Chroniques sur l’univers de : Vega Dupuis

Il est possible que cet article vienne à évoluer afin d’éviter qu’il ne soit trop long. D’ailleurs, si vous avez des idées d’amélioration, n’hésitez pas !

Pour information, voici le site de l’éditeur où vous pouvez retrouver tout son catalogue, mais aussi les liens vers leur compte pour chaque réseau social où ils sont présent : https://www.dupuis.com/label/FR/5/vega-dupuis.html

Infos Présentation de l’article :

  • Classement : Par ordre alphabétique :
  • Série présente : série ayant 1 manga de chroniqué au minimum ;
  • Entre () : Volume possédé / Volume totaux de la série (Nombre = terminée, ?? = en cours, A = abandonnée, aucun nombre = One shot) ;

Genesis (1/??)

# Mori Koji


Peleliu (3/11)

# Takeda Kazuyoshi


Zozo Zombie (3/??)

# Takeda Kazuyoshi


Chroniques sur l’univers de : Doki Doki

Il est possible que cet article vienne à évoluer afin d’éviter qu’il ne soit trop long. D’ailleurs, si vous avez des idées d’amélioration, n’hésitez pas !

Pour information, voici le site de l’éditeur où vous pouvez retrouver tout son catalogue, mais aussi les liens vers leur compte pour chaque réseau social où ils sont présent : https://www.doki-doki.fr/

Infos Présentation de l’article :

  • Classement : Par ordre alphabétique :
  • Série présente : série ayant 1 manga de chroniqué au minimum ;
  • Entre () : Volume possédé / Volume totaux de la série (Nombre = terminée, ?? = en cours, A = abandonnée, aucun nombre = One shot) ;

7 Milliards d’aiguilles (4/4)

# Tadano Nobuaki

7 Milliards d'Aiguilles 1 7 Milliards d'Aiguilles 2 7 Milliards d'Aiguilles 3 7 Milliards d'Aiguilles 4

Je suis un assassin (et je surpasse le héros) (3/??)

# Akai Matsuri, Aigamo Hiroyuki & Touzai


Ken’en (8/8)

# Fuetsudo & Ichimura Hitoshi


Mes voisins les esprits (3/3)

# Shirotori Ushio


Nyankees (6/6)

# Okada Atsushi


Space Chef Caisar (-15 ans)

# Boichi


The Cave King (1/??)

# Naehara Hajime, Demise Takao et Kyoka Hatori

Moi, Quand je me réincarne en Slime : Comment vivre chez les monstres – Tome 2

# Okagiri Shou & Fuse


Découvrez la vie quotidienne des habitants de Tempest, le royaume du plus célèbre des slimes ! Flamea est une femme-lapin venue visiter Tempest, pays des monstres établi dans la grande forêt de Jura. C’est alors que Limule, le souverain en personne, la charge de la confection du guide touristique de la capitale. Libre d’agir à sa guise en ville, elle consacre ses journées à la collecte d’informations. Mais un jour, Limule la convoque de nouveau et lui demande de trouver le « labyrinthe », le donjon de la ville ! Pour créer un guide stratégique, elle est accompagnée d’Ellen, Gido et Kabaru dans sa tâche…


Je continue le spin off de Moi, quand je me réincarne en slime, avec son second volume. On continue de découvrir, au côté de Flamea, la ville de Tempest et tout ce qui l’a compose, que se soit un mystérieux labyrinthe ou des sources thermales.


Ce nouveau volume permet d’introduire de nouveaux personnages, récurrent dans la série principale, mais jusqu’alors absent de ce spin off. Mais ce n’est pas tout ! On a également un passage sur la forge et surtout sur son évolution tant d’un point de vue matériel, que de savoir faire, de quoi faire quelques envieux…

Flamea prend très au sérieux la mission que lui a confié Limule dans le premier tome, c’est ainsi que né la première version du guide. Les différentes informations qu’il contient sont validé par Limule et Veldra, malheureusement, beaucoup de monstres ne savent pas lire… Il faut donc revoir la forme avec des images ! Et c’est là que le pouvoir de Limule et ses connaissances de son monde d’origine vont aider ! Il va recréer un objet unique de son univers, devinerez vous lequel ?


