ai dis, ce n’est sûrement pas votre seul série en cours de publication, donc suivre de plus en plus de spin off fera vite monter la note…


En bref, ce nouveau spin off est une belle opportunité de mettre en avant des personnages qui ne sont pas souvent sous le feu des projecteurs. Mais pour le moment, je ne le conseillerais qu’aux fans de la série principale, à voir si mon avis change avec les prochains volumes…


Ma Note : 7.75 /10

Note : 7.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.5 / 2              ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 2 / 2                ¤ Scénario : 1 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.75 / 2


Pour plus de chroniques sur cet univers, cliquez sur l’image suivante :

My Hero Academia – Tome 17

# Lemillion


Pendant qu’Eijiro et Fat Gum livrent un combat acharné contre Kendo, l’équipe de Sir Night Eye, prisonnière du redoutable alter de Joi Irinaka, découvre avec stupeur que les yakuzas et l’alliance des super-vilains ont uni leurs forces !

De son côté, prêt à tout pour sauver Eri, Mirio se lance seul dans une lutte désespérée contre Overhaul… Mais face à la puissance démesurée de son adversaire, le jeune héros a-t-il la moindre chance de l’emporter ?


Le tome démarre fort, avec des enchaînements de combats dynamiques et bien dessinés. Night Eyes montre qu’il est, en plus d’un fin stratège, un excellent combattant qu’il vaut mieux ne pas négliger. Mirio nous montre également tous son potentiel et sa combativité tout au long du tome, ce qui fait que sa chute est encore plus rude…


Les héros font de leur mieux pour avancer mais se retrouvent vite séparés encore une fois… Malgré tout, ils finissent par se réunir grâce à l’intervention des deux membres de l’alliance des super-vilains, qui souhaitent juste foutre la merde… En somme, si Overhaul se fait arrêter c’est bien, si quelques héros meurent c’est encore mieux… Les combats s’intensifient tout du long, la détermination des héros et la folie des vilains ressortent de plus en plus, on ne peut pas reprocher à ce tome un manque d’action, car il n’y a que ça !

Mirio est très clairement le personnage mis en avant dans ce tome, et bien plus que ne l’était Eijiro dans le précédent tome. On a droit à plusieurs flashback qui nous montre comment il est devenu le héros qu’il est aujourd’hui, car oui même s’il n’a pas encore la licence, je le considère comme un héros. Et comme le pense Night Eyes, il a lui aussi tout ce qu’il faut pour succéder à All Might, malheureusement, il prendra une balle lui faisant perdre son alter… Est-ce là la fin de sa carrière ? J’espère vraiment pas, car il est, à mes yeux, une des personnes qui guidera Izuku jusqu’au sommet. Je me demande d’ailleurs, si Izuku pourrait perdre le One for All s’il se prenait une balle, où si cet alter assez spécial est immunisé ?


Du côté de l’alliance des super-vilains, ou du moins des deux qui collaborent avec les yakuzas, il y a un retournement de situation. Voir leur point de vue, nous permet de découvrir l’alter de certains yakuzas. Le revirement de situation, bien que prévisible, pour nous lecteur, est des plus drôle je dirais. En effet, nos deux vilains n’ont jamais eu l’intention d’aider Overhaul, bien au contraire, Tomura reste toujours fidèle à lui-même du fait qu’il ne peut blairer aucune personne cherchant à le contrôler (à part All for One, mais bon…). Un petit moment assez drôle, mais qui ne permet encore une fois d’en apprendre un peu plus sur eux.

Pour les yakuzas, leur plus gros cliché est mis en avant, c’est-à-dire la folie qui les guide ou ce que eux appellent la fidélité… Tous prêt à se battre jusqu’à la mort, pour celui qui n’est même par leur chef, et qui agit contre celui-ci (qui semble absent, peut-être malade ?). Overhaul se fait passer pour le nouveau chef auprès du reste des yakuzas, je pense qu’il leur fait croire qu’il agit sous la direction du chef, alors que ce n’est pas du tout le cas… Bref, il a pris la grosse tête et est devenu complètement fou, même si cette folie est guidée par l’envie de servir son clan et rendre sa grandeur d’autrefois aux yakuzas.

HA T17

En bref, ce tome est bourré d’action est promet un combat encore plus grandiose et impressionnant que celui entre All Might et One for All. Eri n’est pas encore sauvée, mais elle aussi va se battre !


Ma Note : 9.5 /10

Note : 9.5 sur 10.

¤ Graphismes : 2 / 2              ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 2 / 2                ¤ Scénario : 2 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Vous désirez d’autres chroniques sur l’univers de la série ? c’est par ici :

My Hero Academia – Tome 16

# Red Riot


Izuku et les autres apprentis héros sont convoqués à une réunion inter-agences exceptionnelle consacrée aux Huit Préceptes. Choqués, ils découvrent que la drogue qui détruit les alters est d’origine humaine… et plus atroce encore, il n’est pas exclu que Kai Chisaki utilise sa propre fille pour la produire !

