Doubt – Tome 4

# Final


La partie continu :  et Hajime finissent par se retrouver face à face ! Du moins, c’est ce qu’ils croient, car un individu masqué fait son apparition avant de blesser grièvement Hajime

Désormais livré à lui-même,  est bien décidé à mettre fin à ce jeu de massacre. Il part affronter le loup en espèrant récupérer le code-barres qui lui permettra de s’enfuir… Mais quand le masque tombe, le choc est trop grand : le jeune garçon a une seconde d’hésitation qui pourrait bien lui être fatale !

~ Nautiljon


Nous voici arrivés sur la dernière chronique de la série, après trois tomes avec énormément de suspense, on a plus qu’à lire tranquillement la fin de l’histoire pour découvrir le loup. Comme dit dans les chroniques précédentes, ce tome est le plus gros de tous, pour des raisons évidentes, il clôt la série, explique son déroulement brièvement et nous donne une fin mémorable et inattendue !


Le tome peut être scindé en 3 parties, la grosse partie du tome, étant la fausse « conclusion », la seconde étant la révélation du loup et de ses ambitions. Enfin, la dernière partie, est la vraie fin du jeu. Dans la première partie, il ne reste plus grand monde encore en lice, et est dans une situation très désagréable, sans pour autant comprendre comment il en est arrivé là. En fait, je pense que personne ne savait la raison de sa présence dans ce jeux morbide… Même si pour certains, ça finit par être expliqué, sans pour autant être justifié.

Au final, cette série m’aura bien fait tourner en bourrique, à essayer de deviner le loup, ainsi que ses motivations, mais au final, une chose est sûre, il s’agit d’une boucle, et celle-ci n’a pas l’air de vouloir s’arrêter de sitôt. Les graphismes sont toujours bon, avec quelques flashback, toujours du sang, et une atmosphère lourde et pesante.

HA

Je ne sais pas vous, mais cette histoire m’a tout de même fais frissonner, pouvoir manipuler quelqu’un c’est possible, mais aller jusqu’à l’hypnose pour ça… Même si j’y croyais déjà avant de l’avoir lu, je ne pensais pas qu’on pouvait faire faire des choses pareils, je pensais que notre cerveau avait comme une barrière pour les actes immoraux ou dangereux pour sois, mais il semblerait que celle-ci soit très fine… En tout cas, je sais qu’aujourd’hui, beaucoup de bien ressort de l’hypnose, il est possible, pour les personnes étant très sensibles, de ce faire endormir, puis opérer, par hypnose ! On oublie alors tous les soucis secondaires dû à une anesthésie chimique (pour moi un œil qui ne s’ouvrait plus, car le gaz avait fui dessus XD). L’hypnose permet également de fumer, ou de faire remonter des souvenirs, parfois douloureux, sans pour autant s’en souvenir par la suite. Bref, c’est presque de la magie.

Pour ceux qui sont tenté de découvrir l’univers du jeu, il est possible de le trouver chez des marchands de jeux, sous format de jeux de cartes, nommé par chez nous « Jeux du Loup ». Il me semble qu’il existe également plusieurs sites en ligne pour y jouer, mais je trouve ce genre de parties bien plus complexes, étant donnée que la plupart ne se font que par écrit… Enfin, il en existe un jouable avec le casque VR, où la communication se fait en parlant, on a donc droit à un peu plus de détails, mais je trouve que ça reste, tout de même insuffisant.


En bref, cette série m’a tenue en alène tout du long, et la fin est également très surprenante et permet une ouverture. Je conseil cette courte série à ceux qui aiment les mangas du genre Survival, et à mes yeux, celui-là est mieux que les king’s game.


Ma Note : 9.05 / 10

Note : 9 sur 10.

¤ Graphismes : 1.60 / 2                                      ¤ Originalité : 1.75 / 2

¤ Personnages : 1.85 / 2                                     ¤ Scénario : 1.85 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Chroniques sur l’univers de Tonogai Yoshiki :

univers de Tonogai Yoshiki

Doubt – Tome 3


Bouleversé par les documents découverts dans l’une des salles, Yû refuse cependant de croire que Haruka ait pu commettre un meurtre. De nouveaux éléments font bien vite s’effondrer toutes ses certitudes et, désormais, le jeune homme n’a plus qu’un objectif : franchir avec Mitsuki l’ultime porte qui les sépare de l’extérieur ! Plus question de faire confiance à qui que ce soit.

