L’Héritier du roi Arthur – Livre 1


Le royaume de Logres court un grave danger. Le roi Arthur est devenu trop vieux. Ses chevaliers ont disparu. Merlin a perdu ses pouvoirs et Galaad a soif de vengeance !
Kadfael, le jeune protégé de Merlin et le fils de Perceval le Gallois, va tenter l’impossible pour trouver le Graal, protéger Excalibur et rendre au royaume sa splendeur perdue.
Aidé de son vieux maître, un nain bougon, et d’Adélice, une fée aussi courageuse que troublante, il sera confronté à des situations plus périlleuses les unes que les autres.
Hommes, fées et nains devront s’allier pour éviter la destruction du monde. Réussiront ils à vaincre Vikings, dragons, banshees et trolls à la solde de Galaad, le chevalier félon ?


L’héritier du Roi Arthur est une série de romans en 3 volumes, écrit par Bertrand Crapez, retraçant, dans chacun de ses tomes, les aventures de Kadfael, fils de Perceval. Accompagné de ses amis, dont le grand magicien Merlin, il part en quête afin de reforger Excalibur et détrôner Galaad, un tyran sans merci. En passant des récits Arthuriens aux récits Nordistes, cette série ravira tout les fans de mythologies.

Je tiens à remercier Livr’s édition pour la découverte de ce roman.

Table Ronde légendaire du Roi Arthur

Comme dit plus haut, plusieurs mythologies sont mélangées dans ce premier tome (et sûrement dans les deux autres), ce qui n’est pas pour me déplaire grande fan d’histoire et de légendes que je suis. On pourrait craindre que celles-ci ne se mélange pas bien, que cela n’est pas fluide, mais bien au contraire, l’auteur a su placer les éléments comme il fallait pour que le tout soit très fluide à la lecture et ainsi facile à suivre. Le seul petit défaut de ce mélange, est sûrement pour les personnes ne connaissant pas séparément ses deux légendes, et qui peuvent donc ne pas faire la différence facilement. Malgré tout c’est vraiment très appréciable de voir des dragons, nains, elfes, viking,… dans une même œuvre (certains passage rappel d’ailleurs une autre œuvre très connue de Tolkien).

De plus, je trouve cette œuvre très sympathique de part le fait que oui, on parle du Roi Arthur, mais non, il ne s’agit pas là de son histoire, il n’est qu’un personnage tierce (et oui, même pas secondaire) dans le récit. De quoi renouveler un peu cette légende bien souvent comptée, avec cette fois-ci une suite possible de celle-ci. Bien évidemment, les grands membres de la table ronde sont très souvent nommés, mais il ne s’agit plus là de leur histoire, mais de celle de leurs descendants, quand ils en ont. On retrouve également le personnage de Morgane, représentée ici comme une Azura (sorte de fée suprême) est très bien représentée, me rappelant bien souvent celle présente dans la série Merlin (que j’ai bien envie de revoir d’ailleurs). Au cas où vous vous posez la question, non Kadfael n’est pas le fils d’Arthur, mais de Perceval fidèle chevalier du roi, qui fera également quelques apparitions assez brèves au cours du récits (dont une qui me rappel vaguement l’un des passages d’Harry Potter et la coupe de feu, oui, j’ai réussi à le placer ici alors que les deux oeuvres non rien en commun, à part cette scène).


Jormungand – Dragon d’Or – représentation

Je tenais également à comparer l’édition proposée par Livr’s, car oui cette œuvre en 3 volumes a déjà été édité dans une autre maison d’édition. Le contenu est toujours identique, seul peut-être change la présentation à l’intérieur, mais n’ayant pas d’autres éditions, je ne peux comparer cet élément… Par contre, je peux comparer les couvertures ! Et celles de la nouvelle édition, sont juste magnifique et donne vraiment envie de lire, on ressent toute la tension présente dans ce premier volume, et on peut également découvrir l’interprétation graphique de nos personnages principaux, ainsi que l’une des scènes de combats la plus importante et impressionnante du livre.

