Les Chroniques d’Harmonie – Tome 1

# L’éveil


Dans les Terres Sauvages, un monde où l’humanité est divisée, le Duché d’Harmonie apparaît comme un rêve, promesse de confort et de sécurité. Pourtant, après avoir été poussé dans le vide, Gwenaël, domestique au palais ducal, perçoit les pensées de ceux qui l’entourent. Il découvre alors un Duché dangereux et différent de celui dans lequel il croyait vivre. Voleuse des cités abandonnées, Calie est sortie de prison par des soldats, et forcée de devenir une Rayon au sein de l’Ordre de la Lumière. Très vite, elle comprend qu’elle a été amenée à Ambria pour servir d’appât et que sa vie est menacée. Surmontant des épreuves, ils découvriront les secrets d’Harmonie et construiront leur propre avenir…


D’après les mots de l’auteur, les chroniques d’Harmonie serait une trilogie et le titre des tomes suivant laisse déjà transparaître la suite des aventures de nos deux personnages principaux Gwenaël et Calie, dont la relation à la fois proche et distante, permet de voir l’évolution de l’intrigue sous deux visions différentes. Ce premier tome nous place dans cet univers mélangeant la science-fiction et la dystopie et me rappel d’autres œuvres.

Je tiens à remercier l’auteur pour sa proposition de SP, via la plateforme Simplement.pro.

Les images présentes dans cette chronique n’ont aucun lien direct avec l’oeuvre traité, il s’agit juste d’illustration pour la chronique.


En effet, des mondes chaotiques on en connait pleins, ce premier tome me fais penser à d’autres séries (dont je n’ai vu que les films pour le moment), notamment à Labyrinthe ou Divergente. Je ne peux pas vraiment développer plus sans vous spoiler beaucoup de contenu, mais je vais essayer de faire au mieux. Je vous propose donc trois mots clés pour définir ses différents points communs « prison », « différence » et « fuite ». J’ignore si cela vous aidera, mais j’avoue ne pas avoir de meilleur idée sur le moment…

Nos deux personnages principaux Gwenaël et Calie proviennent de deux milieu différents, ils nous permettront donc de découvrir cet univers avec deux points de vue différents. Très clairement liés l’un à l’autre, ils ne restent pas proche (physiquement) l’un de l’autre, ce qui permet à l’auteur de continuer l’histoire de ses deux personnages chacun de leur côté, avec leurs propres problèmes. On a ainsi une vision élargie de l’histoire qui ne se cantonne pas à ce qui se déroule autour de notre personnage principal. J’espère malgré tout qu’ils finiront par se retrouver ensemble et pourront vivre tranquillement, mais il reste encore deux tomes avant de savoir si ça sera le cas…


De ce que j’ai pu lire en autre chronique, le style d’écriture de l’auteur serait un point négatif, pour ma part, je ne vois pas de style particulier (tout se ressemble en somme), je n’ai donc rien à dire de ce côté là. Le but premier du livre est rempli, à savoir me transporter dans un autre univers, me faire passer le temps, ne pas m’ennuyer. Malgré tout, il faut bien que je trouve quelque chose à redire, et pour le coup, se serait autour du destin de certains personnages, notamment autour de Gwenaël. Présence qui ne dure jamais guère longtemps pour différente raisons, mais j’aimerais qu’il ait au moins quelqu’un sur qui compter, qui soit près de lui.

La couverture (celle que j’ai choisis pour la chronique, car il y en a deux), et très belle, mystérieuse aussi. En effet, elle ne montre qu’un collier, qui s’avérera très important dans l’histoire, puisque ce collier est la forme de « pouvoir » des hauts membres d’Harmonie. Il s’agit donc d’un symbole important, représentant la manipulation, le pouvoir, la soumission et bien d’autres choses. Je la trouve plus intéressante que l’autre couverture proposée, même si elle aussi à son intérêt, à savoir, une représentation de nos personnages principaux de dos.


En bref, ce premier tome m’a fait découvrir un nouvel univers, pleins de possibilités dont j’aimerais beaucoup découvrir la suite.

