Astral Project – Tome 1


Une nuit, alors qu’il traîne en boîte, Masahiko reçoit un coup de téléphone anonyme lui annonçant la mort d’Asami, sa sœur aînée. Il décide de retourner chez ses parents afin de récupérer un objet, n’importe lequel qu’il puisse garder en souvenir d’elle. Il choisit de prendre le dernier CD qu’elle a écouté, un CD gravé, resté dans son lecteur.

De retour à Tokyo, à l’écoute du CD, Masahiko se retrouve flottant dans les airs… au-dessus de son propre corps ! Il commence alors à tenter diverses expériences: survoler Tokyo, se rendre d’un lieu à un autre, attraper des objets… C’est ainsi qu’il rencontre deux personnes, qui comme lui, peuvent sortir de leur corps. Le peu de mots qu’il échange avec eux ne fait que multiplier les questions : pourquoi ce CD lui permet-il de quitter son enveloppe corporelle ? Quelles sont les autres entités existant dans ce monde ? La mort d’Asami est-elle liée à tout cela ? Masahiko commence donc à enquêter sur le musicien à l’origine de cette musique. Il s’avère que c’est Albert Ayler, un jazzman américain de génie, mort de manière mystérieuse…


Astral project est une série terminée en 4 tomes, édités aux éditions Casterman. Ayant été publié en 2007, les tomes de la série ne sont trouvable qu’en occasion, mais ne sont pas pour autant « recherché » comme certaines séries qui voient alors leur prix de vente augmenter (sans pour autant valoir la somme définie).


Malgré que je ne sois pas très convaincue par l’histoire pour le moment et par les dessins (je n’aime pas trop les yeux et lèvres, mais c’est un avis personnel), une ambiance forte se dégage de ce premier tome. Notre personnage principal, apprend qu’il peut détacher son âme de son corps, suite à l’acquisition d’un souvenir de sa sœur juste décédée, d’un CD de Jazz. Le mystère autour de cette capacité, ainsi que les risques sont découverts petit à petit par notre héros, mais le doute plane toujours en fin de tome, et au final… Il ne s’est pas passé grand chose d’autres, il faut l’avouer…

Pas mal d’éléments restent donc en suspens pour nous donner envie de lire la suite, mais j’avoue que malgré ça je ressens comme un vide… J’ai lu ce tome et je l’ai trouvé très intéressant… mais je n’ai rien ressenti, si ce n’est un petit rire au moment de la découverte du travail de notre héros. Mais c’est vraiment tout, et bien dommage.


Du côté des personnages, ce n’est pas notre héros que je trouve le plus intéressant (c’est même presque l’inverse). L’un des personnages intéressants de ce tome est le collectionneur de CD de Jazz, il est à la fois bien dessiné et avec un caractère bien à lui qui ressort sur les quelques pages qui lui sont dédiés. Au contraire de notre héros, qui est juste complètement blasé, sans plus.

J’espère grandement que certaines choses s’amélioreront dans le prochain tome, car je trouve que malgré tout les défauts que j’ai ressenti, l’idée est quand même très prometteuse.


En bref, ce premier tome me laisse un peu perplexe, mais l’apparition d’un être surnaturel en fin de tome fait que je tenterais la suite malgré tout.


Ma Note : 6.60 /10

Note : 6.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.20 / 2              ¤ Originalité : 1.50 / 2

¤ Personnages : 1.45 / 2                ¤ Scénario : 1.45 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1 / 2


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s