Fullmetal Alchemist Perfect – Tome 4


Après quelques péripéties dans la région de Rush Valley, Edward et Alphonse quittent leur amie Winry, qui veut se perfectionner en mécanique, pour continuer leur voyage vers le sud du pays. Toujours en quête d’informations concernant la transmutation humaine, nos deux alchimistes se rendent chez leur maître, la terrible Izumi Curtis. C’est l’occasion de se remémorer les conditions de leur rencontre et le terrible entraînement qu’elle leur a fait subir.

~ Nautiljon


On se retrouve pour la suite des aventures des frères Elric, très clairement, ce tome est plus calme que les précédents, et cela fait du bien, une petite pause de temps en temps ne fait jamais de mal. Il permet également de raconter, plus clairement le passé des deux frères, afin de pouvoir placer chronologiquement leur rencontre avec leur cher et tendre maître (oui, c’est une vanne…).


Le début commence bien avec la naissance d’un petit nouveau, qui permet de commencer, très doucement, à parler du passé de Winry, qui comme pour Edward et Alphonse, est loin d’être tout rose… Mais sans entrer dans le sujet plus que ça pour le moment, on garde alors encore un peu de mystère. Cette première et courte partie, permet quelque petit moment de joie et de tristesse, mais montre également à quel point Winry est proche des deux frères et souhaite plus que tout les aider (un peu comme le personnage que je présente par la suite). Evidemment, comme la plupart des femmes du manga (ayant au moins un rôle secondaire) elle est loin de se laisser marcher sur les pieds, et je ne pense que lui chercher des noises soit la meilleure des idées pour rester vivant…

Le reste du tome n’est rien de plus qu’un flashback sur le passé des deux frères, comme je l’ai déjà dit plus haut. De retour auprès de leur maître dans l’espoir de progresser encore un peu tant au combat qu’en alchimie, ils n’ont d’autres choix que de lui raconter leurs mésaventures… Car oui, leur maître ignore tout de leur bourde ayant engendrée leur situation actuelle, puisque leur rencontre se situe entre la disparition de leur mère, et leur tentative infructueuse de la ramener. Pour le moment, on ignore sa réaction, mais je pense qu’ils vont souffrir… C’est ainsi que le maître et son mari son introduit dans l’histoire, des personnes qui semblent sévère, mais qui sont en réalité doux comme des agneaux, et malheureusement, eux aussi, peu gâter par la vie… Même si cela n’est pas dit clairement et distinctement, il semblerait que leur maître est commis la même erreurs qu’eux, et sa santé actuelle en est sûrement le résultat…


Présentation du Personnage en couverture

Le personnage mis en avant pour ce quatrième volume de l’édition perfect n’est autre que le lieutenant Riza Hawkeye, qui est le bras droit du colonel Roy Mustang, présent sur la couverture du troisième tome. Elle n’est pas alchimiste d’état, mais ne se laisse pas faire pour autant, elle maîtrise toutes les armes à feu et est connue pour ne jamais rater sa cible (d’où le nom Hawkeye = oeil de Faucon, également utilisé dans l’univers du comics). Fidèle au colonel Roy Mustang, on peut dire qu’elle le chaperonne, l’obligeant à travailler au lieu de flâner auprès de damoiselles, elle souhaite qu’il atteigne ses objectifs et qu’il monte en grade.

Fille d’alchimiste, et orpheline de mère, elle a grandi sans avoir trop de besoins, si ce n’est peut-être la présence de son père dont Roy était l’élève (l’alchimie de flamme vient de son père). Afin que son alchimie ne tombe pas entre de mauvaises mains, celui-ci lui a fait un tatouage dans le dos (visible en bas de cette page). Elle finie par rejoindre l’armée, et par participer à la guerre d’Ishval en tant que tireuse d’élite, elle garde de cette expérience un grand traumatisme dû au nombres de mort qu’elle a causé, geste contradictoire avec sa vision de l’armée. Ayant de nouveau rencontré Roy, elle lui demanda de brûler son tatouage pour plusieurs raisons, il accepta de le faire en partie (sûrement pour pas qu’elle ne souffre trop). En résumé, Riza est un personnage sérieux et droit, paraissant parfois sévère, mais sachant également être douce quand il le faut, c’est quelqu’un sur qui on peut compter.


En bref, ce tome ne fait pas spécialement avancer les choses, mais permet de poser un peu plus les bases sur les origines des deux frères et de leur entourage, et ainsi élargir dans le temps l’histoire. Un bon petit tome, j’ai hâte de recevoir le prochain à Noël (oui, j’ai réussie a deviner l’un de mes cadeaux, l’autre c’est une figurine, mais je ne suis pas arrivé à trouver XD).

Est-ce que la deuxième partie de cette chronique vous a plu ? Si oui, n’hésitez pas à me le dire en commentaire, ici ou sur les réseaux, et je me ferais une joie de le faire pour les prochains tomes ! 🙂 Merci de votre visite et à bientôt pour le tome 5 ! Et surtout, continuez à rester prudent, le ski c’est pas important !

HA T4

Ma Note : 8.5 / 10

Note : 8.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.5 / 2                                        ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 1.75 / 2                                     ¤ Scénario : 1.75 / 2

¤ Emotions (Suspense, Humour, etc) : 2 / 2


Chroniques sur l’univers d’Hiromu Arakawa :

univers d'Hiromu Arakawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s