Comme toujours, une œuvre peut me plaire, sans pour autant que se soit le cas d’autres personnes. N’hésitez donc pas à lire d’autres chroniques, peut-être moins flatteuse afin de vous faire une opinion plus complète du titre.


Ma Note : 8.80 /10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Couverture : 1 / 1              ¤ Originalité : 1.75 / 2

¤ Personnages : 1.85 / 2.25                ¤ Scénario : 1.95 / 2.25

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 2.25 / 2.5


Le Crépuscule des 5 Piliers #1

#1 Le Sang et la Guerre


Héritière du duché familial, Lithana a grandi dans une cage dorée, loin des difficultés du vrai monde. En guerre contre les sorcières d’Akronia, sa mère, la Duchesse d’Estaniel, consent à l’offrir en mariage pour mettre fin au conflit, en dépit de l’engagement sacré des fiançailles qui la lie déjà à Augustus de Rossi. Les deux jeunes gens se voient alors privés d’un futur qu’ils avaient imaginé tout tracé.

Malgré ce geste de paix, de nombreuses questions demeurent. Quel rôle jouent les membres de la Sixte Pilastre ? Cette union constitue-t-elle le commencement d’un renouveau ou, au contraire, d’une chute vertigineuse ? La chute du peuple mérinéen, de la religion pilariste, d’une terre à tout jamais perdue…


Le crépuscule des 5 piliers est une série de romans du genre fantasy, écrit par L.A. Braun (Hanafuda) et édité par les éditions Livr’s. L’auteure nous place dans un univers fantasy riche créé par ses soins et offrant beaucoup de réflexions sur cet univers que l’on a plaisir à découvrir tout au long de ce premier volume. Je remercie Livr’s éditions pour cette découverte !


« Raegan d’Estaniel. Aujourd’hui tu t’élèves au-dessus du monde matériel. Aujourd’hui, tu renonces à ton rôle de citoyen. Aujourd’hui, tu rejoins Zartacla, laissant derrière toi ton nom, ton sang, tes possessions terrestres et matérielles. Jures-tu, novice, de respecter les lois de Zartacla ?

– Je le jure.

– Lui jures-tu fidélité jusqu’à ce que la mort te libère de ta mission ?

– Je le jure.

– Dès aujourd’hui, Soldat Reagan, tu deviens le fidèle serviteur de la Confédération ducale. Tu abandonnes tout cause personnelle. Tu deviens protecteur du peuple. Lève-toi. »

Le sacrement de Zartacla

La place du mariage est placée ici, comme elle le fût pour nous à une certaine époque (même si j’imagine que certaines famille le pratique encore), bien en avant, on peut dire que l’amour est l’un des fils conducteurs de ce premier volume, mais ici, je parle bien sûre du mariage arrangé. Pour nous, il nous semble désormais normal de choisir notre futur compagnon de vie, mais à une certaine époque, ce n’était pas toujours le cas, l’amour n’avait donc que rarement ça place au sein d’un couple, une question se posait toutefois, l’amour peut-il naître par la suite ? Et bien, pour Lithana cela semblait être le cas, promise à Augustus, rien ne présager qu’elle finisse par l’aimer, mais ce fût le cas, malheureusement pour elle, le destin en à décidé autrement, ses fiançailles annulées afin d’arrêter une guerre qui n’a que trop durée lui fait de nouveau douter de son avenir. C’est ainsi qu’on l’a suit au travers de ce tome, apprenant pas à pas à supporter sa nouvelle destinée et les personnes qui en feront partie… Finira t-elle pas connaître l’amour, et surtout le garder ?

Le second fil conducteur est très certainement la religion, bien mise en avant également, est surtout créée de toute pièce par son auteure ! Il n’en ai pas moins riche et cohérent, à chaque chapitre nous avons droit à un petit extrait de l’équivalent de la Bible ou du Coran (mises dans ma chronique sous forme de citations), permettant d’approfondir la pensée de cette religion fondée autour de cinq piliers, mais est-ce la vérité ? La création de cette religion est expliquée, en partie, dans le prologue avec l’histoire des « dieux ». Bien évidemment, si je pose une question un peu plus haut, c’est que certains personnages ne sont pas d’accord avec cette « vérité », je vous laisse découvrir cette partie par vous même, mais les croyances de nos personnages vont être mises à rude épreuve… Et la fin de ce premier volume, rajoute encore plus de suspense de ce côté là… Et la, c’est mon moment philosophe, qu’est-ce que la vérité ? Peut-elle seulement être écrite, alors que son auteur est un être doté d’opinion ?