Les deux stagiaires de Sir Night Eye, qui s’en veulent terriblement de ne pas avoir pu porter secours à l’enfant, ont hâte d’intervenir… Après une attente interminable, le jour J arrive enfin. Objectif : sauver Eri à tout prix ! Malheureusement, les héros semblent attendus…


Le jour J est enfin arrivé, l’opération de sauvetage d’Eri et de l’arrestation d’Overhaul et son groupe va enfin commencer ! Izuku et Mirio sont plus que déterminés à sauver Eri, culpabilisant autant l’un que l’autre d’avoir laisser Overhaul repartir avec elle… L’agence des filles reste à l’entrée pour s’occuper des yakuzas qui y sont, ce qui signifie que ce tome sera bel et bien dédié à Eijiro et son groupe.


L’opération commence mal, les yakuzas ont comme « pressenti » l’arrivé de camp des héros (je parle de camp, car la police en fait partie). L’idée d’un traître, ou du moins, d’un informateur dans le camp de héros est de plus en plus présente, mais de qui s’agit-il ? S’agit-il au moins d’un héros ou se pourrait-il qu’il s’agisse de Toga sous couverture, vue son alter ça ne serait pas impossible, bien que difficile étant donné qu’elle ne semble pas obtenir les souvenirs et surtout le caractère de la personne dont elle prend la forme… Est-ce qu’il y aurait un autre vilains, sous couverture avec un pouvoir similaire à celui de Toga ? Beaucoup de théorie sur cet informateur circule sur le net, mais pour le moment, Kohei ne semble pas vouloir le montrer…

Je parlerai d’Eijiro plus tard étant donné que son moment est vers la fin du tome, ce tome est vraiment génial, bourré d’actions et de mises en avant, car Eijiro n’est pas la seule étoile du tome. Tamaki est le premier a être mis en avant, voulant plus que tout faire honneur à la confiance de Mirio, il se donnera à fond pour combattre, à lui seul, trois des huit préceptes ! Comme toujours, pour que le combat soit un peu pimenté, l’un de ses trois ennemis aura un alter qui mettra Tamaki en difficulté, mais malgré ça, sa détermination sera sans faille et le combat se terminera par une belle victoire, même s’il n’ira pas plus loin, il a prouvé qu’il méritait sa place de « Big 3 ». Après, il faut l’avouer, son alter n’est pas des plus original, se transformer suivant ce qu’il mange, j’ai déjà vue ça dans One Piece durant l’arc de Chopper, et étant donné que Kohei est un fan de la série, ça m’étonnerait pas qu’il s’en soit inspiré.

HA T16

Comme pressenti, il y a bien eu un accord entre l’alliance des super-vilains et les yakuzas, on en ignore encore les subtilités, mais pour le camp d’Overhaul, il semblerait qu’il s’agisse de l’emprunt de certains membre de l’alliance des super-vilains, afin de ralentir le camp des héros… Je ne vous dirais pas qui sont les heureux élus, mais en tout cas, sa promet de beau combat ! Bon aller, un petit indice, se sont mes deux personnages préférés de l’alliance des super-vilains, à la fois complexe, un peu fou, et par moment touchant.

Comme dit plus haut, ce tome se nomme Red Riot et sera centré pour une partie sur son combat contre deux des huit préceptes, certes il était accompagné de Fat Gum qui est, du coup, lui aussi mis en avant (deux de mes personnages préférés en même temps, oui je suis en joie…). De part son caractère, on sait déjà qu’Eijiro s’intègre facilement à un groupe et qu’ainsi le travail d’équipe n’est pas une difficulté pour lui, bien au contraire, il pense au groupe avant tout et souhaite se rendre utile en devenant plus solide qu’un rock. Sachant que son alter sera plus utile de manière défensif sur ce combat, il fait de son mieux pour parer les coups et laisser Fat Gum attaquer ses adversaires, son mental sera mis à rude épreuve, mais grâce à lui, ils gagneront le combat. Hélas, pour lui et Fat Gum, le combat s’arrête ici, Eijiro est incapable de combattre et Fat Gum veille sur lui. Sincèrement, j’en connais une qui va avoir du boulot après cet affrontement entre yakuzas et héros…


En bref, beaucoup de choses ce mettent en place, autant au premier plan, qu’au second, l’intrigue s’enrichie, Kohei continue de mettre en avant les différents protagonistes secondaires. Je sens et surtout j’espère qu’il va continuer sur cette lancée et que la série durera longtemps (bon peut être pas aussi longtemps que One piece quand même…).


Ma Note : 9 /10

Note : 9 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2              ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 2 / 2                ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Vous désirez d’autres chroniques sur l’univers de la série ? c’est par ici :