L’humour est toujours grandement présent, notamment dans les scènes de détentes, ou les moments clairement enseignés pas Limule à ses amis de l’autre monde. Je trouve, qu’encore une fois, super sympathique de voir d’autres personnages mis en avant, même si ce n’est que pour quelques pages. Et oui, Shion et Shuna se disputent encore pour Limule (passage après la création du mystérieux objet).

Si vous êtes observateur, vous aurez sans doutes remarqué un petit défaut sur la couverture du tome. Kurokawa a répondu sur Twitter qu’il s’agissait d’une erreur évidemment non souhaité, lié au montage des différents calques. Peut-être que les prochaines impressions n’auront plus ce défaut, ça je n’en sait rien… En tout cas, personnellement je trouve que ça redonne un côté humain aux maisons d’éditions, car évidemment, l’erreur est humaine ! En tout cas, ça n’empêche pas de bien profité du contenu et des nouvelles péripéties de la ville de Tempest.


En bref, la découverte de Tempest au côté de Flamea est toujours aussi plaisante à lire, la série est vraiment sans violences particulières de quoi faire une bonne pause.

HA T3

Ma Note : 8.95 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2              ¤ Originalité : 1.75 / 2

¤ Personnages : 1.95 / 2                ¤ Scénario : 1.50 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Autres chroniques de la série :

Bilan Livresque et Cinéma # 10

# Mai 2021

Que dire de ce nouveau mois ? Si ce n’est que je pense avoir plus visionner de belles choses, que lus de nouvelles aventures… J’espère quand même avoir pu vous parler de pas mal de nouveaux titres !

Chez moi, les premières chaleurs arrivent, et je n’aime vraiment pas ça, car ça annonce la saison des moustiques et des maux de tête… J’espère malgré tout pouvoir continuer à publier des chroniques assez régulièrement malgré mes soucis persos car j’adore vraiment ça ! J’en suis presque devenue accro c’est pour dire ^^

Sur ce, je vous souhaites à tous un beau mois de Juin, sauf au premier vacancier scolaire (non je rigole vous aussi bien sûr !).

Comme pour les mois précédents, les images correspondent à ce que j’ai chroniqué durant le mois, il vous suffit de cliquer dessus pour accéder à la chronique ! ^^ Les textes sans images, quant à eux, correspondent à ce que j’ai vu ou lu durant le mois, mais que je n’ai pas chroniqué (si vous souhaitez une chronique n’hésitez pas à laisser un commentaire).


Romans

En cours :

  • Fallen Angel Lain – Tome 1 : les enfants d’apparitions

Mangas

T3 T3

Lus :

  • Aromantic – T1 ;
  • Let’s Get Married – T1 à 3 ;
  • Lovely Love Lie – T1 ;
  • Nisekoi – T1 à 3 ;

Séries

Terminée :

En cours :


Films

Vus :

  • 22 contre la Terre (Court-métrage) ;
  • Le Réveil de la Force après la sieste (Court-métrage) ;
  • Doug en mission Spéciale (Court-métrage) ;
  • Wind (Court-métrage) ;
  • La Planète au Trésor (Revisionnage) ;
  • L’incroyable Voyage (Revisionnage) ;

Kamen Teacher – Tome 2

# Fujisawa Toru


Gôta Araki, qui vient d’être muté au lycée Kyokuran, de Tachibana, le nid à racailles de la capitale, est le fameux Kamen Teacher, l’enseignant masqué… Sa pédagogie particulière, comme ses cours de baston, lui permet de remettre rapidement un peu d’ordre dans les rangs.
Mais à l’extérieur de l’établissement, la « meute des sécheurs » ne l’entend pas de cette oreille et la tension monte d’un cran avec le retour au bahut des frères cerbères…