Mais les cadavres n’ont pas fini de s’amonceler autour de Yû : le loup est loin d’avoir achevé sa macabre besogne et, maintenant que les joueurs sont divisés, il va pouvoir passer à la vitesse supérieure…

~ Nautiljon


On se retrouve après une courte pose, pour la chronique du tome 3 de la série Doubt, on arrive bientôt au bout ! Le mystère sur l’identité du loup est toujours entier, de qui s’agit-il ? Dès que plusieurs éléments mènent à un même individu, celui-ci est retrouvé mort… Il ne reste désormais plus que « 3 » survivants en lisse… Mais vient de découvrir qu’il ne s’agit pas du premier Rabbit Doubt… Le coupable serait-il en réalité un inconnu jouant à cache cache avec ses proies ?


On sent encore une fois que la tension monte, plus le temps passe, plus la faim, la fatigue, ainsi qu’une part de folie s’empare de nos protagonistes, qui continue pendant encore un bon moment à s’accuser les uns, les autres… Malgré tout, des premiers indices sur la possible identité du coupable son dévoilé dans ce tome, il s’agit, pour ainsi dire, des premières erreurs du loup, sont-elles volontaires ? Personnellement, je vous parle d’indice, car j’ai déjà fini la série, et que je viens juste de comprendre les indices laissé par l’auteur. Si vous n’avez pas encore lu la série en entier avez-vous une idée du coupable ?

Au final, finie par affronter « le loup » et découvrir son identité. Pour ma part, à ce moment-là, je me disais, ouai, il reste encore un tome (qui en plus est énorme), je trouve ça un peu bizarre que le loup soit dévoilé maintenant… Donc, même si je n’ai pas vue les indices et que je ne suis clairement pas douée en énigme, je me suis dit que ça ne pouvait pas être le loup… Je me suis mis à réfléchir, et là j’ai commencé à penser à une identité improbable, mais qui justifierai tout ! Il ne me restait plus qu’à voir dans le dernier tome… Et non, je ne dévoilerai pas son identité ni maintenant, ni dans la chronique du tome 4, il faut bien vous laisser du suspense !


Les dessins sont toujours bien réalisé couvrant bien l’ambiance qui s’assombrie de plus en plus, avec la tension, l’action, et par moment, une ambiance plus calme qui laisse planer le suspense. Quant aux sentiments de nos héros, on peut clairement dire qu’ils sont sur des montagnes russes, passant de la peur à la colère, mais très clairement pas à la joie (à part pour le loup peut-être).

Pour le scénario, il est bon de prendre un peu de recul dans ce volume avec plusieurs flashback. commence à comprendre certaines choses, et il se rend compte qu’il a eu de la chance de survivre jusque là, mais est-ce réellement le cas ?


En bref, les dégâts commencent à se faire sentir, mais le jeux s’arrête bientôt, reste à savoir qui sera vainqueur, le loup ? ou le(s) lapin(s) ? En tout cas, le suspense est toujours là !

HA Doubt T3

Ma Note : 8.5 / 10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.5 / 2                                      ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 1.75 / 2                                     ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Chroniques sur l’univers de Tonogai Yoshiki :

univers de Tonogai Yoshiki

Doubt – Tome 2


Pour  et ses compagnons d’infortune, la belle entente du début a laissé place à la méfiance et au soupçon. Après la fouille de tout le bâtiment, une seule chose est sûre : ils sont bel et bien enfermés, et le nombre de codes barres à leur disposition ne cesse de diminuer…

Petit à petit, le passé des joueurs commence à se dévoiler. La tension monte, tout le monde s’épie en quête d’un indice, du moindre signe qui permettrait enfin t’identifier le loup, mais voilà que ce dernier fait une nouvelle victime… ~ Nautiljon


On reprend la série avec ce tome 2, la tension est à son comble, entre les découvertes qui déroutent nos personnages, et les différents mystères qui planent encore autour d’eux. Qui est ce mystérieux individu trouvé près des caméras ? Le coupable, ou une autre victime ? Une chose est sûre, il possède également un code barre, mais l’histoire est loin d’être terminée.


Ce second tome est avec le 3ème, le plus fin de la quadrilogie, le plus grand étant le dernier tome, presque aussi épais que ce second volume et le 3ème. Est-ce un choix volontaire afin de faire durer le suspense un peu plus longtemps ? Ou est-ce juste dû au fait que l’auteur n’a pas eu le temps de faire plus avant la deadline ? Etant donné les dates de sorties, je pencherai pour la seconde option, mais qui sait ? En tout cas, même si ce n’est pas voulue, le suspense et l’identité du tueur est bien entretenu.