Enfin, je vais parler un peu des personnages, de leurs caractères, ainsi que de leurs relations. Tout d’abord, une petite présentation, il y a 4 personnages principaux, Merlin, Kadfael, Adélice (fée) et Dargo (nain). Merlin et Kadfael ont une relation père/fils, car le fils de Perceval a été élevé par celui-ci (vous découvrirez pourquoi lors de votre lecture). Adélice est une espionne de la fée Morgane chargée jusqu’alors de surveiller Kadfael, elle finira par l’accompagner dans sa quête tout en se rapprochant de lui… Enfin, Dargo est un nain, forgeron qui tombera sur la route de nos amis et finira également par les accompagner, il est très certainement la touche d’humour du groupe avec toujours les mots qu’il faut pour nous faire rire, même par maladresse, de quoi remettre l’ambiance à un niveau un peu plus confortable après une période de tension. Enfin, chacun des personnages évolue tout au long de l’histoire, pour Kadfael, par exemple, il devient beaucoup plus mature.


couverture du tome 2

En bref, il s’agit d’une histoire très prenante nous faisant traverser beaucoup de lieux différents dont Avalon l’équivelent du paradis dans les légendes sur le roi Arthur. Une belle lecture autant pour les jeunes que pour les grands !


Ma Note : 9.05 /10

Note : 9 sur 10.

¤ Présentation/Accessibilité: 1.60 / 2              ¤ Originalité : 1.85 / 2

¤ Personnages : 1.85 / 2                 ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Ce livre vous intéresse ? Cliquez sur le logo des éditions Livr’S pour accéder à la page du livre et en lire l’extrait !

Logo LivrS

Le Crépuscule des 5 Piliers #1

#1 Le Sang et la Guerre


Héritière du duché familial, Lithana a grandi dans une cage dorée, loin des difficultés du vrai monde. En guerre contre les sorcières d’Akronia, sa mère, la Duchesse d’Estaniel, consent à l’offrir en mariage pour mettre fin au conflit, en dépit de l’engagement sacré des fiançailles qui la lie déjà à Augustus de Rossi. Les deux jeunes gens se voient alors privés d’un futur qu’ils avaient imaginé tout tracé.

Malgré ce geste de paix, de nombreuses questions demeurent. Quel rôle jouent les membres de la Sixte Pilastre ? Cette union constitue-t-elle le commencement d’un renouveau ou, au contraire, d’une chute vertigineuse ? La chute du peuple mérinéen, de la religion pilariste, d’une terre à tout jamais perdue…


Le crépuscule des 5 piliers est une série de romans du genre fantasy, écrit par L.A. Braun (Hanafuda) et édité par les éditions Livr’s. L’auteure nous place dans un univers fantasy riche créé par ses soins et offrant beaucoup de réflexions sur cet univers que l’on a plaisir à découvrir tout au long de ce premier volume. Je remercie Livr’s éditions pour cette découverte !


« Raegan d’Estaniel. Aujourd’hui tu t’élèves au-dessus du monde matériel. Aujourd’hui, tu renonces à ton rôle de citoyen. Aujourd’hui, tu rejoins Zartacla, laissant derrière toi ton nom, ton sang, tes possessions terrestres et matérielles. Jures-tu, novice, de respecter les lois de Zartacla ?

– Je le jure.

– Lui jures-tu fidélité jusqu’à ce que la mort te libère de ta mission ?

– Je le jure.

– Dès aujourd’hui, Soldat Reagan, tu deviens le fidèle serviteur de la Confédération ducale. Tu abandonnes tout cause personnelle. Tu deviens protecteur du peuple. Lève-toi. »

Le sacrement de Zartacla

La place du mariage est placée ici, comme elle le fût pour nous à une certaine époque (même si j’imagine que certaines famille le pratique encore), bien en avant, on peut dire que l’amour est l’un des fils conducteurs de ce premier volume, mais ici, je parle bien sûre du mariage arrangé. Pour nous, il nous semble désormais normal de choisir notre futur compagnon de vie, mais à une certaine époque, ce n’était pas toujours le cas, l’amour n’avait donc que rarement ça place au sein d’un couple, une question se posait toutefois, l’amour peut-il naître par la suite ? Et bien, pour Lithana cela semblait être le cas, promise à Augustus, rien ne présager qu’elle finisse par l’aimer, mais ce fût le cas, malheureusement pour elle, le destin en à décidé autrement, ses fiançailles annulées afin d’arrêter une guerre qui n’a que trop durée lui fait de nouveau douter de son avenir. C’est ainsi qu’on l’a suit au travers de ce tome, apprenant pas à pas à supporter sa nouvelle destinée et les personnes qui en feront partie… Finira t-elle pas connaître l’amour, et surtout le garder ?