Bienvenue, on se retrouve pour le second tome de Kamen Teacher (lien vers la chronique du premier tome en bas de page). Malgré la puissance écrasante du mystérieux professeur masqué, les élèves ne changent pas de comportement, mais il semblerait, qu’il n’ai eu affaire qu’à une partie des élèves… De nouveaux arrivent, d’un tout autre calibre, et il semblerait qu’un évènement important à eu lieu entre la classe 1 C et ses deux individus…


Après leur dérouillée face au Kamen Teacher, la 1ère C se retrouve face aux frères cerbères, deux élèves qui sèchent les cours, et qui dirigent leur propre gang. Heureusement pour eux, le professeur particulier arrive avant qu’ils ne se prennent une déculotté… S’en suit un court combat entre les deux frères et le professeur, ils finissent par s’enfuir, mais qu’elle est donc l’histoire entre ses deux groupes, qui seraient prêt à tout pour s’entretuer ?

Derrière les pitreries de Jûmonji et la violence des combats, on peut remarquer plusieurs choses importantes. Notamment, la conséquence des mauvaises fréquentations, ou l’envie d’appartenir à un groupe même si l’on doit nous même porter un masque sur notre vraie personnalité, nos vraies envies. Une fois de plus, voici une petite critique de la société, même si cela ne date sûrement pas d’hier, il est vrai que l’on porte tous un masque à un moment donné, que se soit au boulot ou à l’école… car il n’y a rien de pire que d’être rejeté, d’être seul…


Lors de ma chronique du premier tome, j’ai fais référence à une autre série GTO, qui au passage, est du même auteur. J’ai parlé des ressemblances, maintenant j’aimerais évoqué quelques différences, car même si le but de nos deux professeurs est de remettre les élèves dans le droit chemin, les méthodes et l’ambiance autour de ses évènements est très différentes. Dans GTO, pas mal de chose tourne autour de l’humour (du moins de ce que j’ai pu lire dans GTO Shonan 14 Days), le sérieux n’apparaissant que lorsque la victime daigne parler de son vécu, de son traumatisme. Ici, ce n’est pas le cas, la tendresse n’est pas au rendez-vous, seul la brutalité l’est. Malgré tout, on sent qu’il finira par atteindre le but escompté, peut-être même de manière indirecte. On peut donc dire, que cette série représente une autre facette des possibilités pour être remis sur le droit chemin.

Le tome se termine avec une grande bataille qui s’annonce dans le prochain volume, les cerbères semblent vouloir en découdre une bonne fois pour toute, tout comme notre 1ère C. Est-ce que le Kamen Teacher fera son apparition afin de stopper le massacre à venir ? La suite avec le prochain tome !


En bref, un nouveau tome avec toujours autant de bagarre assez loufoques par moment. Une partie du passé de la classe se dévoile, la réconciliation sera t-elle possible ?

HA T2

Ma Note : 7.75 /10

Note : 7.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.45 / 2              ¤ Originalité : 1.30 / 2

¤ Personnages : 1.70 / 2                ¤ Scénario : 1.30 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Chronique du tome précédent & suivant : (à venir)

T3

Bilan Livresque et Cinéma # 9

# Avril 2021

Que dire de ce mois d’Avril ?

Et bien, j’ai beaucoup lu grâce à un défi auquel je participe avec d’autres blogueurs (qui consistent à lire des mangas). J’avoue que ça me boost un peu, car ça fait diminuer la pile à lire… Bon, par contre, ça augmente la pile à chroniquer pour le coup… Raison pour laquelle je privilégie les re lecture, qui me tentais depuis un moment déjà pour certaines séries, tant je les avais appréciées lors de mes précédentes lectures. Car oui, si on prend la série originale de Yu-Gi-Oh, ça doit être au moins la 3ème fois que la relie sans en être déçue … Après ce n’est pas forcément le cas, pour ses suites, que je trouve un peu bâclée à côté…

Sur ce, je vous souhaites à tous un bon mois de Mai, comme dit l’adage « faites ce qu’il vous plaît » je rajouterais juste, avec modération ^^

Comme pour les mois précédent, les images correspondent à ce que j’ai chroniqué durant le mois, il vous suffit de cliquer dessus pour accéder à la chronique ! ^^ Les textes sans images, quant à eux, correspondent à ce que j’ai vu ou lu durant le mois, mais que je n’ai pas chroniqué (si vous souhaitez une chronique n’hésitez pas à laisser un commentaire).