La première victime de ce jeu macabre a été retrouvée… Il est désormais plus que clair, que le coupable ne veut pas du bien aux prisonniers, mais qui est-il ? Et pourquoi s’en prendre à eux ? Pour le moment, rien n’est dévoilé, mais les prisonniers commencent à s’accuser les uns et les autres, certains choisissent alors de s’isoler, mais est-ce le meilleur choix quand le tueur pourrait aussi ne pas être l’un d’entre eux ? (car rien ne dit qu’il fait parti des prisonniers, car il serait vraiment idiot ou fou si c’était le cas). Des passages un peu gore commence à apparaître, et ce n’est sûrement pas fini, donc si vous n’aimez pas ce genre de choses, passez votre chemin…


Comment pourrais-je parler de Doubt sans parler des mangas du même thème plus récents nommés « King’s Game« . Ils n’ont de commun que le fait que se soient des jeux de la mort, et très sincèrement je préfère le style de Doubt… Qui a une tournure psychologique bien différente, puisqu’on ne peut faire confiance à personne, tandis que King’s Game, même si tu peux faire confiance à tout le monde, vue que tu sais qu’il doit rester qu’un survivant le jeu n’a plus vraiment d’intérêt que de savoir qui se sera… Dans Doubt, c’est un meurtrier qui se cache parmi les victimes, il y a enquête, mystères et révélations, ce que je trouve bien plus intéressant ! Raison pour laquelle, j’apprécie également la licence Danganronpa !

Etant donné qu’il est sorti depuis un petit moment, je peux également le comparer aux autres œuvres de Tonogai, comme Secret que j’ai lu récemment également (j’ai également lu Judge mais je ne m’en souviens plus très bien, même s’il me semble que c’est très proche de Doubt). Alors, Secret par sur le même thème psychologique, avec des « tueurs » cachés parmi les élèves survivants, mais en réalité il se révèle être bien plus profond que ça, et c’est ce qui le rend différent de Doubt, mais tout aussi fascinent !


En bref, ce second tome continue à entretenir le suspense, la seule avancée notable pour nos prisonniers, et la perte de l’un d’entre eux, qui est également l’annonce d’une bataille impitoyable…

HA Doubt T2

Ma Note : 9 / 10

Note : 9 sur 10.

¤ Graphismes : 1.75 / 2                                      ¤ Originalité : 1.45 / 2

¤ Personnages : 1.95 / 2                                     ¤ Scénario : 1.85 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Chroniques sur l’univers de Tonogai Yoshiki :

univers de Tonogai Yoshiki

Doubt – Tome 1


Rabbit Doubt, un jeu sur téléphone portable qui fait fureur au Japon. Dans ce jeu le but est de débusquer le loup alors que vous faites partie des lapins. Et le loup utilise tous les subterfuges possibles pour créer la confusion et éliminer un par un tous les lapins.

Mais pour ces cinq fans du jeu, il ne va pas tarder à virer au cauchemar. Yuu, Mitsuki, Rei, Hajime, Eiji, et Haruka se réveillent enfermés dans une pièce et à leurs côtés le corps d’un camarade mort. Chaque adolescent a sur sa peau un code-barres tatoué qui leur permet à chacun d’ouvrir une porte, ce qui semble être leur seul espoir.

Un loup se cache parmi eux. Et il faudra le démasquer avant d’êtres dévorés. Le trouverez-vous ?


Doubt est un seinen en 4 volumes, édité chez Ki-oon éditions, et écrit par Yoshiki Tonogai. Il s’agit de sa première série d’horreur centré sur le jeux du loup. La série est très centrée sur la psychologie et la psychose qui tourne autour de la peur de mourir et de ne pas savoir par qui. Cette même psychose, qui empêche d’avoir confiance à ceux qui nous entoure et qui parfois nous obscurci la vérité… Avec le jeux du loup, il ne faut pas se fier aux apparences, le loup n’est pas forcément celui qu’on pense…


Comme toutes histoires d’horreurs, l’histoire commence doucement et gentiment puis vient la chute. Dans le cas présent, cette chute représente l’enfer, puisqu’un groupe de 6 personnes se retrouvent enfermées dans un lieu inconnu, avec de mystérieux code barres sur le corps. Ils n’ont que pour seul indice le portable de l’un d’entre eux, ouvert sur le jeux rabbit doubt, jeux auquel le groupe avait l’habitude de jouer. Commence ainsi les doutes, les pertes de confiance et la recherche du meurtrier, mais y arriveront-ils avant leur trépas ? L’ambiance est très sombre et l’on ressent bien la psychose de chaque personnage rien que dans ce premier tome où pourtant beaucoup de mystère plane encore sur la situation des personnages.

Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu rabbit doubt, ou pour nous français, le jeu du loup, voici une petite explication. Le jeu consiste à trouver l’intrus, car parmi la bande de gentil lapin, se cache en réalité un féroce loup garous, qui chaque nuit dévore l’un d’entre eux. Il existe beaucoup de variante du jeux, notamment avec le jeu du loup version villageois, avec des personnages spéciaux comme la sorcière, mais ici rien de tout ça, les lapins sont égaux.