Le second fil conducteur est très certainement la religion, bien mise en avant également, est surtout créée de toute pièce par son auteure ! Il n’en ai pas moins riche et cohérent, à chaque chapitre nous avons droit à un petit extrait de l’équivalent de la Bible ou du Coran (mises dans ma chronique sous forme de citations), permettant d’approfondir la pensée de cette religion fondée autour de cinq piliers, mais est-ce la vérité ? La création de cette religion est expliquée, en partie, dans le prologue avec l’histoire des « dieux ». Bien évidemment, si je pose une question un peu plus haut, c’est que certains personnages ne sont pas d’accord avec cette « vérité », je vous laisse découvrir cette partie par vous même, mais les croyances de nos personnages vont être mises à rude épreuve… Et la fin de ce premier volume, rajoute encore plus de suspense de ce côté là… Et la, c’est mon moment philosophe, qu’est-ce que la vérité ? Peut-elle seulement être écrite, alors que son auteur est un être doté d’opinion ?

Enfin, ce qui est à mon sens le troisième fil conducteur dans ce premier volume, c’est la politique. Comme dans tout univers digne de ce nom, avec un pouvoir en place, il faut bien parler de politique et ici on en parle ni trop peu, ni beaucoup trop ! Le système de régence des deux royaumes est bien expliqué est diffère assez de ceux que l’on connaît pour être originaux et intéressant. Personnellement, j’ai horreur d’entendre parler de politique, car j’admet que je monte vite dans les tours sur ce genre de sujets… Mais ici, la lecture des explications, des débats politiques, etc m’ont été très plaisant à lire et très instructif, la politique des deux camps permet de définir une certaine « culture » qui a ses défauts et ses qualités.

Je n’ai pas parlé de la guerre comme un fil conducteur, car même si elle est omniprésente dans l’intrigue, dans le sens où l’avenir de Lithana se joue selon celle-ci, elle n’en reste pas moins que peut décrite, elle ne sert uniquement que de base pour les trois fils conducteurs ci-dessus.


« Déesse du chaos, guide-moi dans la tempête de l’existence. Eclaire mon chemin quand tout espoir disparait. »

Le Livre des Cinq Piliers : chapitre de l’éveil – prière de Luciana, l’Incarnée du Chaos, à sa figure tutélaire

L’aventure que l’on suit tout au long de ce volume tourne ainsi autour des trois éléments que j’ai cité plus haut, parfois directement, parfois indirectement, mais le tout reste lié. Le destin de Lithana est loin d’être définitivement scellé, car beaucoup de mystère plane autour d’elle, une guerre est sur le point de ce terminer, mais une autre est peut-être sur le point de commencer, telle une boucle interminable…

J’ai grandement apprécié ma lecture, l’univers est extrêmement riche et donne envie de le connaître, de suivre la vie, pour le moment couvert de malchance, de Lithana. Elle semble pour le moment être le personnage principal de cette histoire, mais je pense que cela va changer par la suite (je ne peux vous expliquer comment sans spoiler). J’ai pris beaucoup de temps à le lire, peut-être trop, mais ça m’a permis de m’imaginer la suite des évènements, et ainsi d’être surprise quand j’avais tort.

Si vous regardez le détails de ma note, je suppose que vous vous demandez pourquoi seulement 1.25/2 en accessibilité ? Et bien, voici une petite explication… Il y a beaucoup de termes que je ne connaissais pas avant de lire ce roman, mais j’ignore si cela est dû au fait que l’auteure est Belge et qu’ainsi elle utilise des termes de sa région… Après tout, même nous en France nous avons des expressions ou termes différents suivants nos régions, la plus connue étant sûrement : chocolatine ou pain au chocolat ? Pour ma part, je m’en fiche un peu tant que ça se mange… En tout cas, ses termes, qui me sont certes inconnus, ne sont, pour moi, pas un point négatif puisque j’aime bien cherché leur définition, mais ça peut quand même causer soucis d’où ma note, peut-être un peu sévère sur ce point.


En bref, il s’agit encore pour moi d’une belle découverte, l’univers est riche, l’histoire prenante et intrigante, les personnages sont attachant ou au contraire détestable. Je suis très contente d’avoir fais durer la lecture de ce roman, car j’en attends maintenant, beaucoup la suite…


Ma Note : 8.30 / 10

Note : 8 sur 10.

¤ Style d’écriture : 1.65 / 2                                        ¤ Originalité : 1.65 / 2

¤ Accessibilité : 1.25 / 2                                            ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Aventure, humour, etc) : 2 / 2


Ce livre vous intéresse ? Cliquez sur le logo des éditions Livr’S pour accéder à la page du livre et en lire l’extrait !