Romans

En cours :

  • Faneïa ;


Mangas

Lus :

  • Une Longue Route (Kana) ;
  • BB Project, Intégrale (Humanoïdes Associés) ;
  • Beyblade Burst (Numérique – Kazé) : Tome 1 à 3 ;
  • Yo-kai Watch (Numérique – Kazé) : Tome 1 à 3 ;

Re Lecture :

  • Nabari (Kazé / Asuka) : Tome 1 à 5 ;
  • Yu-Gi-Oh (Kana) : Tome 1 à 38 ;
  • Yu-Gi-Oh GX (Kana) : Tome 1 à 9 ;
  • Yu-Gi-Oh 5d’s (Kana) : Tome 1 ;
  • Fairy Tail (Pika) : Tome 1 à 9 ;
  • My Hero Academia (Ki-oon) : Tome 0 ;


Séries

Terminée :

En cours :

  • Angry Mom (6/16) ;
  • Baymax et les nouveaux héros (29/65) ;
  • Projets Héros Marvel (7/20) ;
  • Terra Nova (7/13) ;
  • Le Monde selon Jeff Goldblum (4/12) ;
  • Les Légendes des Studios Marvel (6/??) ;
  • Heaven’s Design Team (6/13) ;
  • Big Shot (3/??) ;
  • Les Coulisses de Pixar (6/??) ;

Films

Vus :

Kamen Teacher – Tome 1

# Fujisawa Toru


Le lycée Kyokuran, c’est le dépotoir où l’on entasse les pires racailles de Tokyo… Gôta Araki, 24 ans, enseignant de son état, vient d’y être muté… Ses passe-temps favoris ? L’entraînement sportif intensif et la collection de photos de starlettes tirées des magazines…
Mais il n’est pas le seul, ce jour-là, à prendre ses fonctions à Kyokuran… Il y a aussi un autre prof… Un prof d’un tout autre genre…


Kamen Teacher est une série en 4 volumes, paru aux éditions Pika. On nous place au sein d’un lycée contenant les pires racailles que vous pouvez imaginer, et qui sont donc très indiscipliné. Face à l’augmentation du nombre d’élève délinquants, et aux conséquences pour eux une fois adulte, le Japon met en place un tout nouveau type de programme pour les cas désespéré. Son nom ? Kamen Teacher. Son rôle ? Remettre les différents élèves sur le droit chemin, et ce à n’importe quel prix !

Cette série possède une suite avec Kamen Teacher Black également aux éditions Pika et se déroulant en 5 tomes. Il y a également un film live, et deux drama (c’est comme ça que j’ai découvert la série pour ma part).


Si vous avez déjà lu GTO vous verrez sûrement quelques similitudes, même si ici, le Kamen Teacher n’est pas aussi gentil qu’Onizuka ! Cette série est pour ainsi dire un mélange entre GTO et les Kamen Rider très connus et appréciés au Japon. En effet, ce professeur possède un casque pour cacher son identité, mais aussi une moto (comme chaque Kamen Rider). Présenté au premier abord comme un autre professeur que Gôta, nous lecteur, découvrirons qu’en réalité il s’agit de la même personne, maligne et surtout très forte ! Pour ne pas se faire démasqué, il est évident que le comportement de notre Kamen, change radicalement suivant s’il porte le masque ou non.