On pourrait donc résumer le jeu à la chasse au menteur, mais comment savoir qui ment, lorsque l’on ne connait personne ? Même si le groupe jouait souvent en ligne à ce même jeu, comment savoir leur personnalité dans la vraie vie ? A qui peut-on faire confiance ? C’est ainsi que naît la peur, que l’on finit par s’isoler car on a peur des autres, ce qui, dans ce genre de jeu, équivaut à signer son arrêt de mort, car le loup n’attaquera jamais le groupe…

Le tome se termine avec le doute général qui plane au sein du groupe, faut-il rester ensemble ou bien se séparer ? Pour le moment, aucune mort à déplorer, mais qui sera la première victime de ce jeu de la mort ? Et qui est le loup derrière son masque ? La suite au prochain volume !


En bref, ce premier tome permet d’introduire le jeu sanglant qu’est Rabbit Doubt une fois adapté à la vraie vie, il entretient également le mystère et le suspense sur ce qui arrivera à notre groupe. Une chose est sûre, si vous commencez à lire et surtout à apprécier, vous dévorerez la suite directe (comme je l’ai fais).

HA Doubt T1

Ma Note : 8.35 / 10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.25 / 2                                       ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 1.75 / 2                                     ¤ Scénario : 1.85 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Chroniques sur l’univers de Tonogai Yoshiki :

univers de Tonogai Yoshiki

Assassin’s Creed : Lineage


Quand le duc de Milan est sauvagement assassiné, Giovanni Auditore (père d’Ezio) est chargé de mener l’enquête. Sa mission : trouver les coupables et en apprendre plus sur leurs motivations. Les réponses qu’il obtient impliquent les familles les plus puissantes d’Italie, et tout le ramène au Vatican. Dès lors, la vie de Giovanni, qui est sur le point de découvrir la vérité, est menacée. Il doit démasquer les conjurés avant de rejoindre la longue liste de leurs victimes.


Assassin’s Creed : Lineage est un film live, sorti en 2009, de l’univers du même nom. Il retrace une aventure de Giovanni, le père d’Ezio Auditore (Assassin’s Creed II, Brotherhood, Révélation), en tant qu’Assassin servant les Medicis à Florence. Ce film est la prémisse de l’histoire d’Ezio, expliquant comment son père a obtenu une liste de nom de plusieurs templiers infiltrés dans toutes l’Italie ainsi que l’existence d’un complot.

Ce film ou plutôt court métrage, car il dure 35 minutes environs et remplies d’ellipses sans pour autant que celles-ci soient gênantes. En effet, malgré celles-ci, on a nos doses de combats, de parcours et même des semblants de vie quotidiennes par moment. La lame secrète et présente et l’on apprend également comme elle a été brisée. Les atouts des assassins sont mis en avant aux travers des combats, parcours, sur leur qualité de filature et discrétion également.

Bien sûr, je le conseille avant tout aux personnes ayant déjà joué à l’un des jeux, car comme le film est court, il n’y a pas vraiment d’explication. De plus, le film peu sembler plat, mais son unique but est d’introduire Ezio et ses aventures, et pour moi, il rempli bien son rôle.

Les plans sont variés, sombres, lumineux, sur les toits, des des bâtiments une variété exemplaire pour un film aussi court. L’intrigue est également bien présente, au service des Médicis, Giovanni cache le fait qu’il est un assassin à sa famille, ou du moins ses enfants. Il aime fortement sa famille, Ezio quant à lui commence à se douter que son père lui cache quelque chose en lui faisant la remarque « Pour quelles raisons un banquier s’absente t-il aussi souvent la nuit ?« . Montrant à quel point il est malin et à des prédispositions pour être assassin.

Le film équilibre bien les moments d’actions et de calme, il y a une dose de mystère et l’on sait déjà qu’un traître (ou deux) ce cache au seins des Médicis, lorsque l’on sait la suite on est triste que Giovanni ne l’ai pas compris… Comme vous l’aurez sûrement compris, l’intrigue ne se déroule que dans le passé et autour de Giovanni, la présence du présent n’est pas nécessaire pour montrer un extrait de son histoire, ou plutôt la fin de celle-ci…

Le seul point négatif que j’ai souligné est la capuche de l’uniforme d’assassin, que trouve légèrement courte, ne cachant pas aussi bien le visage que dans les jeux… A moins que ça ne soit à cause des plans ?

Le destin funeste de la famille Auditore n’est pas montrée à la fin, le film se termine en laissant du suspense, permettant à ceux n’ayant pas fais le jeux de le découvrir par la suite. Pour information, le film est présent dans le remaster Ezio Collection tout comme Embers.


En bref, ce film permet de bien compléter l’histoire d’Ezio avec celle de son père également fin stratège. Je n’ai pas encore fais la chronique sur le dernier film, mais du souvenir que j’en ai, ce court métrage et bien meilleur.


Bande-annonce :


Films du même univers : Assassin’s Creed : Embers, Assassin’s Creed (2016)


Ma Note :

Note : 8.5 sur 10.