Logo LivrS

Bilan Livresque et Cinéma # 2

# Septembre 2020


En ce mois de septembre, que de bouleversement, avec un mois à peine de recherche, je me trouve un emploi ! Raison pour laquelle, je publie moins ses temps-ci et ce rythme risque de perdurer… Mais ce n’est pas pour autant que j’arrête mon blog, oh non ! Encore une fois, je remercie les visiteurs, surtout pour les jours où je ne publie rien…

Par rapport à mon idée de projet, qui a pu être concrétiser (pour le film Chappie par exemple), je pense le renouveler et il se nommera « Esprit Magazine« , il portera sur un film ou une série. Le but ? En plus de mon avis et donc de ma note, je vous propose également de découvrir la note d’un autre blogueur ou tout simplement d’une personne ayant vue l’œuvre. Tout le monde peu participer, même vous ! Il suffit juste de m’envoyer les informations suivantes via un réseau social :

  • Votre note sur 10 ;
  • Une phrase pour exprimer votre avis ;
  • Le pseudo que je dois afficher ;

J’espère pouvoir faire ce type d’article de temps en temps, mais pour ça j’aurais besoin de vous ahah ^^ ». Du coup voici mes propositions, n’hésitez pas à en faire vous aussi (vos coup de cœur par exemple !)

  • 49 (Drama) ;
  • Le vent se lève (Animation) ;
  • Ready Player One (Film) ;

PS : pour voir mes chroniques cliquez sur les images ^^


Romans

James Holt #1

Mangas

Coup de Coeur du mois :

Parasites Amoureux T1

Chroniques :

My Hero Academia – Tome 11 MHA Tome 12 MHA Tome 13 MHA Tome 14 MHA Tome 15 MHA Tome 16 MHA Tome 17

Artelier Collection T1 Artelier Collection T2 Artelier Collection T3 Artelier Collection T4 Artelier Collection T5 Artelier Collection T6 Artelier Collection T7 Artelier Collection T8 Artelier Collection T9 Artelier Collection T10 Artelier Collection T11 Artelier Collection T12 Artelier Collection T13

Buster Keel T1

Nabari T1

MHA TUM T1

Xiao Ou t1

Lus sans chronique :

Xiao Ou t2 Xiao Ou t3


Autres

Lus sans chronique :

Les animaux fantastiques : Vie & habitat

Films

Vus (sans chronique) :

Mulan

Vus + Chroniques :

Chappie

Sur ce, je vous souhaite à tous un beau mois d’Octobre ! 🙂

Bilan Livresque et Cinéma #1

# Août 2020


Comme beaucoup de blog le font, j’ai décidé de m’y mettre aussi, car il vrai que cela peut-être utile aux nouveaux abonnés, tout comme aux anciens qui auraient loupés une publication (pour y remédier vous pouvez également vous abonner sur mes réseaux ou par mail). Pour lire les chroniques en lien avec les œuvres cités ci-dessous, vous n’avez qu’à cliquer sur leur image (comme pour le reste du blog).


Romans

Veilleurs, Niels et le ventilateur maudit Cassylyna – Tome 1 Clément Coudpel contre les spectres de Samain

Mangas

7 Milliards d'Aiguilles 1 7 Milliards d'Aiguilles 2 7 Milliards d'Aiguilles 3 7 Milliards d'Aiguilles 4

MHA Tome 0 MHA Tome 1 MHA Tome 2 MHA Tome 3 MHA Tome 4 MHA Tome 5 MHA Tome 6 MHA Tome 7 MHA Tome 8 MHA Tome 9 MHA Tome 10

MHA Tome 1 MHA Tome 2 MHA Tome 3 MHA Tome 4 MHA Tome 5

Ken’en : comme chien et singe – Tome 1

Séries

Série Animation

Films

Film Animation Film Animation

Film Animation

Film Animation Film

James Holt #1

#1 Révélations


Regardez-les.

Une bande d’amis. Cinq orphelins liés par l’alchimie d’une famille, à défaut de parents. James, Sarah, William, Emma et Sophie. Ils pourraient passer pour des adolescents normaux…

Regardez-les mieux.

