Secret – Tome 1

# Yoshiki Tonogai


Un jour, des élèves ont un accident de bus. Plusieurs meurent dans celui-ci. Quelque jours après, un autre élève meurt. La police enquête et conclue qu’il s’agit bien d’un accident pour le bus et d’un suicide pour l’élève.

Quelques temps après, le psychologue de la classe réunit les six survivants et leur annonce que parmi eux, il y a trois meurtriers.

Enfin, il leur dit qu’ils ont une semaine pour découvrir qui sont les meurtriers, et que si au bout de la semaine, personne n’a trouvé, il irait déposer les preuves qu’il a, à la police.


Bonjour à tous, et bienvenue pour une nouvelle chronique sur l’une des œuvres de Yoshili Tonogai, avec le premier tome de la trilogie « Secret« . Pour plus de chronique sur cet univers, sachez que vous trouverez en bas de la page une petite image sur laquelle il suffit de cliquer ^^. Bonne lecture !


Petit conseil, ne vous fiez pas seulement au fait qu’il s’agit d’une trilogie, pour penser que l’histoire est courte, car les trois volumes sont quand même assez épais (comparé à la plupart des mangas), d’où un prix à 7.65€ (il y a également quelques pages en couleur). Je tiens également à évoquer le logo de cette série, que je trouve très réussi et travaillée, et qui reprend un peu le format de Doubt (série précédente de l’auteur). Pour les dessins et l’ambiance générale du livre, tout est toujours bien réalisé, nos personnages principaux sont poussés dans leur retranchement comment tout cela va t-il bien finir ?

Pour les personnages, tout tourne autour de 7 personnes, les 6 « rescapés » de l’accident, je mets entre guillemet car on ne s’en sort jamais vraiment d’un tel drame, et de leur psychologue attitré par l’école. Même si cette nouvelle série est décrite comme un nouveau jeu de survie, à mes yeux ce n’est pas du tout le cas, puisque de base aucun d’eux n’a sa vie mise en danger. Il s’agirait pour moi, plus d’un Cluedo, où il faut chercher les « meurtriers » que le psychologue a citer… Très franchement, rien que pour ça ce personnage est très louche, de plus, qu’est-ce qui prouve qu’il y a réellement des meurtriers parmi les 6 ? Pour qu’elle raison le psychologue a dit ça ? Une chose est sûre, il ne veut certainement pas du bien à ses patients…


A la fin de ce premier volume, l’identité du premier meurtrier est révélé, celui-ci préférant sauter du toi plutôt que d’affronter les conséquences de ses actes… Mais peut-être que l’histoire ne s’arrête pas là pour lui, mais ça on le saura dans le prochain volume. Au fur et à mesure on en apprend un peu plus sur chacun de nos personnages, ainsi que sur le malheureux accident.

Peu profonde en apparence, la série aborde tout de même des thèmes assez sombre est profond, tel que le harcèlement scolaire et ses conséquences possible, comme la frustration de la personne harcelée qui peut finir par faire une grosse bêtise… Les chocs post traumatique sont également évoqués avec ce premier tome, tout comme la faiblesse de l’esprit à ce moment là. J’imagine que d’autres thèmes seront également abordé dans les prochains tomes.

HA T1

En bref, ce premier tome reste dans le thème de l’horreur mais change un peu des jeux de survie que l’on a pu voir avec les précédentes séries de l’auteur, à voir comment cette série va continuer.


Ma Note : 7.75 /10

Note : 7.5 sur 10.

¤ Graphismes : 1.5 / 2              ¤ Originalité : 1.5 / 2

¤ Personnages : 1.5 / 2                ¤ Scénario : 1.5 / 2

¤ Émotions (Suspense, Humour, etc) : 1.75 / 2


Pour plus de chronique sur l’univers de Yoshiki Tonogai cliquez sur l’image ci-dessous.

Yoshiki Tonogai

Pour lire ma chronique du tome suivant : (à venir)

8 commentaires sur « Secret – Tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s