Qui dit racailles, dit combats, et pour cela vous serez servi, même si lorsqu’il s’agit du Kamen Teacher, celui-ci se déroule souvent à sens unique… Avec une petite punition en prime assez drôle selon moi. Mais comme toute bonne histoire, ceci n’est que la surface de l’iceberg, que va découvrir le Kamen Teacher sous celle-ci ?


Malgré toute la violence qui peut transparaître il y a également pas mal d’humour, notamment avec Gôta qui est obligé de jouer l’idiot pour passer inaperçu, mais pas seulement… Le clin d’œil à la série Kamen Rider est d’ailleurs bien présenté dans ce premier tome avec l’explication des noms par rapport à la série.

A la fin de ce premier volume, on a le droit à quelques esquisses pour la conception du masque de Kamen Teacher. La couverture souple, quant à elle, possède un reflet argenté sur le logo de Kamen Teacher, très joli à regarder. Pour la couverture en dessous de la souple, le design est différent, et je vous laisse le découvrir, si jamais vous souhaitez lire la série. On a également droit à 8 pages couleurs, situées au début du volume.


En bref, ce premier tome rappel beaucoup des séries existantes, mais reste malgré tout très plaisant à lire.

HA T3

Ma Note : 7.60 /10

Note : 7.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.45 / 2              ¤ Originalité : 1.25 / 2

¤ Personnages : 1.65 / 2                ¤ Scénario : 1.25 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Chronique du tome suivant : (à venir)

Secret – Tome 3

# Yoshiki Tonogai


Bien décidé à poursuivre ses investigations sur la mort de Shun, Iku découvre le journal que l’adolescent et sa petite amie utilisaient pour s’échanger des messages. À l’intérieur, une révélation fracassante : la jeune fille était enceinte de Shun ! Et surtout, ce dernier ne comptait absolument pas mettre fin à ses jours…

Maintenant que les trois meurtriers semblent démasqués, le lycéen compte avoir une petite discussion avec M. Mitomo avant de se livrer à la police. Mais une sombre menace œuvre dans l’ombre, et les choses ne vont pas se passer exactement comme prévu…


On se retrouve pour le dernier tome de la trilogie Secret, où tout les éléments sont enfin dévoilé, nos apprentis enquêteurs, commencent à comprendre, et ils passent de proies à chasseurs. Malgré tout, ils feront quand même une victime supplémentaire, à vous de deviner de qui je parle… Une fois de plus, les esprits des différents personnages sont mis à rude épreuve, le psychologue aura t-il le dernier mot ? car pour le moment, seul deux meurtrier ont été découverts…


Les nerfs de plus en plus à vifs nos différents personnages commencent à révéler leur vraies nature (du moins pour ceux encore mis en avant). Le dernier coup du psychologue tombe, pensant enfin débarrassé de la plupart des élèves (toujours pour une raison que l’on ignore), il voudra terminé son « travail » avec Ozu… Tout se terminera t-il selon ses plans, où ses élèves, qui ont pour certains tout compris, arriveront à le stopper à temps ?

Je n’irai pas trop loin, pour ne pas vous spoiler le reste du volume, je trouve juste le personnage du psy très intéressant (même s’il est aussi très dégoûtant), il est arrivé à piéger tout le monde. Il aurait pu s’en sortir comme ça, mais l’un des étudiants est plus malin que ça, mais au final il aura raison… Et ça c’est le plus surprenant, car les trois meurtriers ne seront pas tous ceux auxquels on aurait pu s’attendre…


Cette série fut une belle surprise de la part de Tonogai, car autant Judge et Doubt se ressemblait, autant avec cette nouvelle série part dans un autre sens, toujours avec les même idées clés. Quand je parle d’idée clé, je pense notamment à la place importante de l’ambiance d’un point de vue général, mais également, et surtout de la place de la psychologie plus que mis en avant cette fois-ci avec le psychologue. En effet, aucun soucis n’était présagé au départ de la série, mais c’est son arrivée, et son but qui feront bousculer la balance. Est-ce que pour autant il ne faut pas faire confiance aux psy ? Je pense que cela n’a aucun rapport, ne vous inquiétez pas, votre psy ne vous fera pas faire ce genre de choses.