Lorsqu’ils sont contraints de fuguer pour sauver leur peau, ils ne soupçonnent pas une seule seconde la traque impitoyable qui va les pousser dans leurs derniers retranchements. De phénomènes surnaturels en course-poursuite sur les toits Bruxellois, ils vont rapidement comprendre qu’un abîme de secrets attend pour les engloutir. Prenez garde. La vérité vous attend, tapie dans l’ombre, cruelle et dangereuse. Mais surtout, le voile se lèvera sur l’histoire de James Holt, douze ans, et du Dévoreur de Planètes, désigné comme son ennemi mortel…


James Holt est une série de romans de science-fiction, édité par Livr’s Edition dans sa collection première lecture. L’auteure est une jeune personne âgée de 13 ans (et oui!), Aline Godfroid. Comme vous pouvez le deviner, il s’agit de son premier roman, et ce n’est pas rien, car personnellement à son âge, je ne me voyais pas écrire (je suis du genre à synthétiser alors faire un roman…).


Je vais commencer avec les quelques points « négatifs » que j’ai trouvé dans le romans, il y en a moins que les positifs rassurez vous. J’ai mis négatifs entre guillemet, car ce n’est que mon avis personnel est très très subjectif. Le premier est la couverture du livre, elle est magnifique c’est vraie, mais une fois que j’ai appris que les personnages présents dessus avaient environs 12 ans, j’ai trouvé que ceux sur la couverture faisaient plus âgés… Bref, pas un gros défaut, puisque la couverture est une interprétation de la part du dessinateur.

La suite concerne le début de l’intrigue, qui m’a semblé un peu en désordre, je ne sais pas trop comment expliquer, mais au début j’avais un peu de mal à me situer, mais cette impression c’est quand même vite estompée. Enfin, la dernière petite critique négative porte sur les personnages, comme je l’ai dit dans une autre chronique, si trop de personnages sont présentés en même temps je suis vite perdu (ceci est vraiment un avis subjectif à ne pas vraiment prendre en compte) une des raisons pour laquelle j’étais perdue en ce début de tome c’est les présentations qui s’enchaînes des différents personnages, autant pour les garçons je n’ai pas eu de problèmes, mais pour les filles un peu plus au début, je mélangeais un peu Sophie et Sarah, mais là encore cette vision c’est éclairci avec le temps, ouf.


Maintenant que les quelques points négatifs sont fait, passons aux remarques positives ! Malgré ma difficulté à suivre au début, je peut dire que le roman commence en douceur, en posant le décor de base, dans un orphelinat de la ville de Bruxelle. Le lieu est décrit avec tout les préjugés que l’on peut avoir d’un orphelinat, crasseux, bondés d’enfants avec des vêtements en piteux états et surtout dirigé d’une main de fer par une femme à fort caractère (et un peu naïve quand même, mais bon). Encore une fois, l’intrigue commence doucement, par des phénomènes paranormaux, puis petit à petit avec l’intégration de nouveaux protagonistes, apparaissent des aliens, etc…

Plusieurs références sont faites notamment musicales, avec la chanson de Patrick Sébastien, les sardines ! Autant la référence à Muse était prévisible, car le groupe est très connu, autant j’avoue que je suis surprise qu’une jeune belge de 13 ans connaisse la chanson de Patrick Sébastien… Plusieurs Jeux vidéos sont également cités, dont Assassin’s Creed, très connu (et que j’adore, non, sa se voit pas du tout, ahem…). J’en profite pour parler d’un des personnages du romans, qui est très probablement mon futur moi, je veux parler de la petite mamie accro aux jeux vidéos et parlant mieux anglais que son fils, j’adore cette mamie, elle ramène beaucoup de douceur et de réalité à un moment du roman très sombre et lourd pour nos personnages principaux.

Continuons avec les personnages, les aliens (car oui, en plus de voyage temporels, de dieux grecque et égyptiens, il y a aussi des aliens) nommés par l’auteure « Mylosiens« , pour vous faire une petite description, je les imagine comme des crocodiles bipèdes (pour ceux qui connaissent, comme dans Towers of God, sinon voir l’image ci-dessous), avec comme un collier de couteaux à la nuque, voilà… Ils auront pour rôle de guider James afin qu’il maîtrise ses pouvoirs pour affronter le dévoreur de planètes et sauver tout le monde quoi… Personnellement, je trouve ce roman bien plus mature que ce qu’il laisse paraître, si vous aussi vous l’avez lu est-ce aussi votre ressenti ?