Enfin, ce qui est à mon sens le troisième fil conducteur dans ce premier volume, c’est la politique. Comme dans tout univers digne de ce nom, avec un pouvoir en place, il faut bien parler de politique et ici on en parle ni trop peu, ni beaucoup trop ! Le système de régence des deux royaumes est bien expliqué est diffère assez de ceux que l’on connaît pour être originaux et intéressant. Personnellement, j’ai horreur d’entendre parler de politique, car j’admet que je monte vite dans les tours sur ce genre de sujets… Mais ici, la lecture des explications, des débats politiques, etc m’ont été très plaisant à lire et très instructif, la politique des deux camps permet de définir une certaine « culture » qui a ses défauts et ses qualités.

Je n’ai pas parlé de la guerre comme un fil conducteur, car même si elle est omniprésente dans l’intrigue, dans le sens où l’avenir de Lithana se joue selon celle-ci, elle n’en reste pas moins que peut décrite, elle ne sert uniquement que de base pour les trois fils conducteurs ci-dessus.


« Déesse du chaos, guide-moi dans la tempête de l’existence. Eclaire mon chemin quand tout espoir disparait. »

Le Livre des Cinq Piliers : chapitre de l’éveil – prière de Luciana, l’Incarnée du Chaos, à sa figure tutélaire

L’aventure que l’on suit tout au long de ce volume tourne ainsi autour des trois éléments que j’ai cité plus haut, parfois directement, parfois indirectement, mais le tout reste lié. Le destin de Lithana est loin d’être définitivement scellé, car beaucoup de mystère plane autour d’elle, une guerre est sur le point de ce terminer, mais une autre est peut-être sur le point de commencer, telle une boucle interminable…

J’ai grandement apprécié ma lecture, l’univers est extrêmement riche et donne envie de le connaître, de suivre la vie, pour le moment couvert de malchance, de Lithana. Elle semble pour le moment être le personnage principal de cette histoire, mais je pense que cela va changer par la suite (je ne peux vous expliquer comment sans spoiler). J’ai pris beaucoup de temps à le lire, peut-être trop, mais ça m’a permis de m’imaginer la suite des évènements, et ainsi d’être surprise quand j’avais tort.

Si vous regardez le détails de ma note, je suppose que vous vous demandez pourquoi seulement 1.25/2 en accessibilité ? Et bien, voici une petite explication… Il y a beaucoup de termes que je ne connaissais pas avant de lire ce roman, mais j’ignore si cela est dû au fait que l’auteure est Belge et qu’ainsi elle utilise des termes de sa région… Après tout, même nous en France nous avons des expressions ou termes différents suivants nos régions, la plus connue étant sûrement : chocolatine ou pain au chocolat ? Pour ma part, je m’en fiche un peu tant que ça se mange… En tout cas, ses termes, qui me sont certes inconnus, ne sont, pour moi, pas un point négatif puisque j’aime bien cherché leur définition, mais ça peut quand même causer soucis d’où ma note, peut-être un peu sévère sur ce point.


En bref, il s’agit encore pour moi d’une belle découverte, l’univers est riche, l’histoire prenante et intrigante, les personnages sont attachant ou au contraire détestable. Je suis très contente d’avoir fais durer la lecture de ce roman, car j’en attends maintenant, beaucoup la suite…


Ma Note : 8.30 / 10

Note : 8 sur 10.

¤ Style d’écriture : 1.65 / 2                                        ¤ Originalité : 1.65 / 2

¤ Accessibilité : 1.25 / 2                                            ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Aventure, humour, etc) : 2 / 2


Ce livre vous intéresse ? Cliquez sur le logo des éditions Livr’S pour accéder à la page du livre et en lire l’extrait !

Logo LivrS