Alerte Rouge

# Disney+ / VO


Les aventures de Mei lin Lee, une jeune adolescente de 13 ans, pleine d’assurance, mais tiraillée entre son image de petite fille modèle aux yeux de sa mère hyper protectrice et le chaos de l’adolescence. Et comme si tous les changements qui s’opèrent en elle ne suffisaient pas, chaque fois qu’elle est débordée par ses émotions – ce qui, pour une ado, arrive quasiment tout le temps – elle se transforme en panda roux géant!


Sorti cette semaine directement sur la plateforme Disney +, Alerte Rouge porte bien son nom ! Le film nous parle clairement du passage à l’adolescence est toutes les difficultés qui s’en suivent, notamment chez nous les filles ! D’une manière générale, dites bonjour aux sautes d’humeurs très fréquentes dû à l’arrivée d’hormones ! Représenté ici sous une forme, bien plus sympathique à première vue, mais ne vous y fiez peut-être pas !


L’histoire nous place dans la vie de Mei, une enfant d’origine chinoise vivant à Toronto. Mise à part certains stéréotypes, je pense que le film est assez ouvert d’esprit. Je ne parle pas seulement pour Mei, mais également ses amies qui sont tout aussi barges… Elles forment un petit groupe assez hétéroclite, mais dont le tout rend super bien à l’écran. Comme quoi, on peut devenir avec n’importe qui, même si nos caractères sont vraiment différents.

Tout commence facilement, on découvre le quotidien de Mei, qui est clairement très centré famille. Elle est très souvent obligée de laisser de côté ses amies afin d’aider sa famille au temple (devinez leur animal totem ?). Evidemment, les ennuis commencent, comme toute jeune fille Mei rêvent de certaines choses… en lien avec des garçons… bon en vrai c’est peut-être un peu poussé, mais avec une mère surprotectrice ça fait de sacré dégâts…


La majorité du film est tourné avec humour afin de facilité l’évocation de sujets très sensibles (notamment celui des règles, qui apparaissent généralement au collège). En l’occurrence, son vrai problème est clairement plus difficile à cacher… Comme dans toutes les histoires, il faut une opposition, ici se sera l’autorité parentale, représenté par la mère de Mei, elle ne devient pas vilaine comme la marraine de blanche neige, rassurez vous. Elle sert juste à montrer l’évolution, quand on est jeune, on est plus souvent entouré de sa famille, mais plus on grandit, plus on peut vouloir s’en éloigné au profit d’amis notamment.

Difficile d’être amis avec sa famille proche, on a toujours l’impression d’être incompris par celle-ci, au final, se qui nous ressemble le plus se sont nos amis, et parfois on ferait tout pour eux. Au final, le film montre que les parents doivent accepter de lâcher un peu du mou, mais aussi que les enfants doivent comprendre que leur parents aussi sont passé par là. L’expérience veut que tu ne souhaites pas que tes enfants réalisent les même erreurs, mais au final, peut-être qu’il faut leur laisser en faire quelques unes ?

Enfin, l’animation est juste magnifique comme toujours avec Pixar. L’effet de mouvement des poils est magnifique et à dû demander beaucoup de travail.


En bref, j’ai bien apprécié ce petit film, et je suis évidemment ravie qu’il soit sorti directement sur la plateforme !


Ma Note : 8.5 /10

Note : 8.5 sur 10.

Plus de chronique Disney + :

Monster & Cie : Au travail – Saison 1

# Visionnée en VO


6 mois après les événements de « Monstres & Cie », le rire des enfants est devenu la ressource principale de Monstropolis. Tylor Tuskmon, un jeune et talentueux mécanicien, rêve d’intégrer l’équipe d’élite et de côtoyer ses idoles, Bob et Sulli.


Si comme moi vous êtes un enfant des années 90, vous avez sûrement dû grandir en regardant des Pixar et Disney, parmi tout leur titre on retrouve l’incomparable et indémodable (pour moi en tout cas) : Monster Inc (ou Monstres & Cie). Film qui a d’ailleurs eu une « suite » en 2013 avec Monstres Academy (la sortie se trouve après le premier film, mais l’histoire se déroule avant) et désormais on retrouve une série sur cette univers qui poursuis les événements du premier film, sous un autre angle.


J’ai adoré le premier film, je ne compte plus le nombre de fois que j’ai dû le regarder (et non, je ne croyais pas aux monstres dans les placards). Pour le second film, j’ai appris son existence il y a peu et par hasard, tout comme la production de la série dont je vais vous parler. Autant le dire, j’avais de grandes attentes sur celle-ci, et je ne voyais pas qu’est-ce qui pourrait être évoqué sous ce format, quel serait le thème « central » de la série. Mais à ma grosse surprise, le point de vue utilisé est très intéressant et permet d’approfondir un peu plus cet univers, qui à encore beaucoup à nous montrer.