Rak – Towers of God

La fin me laisse clairement sur ma faim… L’action commence enfin, James c’est-il fait une nouvelle alliée ou une nouvelle ennemie ? Arrivera-t-il à vaincre le dévoreur de planètes ? Sauvera-t-il Sarah ? Qu’est-il advenu de William ? Beaucoup de question, qui pose beaucoup de suspense à la fin du tome, la pression monte pour James !

Chronos est non pas Cronos !

En bref, ce livre est une belle surprise, surtout que le domaine de la science-fiction, est pour moi, déjà bien complet, et il est donc difficile de faire de l’original dans cet univers. Toutefois, avec la violence, le freeruning, etc… Je conseillerais surtout ce livre à partir de 10-12 ans, il ne faudrait pas que les enfants se mettent à grimper partout ^^’.

PS: comme pour la plupart des romans, les images proviennent de Google, je met le copyright quand je connais l’auteur, mais quand je ne sais pas, je met rien…


Ma Note : 8 / 10

Note : 8 sur 10.

¤ Style d’écriture : 1.5 / 2                                        ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Accessibilité : 1.5 / 2                                            ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Aventure, humour, etc) : 1.75 / 2


Ce livre vous intéresse ? Cliquez sur le logo des éditions Livr’S pour accéder à la page du livre et en lire l’extrait !

Logo LivrS

Clément Coudpel contre les spectres de Samain


Clément Coudpel porte un nom de famille un peu étrange, il l’admet. En dehors de ça, il se considère comme n’importe quel garçon de treize ans : il aime les mangas, les jeux vidéo et trainer avec son meilleur ami, Takeshi, dans leur petit village liégeois. Ce qu’il veut dans la vie ? Aucune idée ! Mais une chose est sûre, il n’embrassera pas la malédiction familiale. La magie, les cimetières, les macrales, les fantômes, très peu pour lui. Et toute la pression qu’il subit au quotidien n’y changera rien, peu importe à quel point ses détracteurs vont loin. Il laisse ça à son aînée, Camille, qui s’en sort comme une cheffe. Sauf que quand cette dernière disparait à quelques jours de Samain, Clément craint de ne plus avoir le choix…


Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Livr’S pour m’avoir envoyé le livre, pleins de références aux jeux vidéos et aux mangas !

On suit Clément Coudpel, un ado de 13 ans, qui a choisit de renier son héritage afin de vivre normal, comme tout les humains. Malheureusement pour lui, il n’est pas humain, mais un Macrale, et les autres Macrales (sauf sa sœur) voient en cette décision une rébellion à étouffer, car il s’agit d’une tradition à laquelle personne n’échappe. Malgré toute la pression qu’il y a contre sa décision, il continue son bout de chemin comme un humain, jusqu’au jour où sa sœur disparaît subitement suite à un « accident » à son université.


A partir de là, tout s’enchaîne, les révélations, les mensonges, les manipulations tout cela fait que Clément fini par détruire son sceau afin de sauver sa sœur, chose que souhaitait plus que tout une certaine personne qui s’attirera alors les foudres de la famille Coudpel. Cette personne est d’un esprit tellement tordu, je n’avais jamais lu ça ! Très franchement, une personne bien plus insupportable que la tête de mule d’ancêtre fantôme…

J’aime bien les romans qui introduisent au fur et à mesure des personnages, et non pas tous d’un coup, car quand c’est le cas j’avoue être assez vite perdue et ne plus savoir différencier qui et qui. Ici, au contraire, les personnages sont distillés tout au long du récit, jamais cinquante au même moment, ce qui permet de se faire une idée précise du caractère et des intentions de chacun. Tout comme la famille Black dans Harry Potter, la famille Coudpel supprime de son arbre généalogique tout ceux ayant eut un problème ou différend quelconque avec la famille ou sa réputation.

Clément est clairement un personnage qui fui son héritage (et pour une bonne raison, qui voudrait empêcher les démons d’envahir notre dimension), ce qui fera, par la suite, de lui un personnage très courageux, car je suis d’avis qu’il n’y a du courage que lorsque l’on ressent de la peur. Son meilleur (et seul) ami, Takeshi est lui aussi très courageux et fidèle, car il compte bien suivre son ami jusqu’au bout même s’il ne connait rien de son univers. Sa sœur aînée, quant à elle, dévoilera ses faiblesses petit à petit, ses erreurs ainsi que son véritable caractère…

Copyright « alaingiampaoli.net/ »

Les diverses références placées tout au long du récit me fait penser que l’auteure est une fan de manga, elle en cite plusieurs comme Bleach ou Beastars certes très connus, mais également un (que je trouve moins connu), Im (qui est juste génial) ce qui m’a agréablement surprise tellement je m’attendais à toute sortes de mangas sauf celui-ci ! Il y a également des références sur des jeux vidéos, comme Assassin’s Creed, World of Warcraft, et enfin, League of Legend qui fait presque parti de l’histoire. L’univers d’Harry Potter est également évoqué pour certains passage plutôt drôle de comparaison de personnage, si je devais transposer les personnages de cet univers dans celui de Harry Potter, Clément serait un Gryffondor, Takeshi un Poufsouffle.