En bref, ce fut une nouvelle série de Tonogai, qui une fois encore, m’a bien captivée jusqu’au bout malgré l’évidence autour du psychologue (mais la raison de tout ça, ça c’est une sacrée surprise assez dégoutante d’ailleurs).

HA T3

Ma Note : 8.55 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.50 / 2              ¤ Originalité : 1.70 / 2

¤ Personnages : 1.80 / 2                ¤ Scénario : 1.80 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.75 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Tonogai Yoshiki cliquez sur l’image ci-dessous.

Yoshiki Tonogai

Chronique du tome précédent :

Secret – Tome 2

# Yoshiki Tonogai


Si les rescapés refusent tout d’abord de croire les accusations de M. Mitomo, le doute s’installe lorsque l’un des élèves, Ozu, est agressé dans une salle de classe. Puis c’est au tour d’Iku, qui attendait le psychologue à l’infirmerie pour lui demander des comptes, d’être pris pour cible !

Mais quand il parvient à enlever le masque de son assaillant, l’adolescent tombe de haut, car c’est le visage de Yukito qu’il découvre… Son camarade avoue avoir profité de l’accident pour commettre l’irréparable et tente de mettre fin à ses jours en se jetant dans le vide. Déterminé à découvrir la vérité sur la mort de son ami Shun, Iku décide alors de mener l’enquête…

Après Doubt et Judge, découvrez Secret, le dernier jeu de massacre du machiavélique Yoshiki Tonogai !


On se retrouve pour la suite de Secret avec ce nouveau pleins de rebondissements. Malheureusement pour lui, Yukito n’arrivera pas à se suicider, des éléments pour empêcher ce genre d’évènements de se reproduire ont été mis en place. En effet, un des camarades d’Iku c’est « suicidé » après l’accident, mais pourquoi ? Était-ce vraiment un suicide ? Pour Yukito, se sera la case prison, ce qui fait de lui le premier meurtrier sur les trois annoncé par le psychologue… Aurait-il finalement raison ?


Avec ce second tome est l’annonce que Yukito est bien un meurtrier, la tension monte dans le groupe, car cela signifie que le psychologue à sûrement raison… Certains viennent alors à penser que l’accident en lui-même pourrait en réalité ne pas en être un. Les aveux commencent à tomber, les secrets à être dévoilés… Iku et Ozu décident de mener l’enquête, Iku en vient même à penser que suicide de son ami Shun est plus que suspect au vue de leur dernière conversation. Le psychologue quant à lui continue à les mener par le bout du nez, sachant pertinemment qu’ils sont faibles psychologiquement et que les suspicions trop rapides finiront par mener à un nouveau drame…

Pour le moment, il n’y a pas ce fameux drame tant prévisible, ce nouveau volume met surtout en avant le personnage de Shun, son rapport vis-à-vis de l’accident et des autres personnages, sa fin, tragique également. De part ce biais, on s’éloigne un peu de l’accident de bus, qui reste malgré tout le fil conducteur, pour ce rendre compte que l’histoire ne s’arrête pas autour de cet accident, mais porte surtout sur ce qu’il en résulte, comme la paranoïa après l’annonce du psychologue… Tonogai au travers de ses différentes œuvres, arrive toujours à montrer la faiblesse de l’esprit humain, de ses limites aussi parfois plus infimes que ce que l’on pourrait penser…