Pour cette série, nouveau point de vue signifie nouveaux personnages ! Non, Sully et Bob ne sont pas oubliés (ni Rose d’ailleurs), ils sont juste mis en second plan pour laisser place à la nouvelle génération, représenté principalement par Taylor, qui se retrouve entre deux eaux. Je m’explique, l’histoire nous place au moment où les rires remplace les cris, ors notre Taylor, ben, à l’école il a appris à être une terreur, pas un blagueur… Et c’est de là que part notre intrigue principal pour cette première saison, à savoir, le parcours de Taylor pour tenter de devenir blagueur.


En attendant sa promotion, Taylor est transférer au MIFT, la partie de la compagnie qui gère la maintenance des machines (non, pas celle qui nettoie le sol). Une équipe jusqu’alors inconnue de l’univers qui a été un grand plaisir à découvrir durant tout ses épisodes, autant le dire, sans eux, la compagnie aurait sûrement fermée ses portes… Chose nouvelle également, il n’y a pas de « méchant » à proprement parlé dans la série contrairement aux films, de quoi la rendre plus légère à visionner. Les différents membres de la MIFT sont tous très attachant à leur manière.

Enfin, si vous souhaitez regarder la série, je vous conseil de bien regarder les épisodes jusqu’au bout, afin de bénéficier des cours d’humour de Bob, parfois peut familier aux blagues humaines…


En bref, je n’ai pas été déçue par la série, je dirais même que j’ai été plutôt surprise par son déroulement et sa nouvelle approche. La série est renouvelée pour une seconde saison, je me demande sur qu’elle histoire elle va partir…


Ma Note :

Note : 8.5 sur 10.

Les Coulisses de Pixar


Une plongée au cœur de la culture des studios d’animation Pixar et à la rencontre de ses talents, autour de quatre thèmes : inspiration, portraits, bases et révélations.


Comme vous le savez sûrement déjà, les studios Pixar ont été racheté par Disney en 1997 (i’m born this year, oh my god). Malgré cela le studio reste assez indépendant, notamment pour ses équipes, et les films sont désormais estampillée Disney/Pixar (Toy Story, Lucas, Soul, etc). Sur la plateforme Disney +, une catégorie spécifique leur est d’ailleurs dédié, au même titre que Marvel Studio ou Star Wars. Une manière assez indirecte de dire que les studios Pixar sont toujours là et n’ont pas été assimilés aux studios Disney.


Les coulisses de Pixar est une série documentaire de plusieurs épisodes centrés autour de 4 idées principales, permettant de faire le tour des studios, mais aussi des divers métiers présents en son seins, tout en apprenant plusieurs choses sur l’animation (notamment la patience des animateurs…). Aucun métier n’est sous évalué, chacun à son importance et je trouve ça très intéressant de montrer certains éléments peut connu pour les gens comme moi, qui n’ont rien avoir avec cet univers.

L’une des idées est le portrait, elle regroupe 5 épisodes centrés sur 5 métiers (et personnes) différentes. Des métiers connus et évident, d’autres un peu moins, ou tout simplement plus discret, mais chacun participe, à sa manière à la création des films Pixar. En effet, on a droit à : une pâtissière en chef (seul pâtissière du studio, donc je vous dit pas le travail), un « éditeur de musique » (cet épisode est vraiment fascinant je le conseil, car je ne connaissais pas ce métier) ou encore à la directrice de la « maintenance ». En métier plus connu on a une assistante de production et la directrice de la production internationale (également un métier très intéressant et sûrement très prenant).


Une autre idée un peu plus technique : « Fondation » à savoir tout les petits détails qui composent un film d’animation, tels que les jeux d’ombres et lumières, les personnages et surtout l’animation ! Cette dernière est sûrement ce qui m’a le plus surpris de tous les épisodes, car en effet, sur un film de 90 min environs, les animateurs animes de 1 à 1min30 (je vous laisse donc calculer le nombre d’animateur pour chaque film) ! Quand je vois tous le travail derrière ses films, je sens que ma vision des choses à grandement changé, car même si je savais que c’était long et complexe , je ne pensais pas que ça l’était autant…

Pour les deux autres idées, je vous laisse les découvrir si jamais ça vous intéresse. La série est évidemment disponible sur Disney +. Il est également possible que de nouveaux épisodes sortent ou sont sortis lorsque vous lisez ma chronique. En tout cas, pour ma part, je continuerais de regarder ce genre de documentaire, que je trouve très passionnant.

Il peut d’ailleurs être utile de montrer certains épisodes à des collégiens ou lycéens qui ne savent pas trop dans quoi se lancer, car ça permet d’avoir une vision interne de certains métiers.


En bref, cette série documentaire sur les studios Pixar est surtout destinée aux curieux, ou à ceux souhaitant travailler dans des studios (d’animation ou autres) et permet de voir pas mal de métiers auxquels on ne penserait pas directement.


Ma Note : 7.5 /10

Note : 7.5 sur 10.