Le scénario est parfois difficile à suivre tellement il y a des rebondissements mais l’auteure arrive à nous garder en halènes jusqu’au bout de justesse (si c’est volontaire chapeau). J’aime l’idée derrière cette oeuvre, que la tradition c’est bien, tant que celle-ci n’entrave personne, qu’on est libre de la vouloir et de la suivre ou non. Par contre, je trouve bizarre que Takeshi prenne aussi bien la nouvelle sur son ami, j’ignore si c’est une réaction normale que tout le monde aurait…

Pour la fin, je suis scotché autant certains passage étaient prévisible, comme le retour de l’autre directeur à la noix, la disparition subite d’un allié, etc… J’avoue aussi que la sœur jouais bien son rôle, même s’il est normal qu’elle craque… Pour le reste, je ne dirais pas que je suis déçue, loin de là, mais plutôt qu’il manque quelque chose, que tout au long du livre l’auteure a essayée tant bien que mal à conserver une ambiance légère, et que la paf, d’un coup, on se retrouve dans une ambiance très fraîche pour finir le récit d’une manière qui nous laisse choisir la suite (ce n’est pas un point négatif loin de là).

« Barghest » find on Pinterest

En bref, je ne me suis pas ennuyée une seul seconde en lisant ce roman. J’ai pour habitude de lire quelques chapitres avant de m’endormir, mais la j’ai vraiment eu du mal à m’arrêter… Je le conseil à tous les fans de fantastique, jeux vidéos, etc…

Merci d’avoir lu ma chronique qui fait un peu pâté, j’ai essayé de trouver des images pour aérer un peu, mais pas facile pour un romans ^^ ». Si l’intrigue vous a plus je vous conseil de descendre vers le lien un peu plus bas.


Ma Note : 9 / 10

Note : 9 sur 10.

¤ Style d’écriture : 2 / 2                                        ¤ Originalité : 1.75 / 2

¤ Accessibilité : 1.5 / 2                                            ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Aventure, humour, etc) : 2 / 2


Ce livre vous intéresse ? Cliquez sur le logo des éditions Livr’S pour accéder à la page du livre et en lire l’extrait !

Logo LivrS

Cassylyna – Tome 1

# Ironie du Sort


Mourir bêtement, cela peut arriver à tout le monde. Mourir et devenir par obligation la formatrice de Nécromants débutants, c’est déjà moins anodin. Difficile d’endosser le rôle de l’héroïne quand on se fout royalement du bonheur des autres. Cassylyna n’a rien d’une sauveuse et pourtant, elle va devoir se montrer à la hauteur ! Soutenue par un acolyte spectral inattendu, elle fera la connaissance d’étranges alliés qui l’aideront à accomplir sa mission. Avec des pieds de plomb, elle se laissera flotter dans une aventure hors du commun peuplée de fantômes. Elle a passé sa vie à les éviter, elle passera sa mort à les aider !


Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Livr’S pour m’avoir envoyé le livre, car sans eux, je n’aurais sûrement jamais découvert ce titre dont je suis désormais accro…

Cassylyna est un roman écrit par S.A.William et édité par les éditions Livr’s. Celui-ci démarre avec un prologue, qui nous permet déjà d’avoir un aperçu du caractère de Cassylyna, ainsi qu’un résumé rapide de son histoire de son vivant. Où elle fut elle-même nécromant (personne pouvant voir les fantômes), hélas elle a réagi comme toute personne de bon sens qui ne souhaite pas passer pour folle, elle s’est plongée dans le déni et a ignorée les fantômes qui l’entourait, par vengeance ils n’ont pas essayé d’empêcher sa mort… Ainsi commence sa nouvelle « vie » en tant que professeure fantôme de Nécromants…


Ce roman est très bien écris, dans un style et un but bien différent de ce que j’ai pu voir, ici pour le moment, il n’est ni question d’horreur, ni de romance un peu nianian (à la Twilight, oui je n’aime pas vraiment cette série, pardon…). L’intrigue est certes tournées du côté fantastique, et le thème nécromants et nécromancie paraît au premiers abords très sombres, mais le caractère des personnages et le ton léger employé permet de sortir de cette habitude et tant mieux !