Dans ce volume, une question commence à se poser, qu’est-ce qu’un meurtre ? Selon notre cher Larousse, il s’agit « de l’action de tuer volontairement un être humain » (pour faire simple). Pour le cas de Yukito, il n’y a donc pas de question à se poser, car il avait l’intention de tuer… Mais pour les deux autres personnages présentés dans ce volume comme des meurtrier, c’était loin d’être le cas. L’un souhaitait juste de l’attention, et a fini par causer un accident, la mort de Shun, il s’agirait donc plutôt d’un homicide involontaire, mais son intention n’était pas de le tuer. Malgré tout, si on considère la loi française (car j’ignore ce qu’il en ai au Japon), même un homicide involontaire est punissable par la loi… Enfin viens le dernier personnage, pour qui la question se pose vraiment, si une personne est sur le point de mourir, que l’on sait qu’on ne peut pas la sauvé, mettre fin à ses jours comme elle le souhaite est-il considéré comme un meurtre ? Entre refuser le dernier souhait de la personne, ou la laisser mourir brûlée vive, quel est le meilleur choix ? J’avoue qu’à sa place je n’aurais pas su quoi choisir, mais que quelque soit ce choix, je l’aurais sûrement eut autant amer que le protagoniste du manga… En tout cas, à mes yeux, il ne s’agit pas là d’un meurtre, mais bon…

Petit à petit, les derniers éléments se mettent en place, notamment autour de ce fameux psychologue dont on est maintenant sûr qu’il ne souhaite pas le bien de ses élèves… Entre manipulation, mensonge et déformation de la vérité, il commence à mettre en place sont plans final, qui semble être la mort de ses élèves, cela semble lié à une personne en particulier, mais dont on ignore l’identité précise pour le moment, mais une chose est sûre, elle fait sûrement partie des victimes de l’accident…


En bref, ce tome est pleins de rebondissements et permet ainsi de donner un peu plus de profondeur à l’œuvre, certaines pièces continues de s’emboîter afin d’expliquer les différents évènements, le dénouement risque d’être inattendu malgré tout.

HA T3

Ma Note : 8.60 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.5 / 2              ¤ Originalité : 1.65 / 2

¤ Personnages : 1.85 / 2                ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.85 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Tonogai Yoshiki cliquez sur l’image ci-dessous.

Yoshiki Tonogai

Chronique du tome précédent et suivant :

Inio Asano – Anthologie

# Inio Asano


Ce recueil d’histoires courtes propose 13 récits désabusés sur notre monde, sur les humains et leurs émotions. Asano propose par le biais d’un dessin somptueux, réaliste et précis, une anthologie tout à fait dans la lignée et l’esprit des recueils précédemment publiés chez Kana dont les mots-clé sont sociétal, dérangeant, déprimé, terre à terre tout en étant fantastique et métaphorique. Une grande claque dans le paysage manga !

10 ans après son recueil d’histoires courtes « La fin du monde, avant le lever du jour », Inio Asano nous livre une nouvelle collection de 13 récits :

Bakemono Recchan ; Funawari otoko ; Toshinose ; Yuugatou ; D ; Funwari Otoko (ni, Funwari Onna wa, nani wo omou) ; Sayonara, Bye-Bye ; TEMPEST ; Natsu no Nioi wa Mahou Shoujo wo Nido Korosu ; Himawari ; Funwari Otoko (ni, Funwari Otoko, nani wo omou) ; Kinoko Takenoko ; Itoshi no Kengo 


L’anthologie d’Inio Asano (Dead Dead Demon’s DeDeDeDeDestruction ou Bonne nuit Punpun) regroupe plusieurs histoires courtes de l’auteur au sein d’une même œuvre, édité en France chez Kana. Ses œuvres sont diverses tout comme les thèmes qu’elles abordent, certaines plus courantes et basiques, d’autres bien plus choquantes dont le but est de marquer l’esprit. Tout ceci pour dire qu’Asano est ouvert à tous, et va même jusqu’à « critiquer » la société au travers de ses courts récits. Est-ce que l’œuvre, et les récits qu’elle contient, vaut son prix (18€) ? Se sera à vous d’en juger, car on a tous une vision et évaluation différente de ce qu’est un « bon prix ».