On a le droit à quelques péripéties et découvertes liées à l’univers des fantômes tels que la mobilité, le contact avec les humains, ainsi que des explications sur les différents types de fantômes ce qui est très intéressant pour les néophytes du thème. J’ai dort et déjà cité l’humour, présent tant par les événements qui tombent sur les personnages que le manière à y faire face. Mais ce n’est pas tout, je trouve également qu’il y a beaucoup de suspense et de mystère, notamment sur autour du premier vilain de Cassylyna dans ce premier tome, dont j’ai certes deviné l’identité avant sa révélation, mais malgré ça le suspense est bien maintenu (à moins d’être un pro dans les énigmes, mystères, etc).


Personnages

Ma représentation de Cassylyna copyright Sunread26

Cassylyna, surnommée « Cassy« , est l’héroïne principale, elle a un caractère, qui pour autrui, est des plus agaçants et égoïste, remballant à tout va ce qui ne l’intéresse pas ou les personnes qu’elles ne peut pas voir. De son vivant elle voyait les fantômes, mais entre sa phobie et la peur de passer pour folle elle les a ignorés, maintenant côté trépas elle n’a pas d’autres choix que de s’y accommoder… Personnellement, j’adore son caractère qui me fait bien rire et me rend presque admirative (surtout les parties où elle fait culpabiliser autrui sur son poids). Après, comme le dit Ricky, ne s’agit-il pas seulement d’un masque ?

Ma représentation de Rycky copyright Sunread26

Rycky est le premier pote fantôme de Cassy (car j’espère qu’elle en aura d’autres), ressemblant à un geek, il lui sert surtout d’assistant moral afin de contenir un peu son caractère éruptif. Il lui parlera des êtres surnaturels et permettra ainsi la rencontre avec Alvrass. Malgré toute la gentillesse qu’il dégage, il semblerait que plusieurs mystères plane autours de lui (oui, bon je sais, mauvaise blague, plane, fantôme…).

Dessin pris sur google

Alvrass, le vampire sanglant mais beau gosse (of course), se donne un air ténébreux et mystérieux. Ses intentions envers Cassy ne sont pas encore connues, mais il semblerait qu’il soit surtout à ses côtés pour s’amuser étant donné qu’elle s’attire des ennuis assez facilement. Il lui sert de garde du corps, mais également d’encyclopédie historique grâce à sa longévité et sa grande bibliothèque.

Dessin pris sur Google

Granon, la gargouille a été envoyé par les hautes instances comme messager entre eux et Cassy. Il n’obéit qu’à elle, tel un petit chien, il est déçu et triste lorsque Cassy le réprimande. Malgré ses maladresses, il sera utile à l’histoire, et je trouve ce personnage très attachant et changeant de l’image normale, effrayante, que l’on peut avoir des gargouilles (sauf si vous n’avez vue que Notre Dame de Paris…).


Chaque personnage a un rôle clairement défini qu’il tient à merveille, leurs caractères sont variés donnant un groupe assez hétéroclite et drôle. Pour moi, ce roman est accessible pour tout le monde et les adolescents (même si le ton est léger, je me vois mal le lire à un enfant de 6 ans ahah, tant mieux ce n’est pas le public visé). La rancœur de Cassylyna envers son voisin me fait mourir de rire, j’ai hâte de savoir les prochaines farces qu’elle compte lui faire.


En bref, j’ai du me retenir pour ne pas dévorer ce roman d’une traite, et ainsi laisser planer le suspense afin que je puisse imaginer une suite. Je conseille vivement ce roman a tous ceux fans de fantastique, sarcasme et nécromancie en générale !


Ce livre vous intéresse ? Cliquez sur le logo des éditions Livr’S pour accéder à la page du livre et en lire l’extrait !

Logo LivrS

Ma Note : 9 /10

Note : 9 sur 10.

¤ Style d’écriture : 1.75 / 2                                        ¤ Originalité : 1.75 / 2

¤ Accessibilité : 1.75 / 2                                            ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Aventure, humour, etc) : 2 / 2