On commence fort avec Bakemono Recchan renommée en français Retsuko, le monstre, ce court récit parle de la discrimination en milieu scolaire, des relations souvent changeante durant celle-ci. Retsuko est volontairement caricaturé sous forme de monstre, mais on remarque bien qu’aucun des autres personnages autour d’elle, n’ai vraiment « beau » également. Malgré tout, elle reste différente des autres, se retrouve tour à tour adulée puis rejetée, sauf par une seule de ses autres personnages, qui elle, ne changera pas d’avis, mais sera malgré tout touchée par ce qui lui arrive. Autant le dessin de ses personnages secondaires sont de niveau moyens, autant ceux concernant Retsuko sont magnifiques de part la complexité que l’auteur a voulue lui donner.

On continue ainsi avec d’autres histoires courtes, moins marquantes, et j’avoue que pour certaines, je n’ai pas trop compris où l’auteur souhaitait en venir… Peut-être parce que je n’ai pas d’expérience qui s’en rapproche ? Ou peut-être n’y avait-il rien à comprendre ? Une autre histoire courte, ou peut-être devrais-je dire trois, puisqu’il s’agit de la même histoire, mais raconté de trois points de vues différents ? L’histoire d’un point de vue générale est basique, mais j’ai bien aimée avoir l’opinion des deux personnages qu’elle concerne, l’un après l’autre.


Celle qui m’a sûrement le plus marqué est TEMPEST (image ci-dessus), une histoire courte, juste horrible, qui nous place dans un Japon futuriste (mais peut-être pas tant que ça) où les personnes d’un certains âges deviennent des « déchets » s’ils ne réussissent pas un examen « scolaire » et refuse d’être euthanasié… Replaçons nous dans le contexte, car la réalité au Japon est très inquiétante… En effet, la population est vieillissante et ce, bien plus que chez nous, la population en est même à diminuer ! C’est pourquoi cette histoire est vraiment horrible, car même si pour le moment il s’agit d’une fiction, elle pourrait malheureusement devenir réelle (et pas qu’au Japon). Imaginez vous trimer toute votre vie pour finir comme un simple déchet au nom de la société et de ses économies… Personnellement, je ne vois pas l’intérêt d’avoir rallonger l’espérance de vie si c’est pour finir dans de tels conditions… Evidemment, il y deux autres alternatives, mais à mes yeux tout ceci ne devrait pas exister, je préfèrerais qu’on m’exile sur une île, où il n’y a que des personnes de mon âge, afin vivre tranquille jusqu’au bout… En tout cas, ce récit est sûrement celui que je trouve le mieux illustré, et je conseil vivement de le lire car il est vraiment choquant dans le sens où la question suivante se pose : jusqu’où doit-on aller pour que notre société continue d’exister ? Quel degré d’exigence peut-on tolérer ?

Enfin le dernier récit est la préquelle à la série Dead Dead Demon’s DeDeDeDeDestruction, elle aussi très marquante à sa façon.

D’un point de vue général cette anthologie fut une grande surprise, autant en positif qu’en négatif (de part le genre de récit). Même si c’est difficile à croire, la fiction TEMPEST pourrait vraiment finir par voir le jour, plus ou moins proche du récit certes, mais elle pourrait arriver surtout quand on en vient à penser qu’une personne ne faisant rien de productif ne sert à rien… On a tous une place dans le cycle qu’est la vie, une personne âgée a passée la majorité de la sienne à travailler, à mes yeux ce ne sont donc pas des déchets, mais des personnes qui ont fait leur part, et mérite de finir leur vie paisiblement en faisant ce qu’ils souhaitent (voyager, jouer aux cartes, …). Si le manque de jeune pose un problème, alors posez vous juste les bonnes questions…


En bref, j’ai bien apprécié ma lecture qui fut également, pour moi, l’œuvre qui me fait découvrir l’auteur. Je ne suis pas déçue, mais choquée, comme je suppose, le souhaitait l’auteur.


Ma Note : 8.80 /10

Ma note reprend les récits dans leur globalité, bien évidemment certains mon plus intéressé que d’autres…

Note : 8.5 sur 10.